The Oatmeal, le pouvoir de la BD

The Oatmeal est probablement le meilleur blog BD anglophone, et sans aucun doute celui qui a le plus de pouvoir. Et pourtant, ce n’est pas vraiment stricto sensus de la BD. Plutôt un mix entre dessin et graphisme, utilisant des codes propres à la publicité. Mais sur le fond, c’est absolument excellent.

Sur The Oatmeal, on trouve le plus souvent de long strips verticaux, mélangeant texte et dessins, et racontant à chaque fois une histoire complète.

Exemple avec cette hilarante et poignante note sur le pouvoir de l’imagination face aux aléas de la vie.

The Oatmeal est extrêmement lu. Tellement lu que son auteur a même pu, grâce à un strip hilarant, réhabiliter Nicolas Tesla, le plus sous-estimé des grands inventeurs modernes.

1 million de dollars récoltés en 9 jours

Suite à ce strip, The Oatmeal a récolté 1 million de dollars en 9 jours, afin de construire un musée Tesla aux Etats-Unis. Oui, 1 million de dollars, en 9 jours. Ca prouve la puissance de feu du site.

Autre strip à lire absolument: « How to suck at your religion« .

Il y a de nombreux strips sur le site, mais pour les nouveaux arrivés, l’auteur à créé un tag « histoires les plus populaires » . Enjoy.

Et pour ceux qui préfèrent la version papier, l’auteur a publié quatre livres traduits en français: 5 bonnes raisons de mettre une droite à un dauphin (et autres conseils pratiques)Comment savoir si votre chat cherche à vous tuerPourquoi les ours ne portent-ils pas de slip? et Les terribles et merveilleuses raisons pour lesquelles je cours de longues distances.

Article posté le lundi 11 avril 2016 par Thierry Soulard

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l’art et les nouvelles technologies.
Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie.
De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu’elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme « Tombé les voiles », éditions Le Grimoire).

En savoir