Les jours de la Merlette et autres histoires

Auteur italien découvert il y a quelques années en France avec Les gens le dimanche (Atrabile), Manuele Fior est de retour avec Les jours de la Merlette et autres histoires, un magnifique recueil de 10 récits courts édité par Ici Même.

DE « A L’AIDE »…

Dans Les jours de la Merlette et autres histoires, Manuele Fior explore divers genres littéraires avec énormément de justesse. Du drame au récit d’anticipation, en passant par le carnet de voyage ou le récit historique, tout est formidable dans ce recueil de très grande qualité d’édition (papier et couverture). Ces 10 histoires courtes furent publiées un première fois dans des journaux ou dans des collectifs BD.

  • A l’aide. A l’aéroport de Tempelhof de Berlin, Davide, artiste italien, est paniqué : son fils a disparu. Il demande de l’aide à la police… Peur et chagrin immense dans cette belle histoire-enquête de 4 pages publiée dans La Repubblica en 2014.
  • Voyage scolaire. Un groupe de scolaires italiens est en excursion à Paris. Le soir à l’hôtel, la professeur d’Histoire surprend la conversation des élèves sur son compte… Comment les professeurs sont perçus par les élèves ? Comment surmonter la pression ? Rancoeur et dégoût sont magnifiés par Manuele Fior dans ce récit prépublié dans La Repubblica.
  • Carte postale d’Olso. Une italienne prend la plume pour rédiger une carte postale de son lieu de villégiature de Moss près d’Oslo à son compagnon qu’elle a quitté… Superbe histoire sur deux pages de Manuele Fior qui libère son talent par une palette graphique à l’aquarelle d’excellente qualité.
  • Carte postale du Salento. Un couple d’Italiens est en voyage vers le Sud du pays. Ils découvrent que la jeune femme de leur tente voisine a disparu… Publié dans l’Internazionale en 2008, cette histoire met en parallèle la joie et le bonheur d’un couple en excursion et la disparition d’une femme. La vie se poursuit malgré tout.
  • Histoire de Gabriel C. Pendant la Première Guerre Mondiale, Gabriel s’est mutilé à la gorge pour en finir. Deux camarades l’aident et se retrouve alors à l’hôpital… Ce récit est issu d’un collectif Vies tranchées édité par Delcourt en 2010. Manuele Fior met en image une histoire vraie trouvée dans des documents inédits de l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard où furent internés des soldats. Troublant et poignant, il illustre ce mal-être des poilus près à se suicider.

… « A GARE DE L’EST »

  • Le peintre. Arnold Böcklin, peintre allemand – sa toile la plus célèbre L’île des morts – est en cure à Ischia pour des douleurs à l’épaule… Commande pour Le monde diplomatique (janvier 2011) Le peintre est un condensé du séjour de Arnold Böcklin en une planche : très fort !
  • Grand-mère et petit-fils. France. Un laotienne âgée raconte son arrivée forcée à Taïwan après des bombardements au Laos en 1965. Après 28 ans dans ce pays, elle décide de venir en France grâce aux conseils de sa fille… Récit de 6 pages en deux parties publiée pour la première fois en 2010 dans le recueil Immigrants chez Futuropolis. Mis en image en noir et blanc, cette histoire conte le destin bouleversé d’une laotienne immigrée. Déracinement, peur et nouveau départ dans un pays inconnu rythment ce très beau récit.
  • Les jours de la Merlette. Jours les plus froids de l’année (29, 30 et 31 janvier) sont cléments cette année-là. Marcuzzi, expert- ingénieur, veut s’en persuadé : il n’ira pas en prison. Responsable des appels d’offres pour la reconstitution du territoire montagnard, il est sollicité par Paschini… Angoisse et paranoïa dans cette histoire étrange et surprenante.
  • Gare de l’Est. Deux robots gigantesques se battent dans le rues qui longent la gare parisienne. Les habitants sont paniqués… Beau récit d’anticipation dans la veine de ceux des années 70-80.

LES JOURS DE LA MERLETTE : PANORAMA DE L’ŒUVRE DE MANUELE FIOR

Vivant actuellement en France, Manuele Fior est un auteur italien né en 1975. Après des études en architecture, il va vivre à Berlin. Il publie ses premières histoires courtes en 2001 dans le magazine Plaque (éditions Avant Verlag). En 2005, il part pour Oslo et réside à Paris depuis.

Il imagine ensuite plusieurs albums : Icarus (Atrabile 2006), Mademoiselle Else (Delcourt 2009), 5 000 kilomètres par secondes (Atrabile 2010, Fauve d’Or du meilleur album à Angoulême en 2011), puis L’entrevue (Futuropolis 2012) et Les variations d’Orsay (Futuropolis 2015).

Les jours de la Merlette et autres histoires est un formidable panorama de l’œuvre de Manuele Fior qui permet de découvrir l’immense talent de l’auteur italien à travers des récits très divers.

Article posté le mercredi 15 mars 2017 par Damien Canteau

Les jours de la Merlette et autres histoires de Manuele Fior (Ici Même) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Les jours de la Merlette et autres histoires
  • Auteur : Manuele Fior
  • Editeur : Ici Même
  • Prix : 22€
  • Parution : 09 mars 2017

Résumé de l’éditeur : Le désormais bien connu Manuele Fior nous revient ici avec un recueil de dix histoires courtes. Des tranchées de la Première Guerre mondiale à une Italie futuriste, en passant par Berlin ou Paris, dix historiettes aux portraits finement ciselés, qui confirment l’immense talent graphique et narratif de ce jeune Italien.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir