Le tueur, Lignes de fuite

Luc Jacamon et Matz réalisent l’ultime album de leur série fétiche Le tueur, publié par les éditions Casterman. Après seize années de service, le sniper le plus connu du 9e art range son fusil.

INTROSPECTION

Depuis la mort de son ami Mariano, le tueur rumine. Marqué par la disparition du sous-ministre de la dette, il essaie de se fondre dans la masse et de se faire oublier, en passant d’un pays à l’autre de l’Amérique du Sud. Au pas de course, il réfléchit au monde qui l’entoure comme une grande introspection sur sa vie. Malgré ses errements philosophiques, il continue de s’investir dans la Petroleo Futuro Internacional avec son associé Haywood. La compagnie cubaine est toujours dirigée de main de maître par Le parrain, qui jure qu’il vengera Marino.

RETOUR PARMI LES SIENS

Quelques jours plus tard, au cœur de la forêt amazonienne, le tueur vient se ressourcer auprès de sa famille. Pourtant, tout ne se déroule pas comme il le souhaiterait. Lui qui aurait voulu se faire oublier et vivre une vie paisible auprès des siens, est précédé par un groupe d’hommes armés. Sa femme et son fils sont alors en danger et il décide de partir du village vers une ville afin de se fondre dans la foule. Mais il doit alors poursuivre le chemin qu’il s’est tracé depuis de nombreuses années, à savoir : reprendre les armes…

LE TUEUR RANGE SON FUSIL

Après treize albums d’une grande intensité, Matz et Jacamon ont décidé de mettre un terme à cette sublime saga. Vendue à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires depuis 1998, la série repose avant tout sur un personnage principal hors-du-commun. Ce tueur à sang-froid et vivant de ses missions, révélera une personnalité complexe au fil des albums. De plus la grande réussite de ce projet est  le parti-pris narratif. Fait de longs récitatifs en voix-off, le lecteur découvre tous les cheminements intellectuels lorsqu’il passe à l’acte. Tantôt sans scrupule et poussé par l’argent, tantôt plus humain dans ses rapports à autrui. Les propos de cet anti-héros sont souvent désabusés, ce qui confère un grand cynisme chez lui.
Par les trois cycles de cette saga, le duo d’auteurs livre une partition des plus abouties, avec des scénarios très denses, très solides et qui impriment un grand suspens. Dans ce treizième volume, ils sera en prise avec son passé, fera face à son destin, ne pouvant pas y échapper et en étant obliger de ne jamais véritablement raccrocher.
Si les récits sont formidables, que dire de la partie graphique. Le trait semi-réaliste Luc Jacamon permet à son auteur de construire des planches d’une grande fluidité. Autant à l’aise dans les décors urbains que dans les décors naturels, le talentueux dessinateur bonifie ses pages de couleurs lumineuses et d’une grande clarté (dans la forêt ou dans les glaces de la Terre de feu). Ses jeux d’ombres et de lumières sont un modèle pour les jeunes créateurs.

Article posté le vendredi 17 octobre 2014 par Damien Canteau

  • Le tueur, tome 13 : Lignes de fuite
  • Scénariste : Matz
  • Dessinateur :  Luc Jacamon
  • Editeur: Casterman, collection Ligne rouge
  • Prix: 11.50€
  • Sortie: 17 septembre 2014

Résumé de l’éditeur : Cuba, Argentine, Chili… Marqué par la mort de son vieux comparse colombien Mariano, le Tueur s’abandonne à l’introspection au fil de quelques semaines d’errance en Amérique Latine, au hasard de ses impulsions. Jouer le jeu de la légalité et s’investir davantage aux côtés de son associé Haywood dans la compagnie pétrolière cubaine Petroleo Futuro Internacional ? Tenter de se faire oublier une bonne fois pour toutes au coeur de la forêt, avec sa compagne et son fils ? Il n’aura finalement pas l’occasion de ruminer très longtemps son nihilisme radical. Rattrapé par son passé violent dans la capitale chilienne, en la personne de deux agents secrets français, ce solitaire absolu n’aura d’autre choix que de poursuivre le chemin qu’il s’est lui-même tracé bien des années auparavant, en choisissant une fois pour toutes l’indépendance et l’anonymat sans retour, les armes à la main…

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir