Lat: la Malaisie en quelques coups de crayons

Lat, c’est un genre de Plantu qui serait né au milieu des palmiers plutôt qu’au bord de la Seine. Depuis des décennies, cet auteur malaisien croque la vie de son pays, d’un trait vif et fin qui rappelle celui du dessinateur du monde.

En Malaisie, Lat est extrêmement connu, non seulement pour ses dessins d’actualité, mais aussi pour ses bandes dessinées autobiographiques. Kampung Boy (le gamin du village) est sorti dès 79, soit bien avant que la BD autobiographique ne soit à la mode par chez nous. Depuis, Lat a sorti plusieurs albums croquant d’un très fin et dynamique son enfance dans un village traditionnel malais, son adolescence dans une ville de province, ses voyages à Paris ou ailleurs…

Le dessin de Lat rappelle celui de bon nombre de dessinateur de presse de chez nous: des traits noirs sur fond blanc, épurés, mais en même temps très précis et très expressif.

Enfance et nostalgie

Ouvrir Kampung Boy ou Town Boy, ses deux albums parus en français, c’est plonger dans une Malaisie délicieusement passée, et en même temps indépassable. Aujourd’hui comme hier, les hommes boivent du teh tarik dans les maman tout l’après-midi, les communautés chinois, indiennes et malaises se côtoient et se mélangent plus ou moins bien, garçons et filles se tournent autour malgré les éventuels tabous sociaux ou religieux, et le soleil de plomb flingue l’énergie pour tout l’après-midi…

En changeant un peu visages et paysages, cela pourrait presque passer pour des histoires du Petit Nicolas dessinée par Sempé. Ces albums touchent d’ailleurs les même cordes sensibles: celles de l’enfance, de la nostalgie d’une époque ou tout semblait plus simple…

Pour les fans, Lat a sorti près de 25 albums, tous parlant de la Malaisie actuelle ou des dernières décennies.

 

Article posté le dimanche 28 septembre 2014 par Thierry Soulard

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l'art et les nouvelles technologies. Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie. De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu'elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme "Tombé les voiles", éditions Le Grimoire).

En savoir