Gate, au-delà de la porte

Le Japon est envahi par une drôle de coalition allant d’une armée d’empire antique à des orcs, en passant par des dragons. Les Forces japonaises d’auto-défense doivent intervenir pour garantir la paix. Un de ses officiers, Yôji prend le commandement d’un bataillon pour découvrir ce qui se passe de l’autre côté de la porte dimensionnelle qui est apparue à Tokyo et qui a permis à cette horde de déferler sur le pays. Adaptation du light novel éponyme, Gate au-delà de la porte débarque en force en France par le biais des éditions Ototo. Ce seinein un peu fou est signé Takumi Yanai et Satoru Sao.

GATE : UNE PORTE POUR UN AUTRE MONDE

Japon, quartier de Ginza, 20XX. La vie est calme et belle pour les habitants. Quand soudainement à 11h50, ils entendent un énorme bruit et une porte immense se matérialise sous leurs yeux ébahis. De cet endroit sortent des dragons, des orcs et une armée de l’empire romain. Dans un premier temps, beaucoup d’entre eux pensent que c’est pour les besoins d’un tournage mais rapidement cette horde fonce sur eux et en décime des centaines.

Otaku revendiqué et lieutenant dans les Forces Japonaises d’Auto-défense (FJA), Yôji Itami se rend à un salon manga. Il est arrêté en chemin par la vision apocalyptique de l’attaque. Dans son élan, il insiste auprès des policiers pour que les habitants puissent s’abriter dans le Palais Impérial.

AU-DELÀ DE LA PORTE

Ce bel acte de bravoure est repéré par Shigenori Hôjô, le premier ministre japonais, qui lui remet une décoration et le nomme à la tête d’un escadron de reconnaissance qui doit se rendre au-delà de la porte dimensionnelle. Ainsi, le responsable du gouvernement pense que le Japon pourrait conquérir ses nouveaux espaces s’ils sont sécurisés. Pourtant de ce coté de la porte, les hordes sauvages détruisent les villages et tuent leurs opposants sans ménagement. Et au milieu d’un village embrasé, Yôji découvre Tuku, une elfe en fuite, au fond d’un puits…

GATE : UN DÉBUT DE SAGA HALETANT

Si le concept de porte dimensionnelle n’est pas nouveau – Stargate à la télévision ou La porte de Brazenac, Adamson, Les gardiens du globe, entre autre en bande dessinée – Gate au-delà de la porte comporte ce charme en plus qui attire l’attention du lecteur. Le récit de Yanai Takumi est d’une grande richesse, multiplie les personnages – au risque de perdre le lecteur – et propose un univers foisonnant et complétement fou.

Pour pimenter son histoire, il met de nombreuses entrées en contradiction et en opposition. Ainsi la horde qui déferle de la porte est un amoncellement de créatures et soldats étonnant et sans réels atomes crochus au départ (des soldats romains sont au côté de dragons et d’orcs) mais qui s’unissent pour dégommer tout ce qui passe. En face, les FJA sont bien préparés, hyper-armés et vont facilement repousser les envahisseurs.

GATE : OUVERTURE GÉOPOLITIQUE VERS LE MONDE

L’opposition est aussi visible entre un régime tyrannique dans l’Empire romain antique et la démocratie au Japon. D’ailleurs le manga est aussi accrocheur par cette thématique forte qu’est la politique et les relations internationales : le Japon – qui ne peut plus se défendre, avoir une armée et déclarer la guerre  comme on a pu le découvrir dans Rising sun (Komikku) – se sent pousser des ailes par son premier ministre qui a envie de conquérir de nouvelles terres, tel l’ancien Japon impérial. Sa volonté d’expansion sera-t-elle annihilée par les japonais eux-même ou par les habitants au-delà de la porte ? Ainsi, le scénariste essaie de faire réfléchir le lecteur sur la place de son pays dans le monde d’aujourd’hui, mais aussi la vision des étrangers sur les japonais. Cette œuvre est donc anti-militariste et anti-interventionniste, notamment par son personnage principal Yôji qui vient en aide aux populations décimées.

Ce seinen passionnant, accrocheur et tout public – malgré quelques scènes violentes –  tient aussi sa force d’un bel humour, là encore par les facéties du petit lieutenant des forces japonaises d’auto-défense. Tel les protagonistes de shônen, il peut avoir des réactions disproportionnées. Le récit est porté par une belle partie graphique signée Satoru Sao. Il réussit parfaitement à marier plusieurs univers différents que sont la fantasy (orcs, dragons, elfes), l’Antiquité (chez le roi Augustus) mais aussi le Japon contemporain. Les scènes de combats – des lances contre des chars – sont elles aussi de très grande qualité et efficaces.

Article posté le jeudi 19 mai 2016 par Damien Canteau

Très beau début de saga pour Gate au-delà de la porte de Satoru Sao et Takumi Yanai aux éditions Ototo, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Gate, au-delà de la porte
  • Scénariste : Takumi Yanai
  • Dessinateur : Satoru Sao
  • Editeur : Ototo
  • Prix : 7.99€
  • Parution : 05 mai 2016

Résumé de l’éditeur : En plein centre de Ginza, à Tokyo, une porte géante apparaît. En déferlent des hordes de soldats, monstres et dragons venus d’un autre âge et dont l’invasion est stoppée par les Forces japonaises d’autodéfense. La contre-attaque ne se fait pas attendre : un petit contingent de troupes nipponnes est envoyé de l’autre côté de la porte pour y découvrir un pays de magie, d’elfes et de trolls. Yoji Itami, soldat et fier otaku, fait partie de cette expédition en route pour découvrir ce nouveau monde et braver ses nombreux dangers ! Un Stargate à la japonaise qui oppose un Japon contemporain à un Empire antique habité d’humains et de créatures fantastiques ! Au-delà d’une guerre entre deux mondes, Gate développe son intrigue sur un fond de politique internationale où le Japon devra faire face aux déstabilisations et manigances des autres grandes puissances terriennes.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir