Le signe de Pao

Les éditions Eidola dévoilent Le signe de Pao, une grande fresque historique d’aventures au temps de la Préhistoire. Ce très joli titre est signé Jean-François Chanson et Juliette Vaast.

Wu est une drôle de jeune homme. Il parcourt les contrées les plus éloignées pour transmettre son savoir. Il va de clan en clan pour le propager. Ce passeur de savoirs n’hésite jamais à partager ses compétences apprises ici et là.

Alors qu’il tombe dans une embuscade, il est sauvé par des hommes de la tribu de la jeune Pao. Après un temps de convalescence, il décide d’apprendre aux membres du clan, ses secrets et autres techniques de chasse…

Le signe de Pao est belle et bien une fiction. Fondé sur des sources historiques, le scénario de Jean-François Chanson tente de relier en un récit l’ensemble des progrès techniques de l’ère préhistorique.

Entre complots, combats et belle romance, Le signe de Pao possède tous les ingrédients pour happer le lecteur, du plus jeune au plus âgé. En effet, c’est une grande fresque d’aventure grand public.

Pour accompagner Jean-François Chanson, c’est Juliette Vaast qui fut choisie. La dessinatrice de Zoya, Allez Paris et Deschamps 1er roi des bleus, réalise de belles planches, très équilibrées. On apprécie son trait jeté et ses jolies couleurs.

Article posté le vendredi 05 mars 2021 par Damien Canteau

Le signe de Pao de Jean-François Chanson et Juliette Vaast (Eidola)
  • Le signe de Pao
  • Scénariste : Jean-François Chanson
  • Dessinatrice : Juliette Vaast
  • Éditeur : Eidola
  • Prix : 15 €
  • Parution : 26 février 2021
  • ISBN : 9791090093409

Résumé de l’éditeur : Une aventure initiatique et scientifique imaginée autour de signes pariétaux réels, il y a plus de 20 000 ans. Le jeune Wu voyage dans des paysages enneigés, propageant les découvertes techniques de son temps de tribu en tribu. Parti du bord de la Méditerranée, il atteint un jour le littoral atlantique. Alors qu’il remonte un fleuve, il est attaqué et se réfugie auprès d’une tribu menée par une jeune fille battante, Pao, dont le front porte un signe appelé aujourd’hui signe du placard. Il en tombe bientôt amoureux. Wu montre à la tribu de nouvelles techniques, l’aiguille à chas, l’hameçon et le propulseur. Pao envisage alors d’utiliser cette nouvelle arme pour se libérer du joug de leurs voisins menés par le cruel Sar, vêtu d’un costume d’oiseau de proie. Le signe du placard ou aviforme dessiné sur le front de Pao est présent dans plusieurs grottes françaises en Charente, Dordogne, dans le Lot et à Marseille. Il est souvent accompagné d’un homme transpercé de sagaies.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir