Dame un beso

Dame un beso est le nouveau roman graphique de El don Guillermo, paru chez Misma. Cette histoire à mi-chemin entre le drame et le comique met en scène un couple d’hommes partis sur les traces de leur enfance en Espagne et leur amie-amour, revenue comme par magie.

Autoroute des vacances. A bord de leur modeste voiture, un couple d’hommes se rend en Espagne, pour revivre leurs vacances d’enfance. Amis depuis qu’ils sont tout petits, ils sont devenus amants depuis. L’un est blond, cheveux long et barbe, jeans et pull, timide en public en ce qui concerne son homosexualité ; l’autre est brun, lunettes rectangulaires, d’une jalousie maladive et a une drôle de lubie : photographier les sexes masculins pour en faire une sorte d’album.

Entre les regards lancés par le guichetier de l’autoroute, les prostituées sur le bord des routes, un arrêt bière dans un bar miteux ou l’achat de chewing-gum Bubbaloo, le trajet se déroule dans le bonne humeur.

Les souvenirs refont surface

Arrivés dans la ville de leurs vacances, le brun prend du temps pour donner des nouvelles à sa mère, tandis que le blond se fend d’une pièce dans la fontaine pour faire un vœu comme la coutume le veut, mais cette dernière est vide. En effet, le bassin n’est pas rempli à cette époque-là de l’année mais seulement en été. Venus pour avril, la ville est déserte; ce qui change de l’afflux des nombreux touristes en juillet-août.

Sur la plage, le brun quémande un tendre baiser, tout de suite refusé par son compagnon. Les souvenirs refont surface et ils repensent à Cristina, leur amie d’enfance. Ses parents tenaient alors le Churinguito, une cabane vendant des glaces et des friandises. S’entendant comme de véritables amis, les deux jeunes garçons étaient irrésistiblement attirés par la jeune fille. Mais une drôle de broutille les séparera à jamais. Avant de dormir sur le sable, ils font un vœu en mangeant un dernier chewing-gum. Si le brun, éternel romantique, émet le souhait de toujours être bien avec son ami, ce dernier rêve de revoir la belle brune de son enfance.

Le lendemain, surprise : ils se réveillent aux côtés de Cristina. S’excusant de leur comportement ancien, ils visitent la cabane où elle travaille toujours et découvrent Perdut le chien de la femme. Petit à petit, leur couple va s’éloigner et leur rivalité pour leur amie s’exacerber. Comme deux coqs, ils iront même jusqu’à se défier en duel armés de brin de blé.

Découvrant une maison de vacances en vente, ils décident de s’y installer avec le chien. Se met alors en place, un drôle de ménage à trois…

Humour et tragédie

El don Guillermo livre une histoire d’amour insolite entre un couple d’hommes à la ville et leur ancienne amie. Si la première partie de l’album fait preuve d’un humour dévastateur, grâce à la belle complicité des deux hommes, la seconde partie prend un tour plus tragique fait de folies dans la nouvelle maison mais surtout sur la fin du couple et leur rivalité parfois malsaine pour la jeune femme. Pourtant le formidable récit de l’un des fondateurs de la maison d’éditions Misma repose sur une sorte de rêve fantasmé. Est-ce un songe ou est-ce la vérité ? L’histoire, entre les deux possibilités, ne révélera jamais si c’est l’une ou l’autre. En effet, Cristina, apparue comme par magie, est-elle réelle ou juste un fantasme des deux ? Le triangle amoureux qui en découlera apportera son lot de malaise et de mal-être pour les deux hommes. Tout au long du récit, le lecteur est amené à observer la passion et les émois de ce drôle de trio. Le graphisme d’un trait léger de El don Guillermo est efficace et très lisible.

Pré-publiés dans la revue Lapin (L’Association) entre 2009 et 2010, les premiers épisodes de Dame un beso ont été écrits en Espagne, où l’auteur a vécu ces deux dernières années.

Dame un beso : un excellent roman graphique, teinté d’un bel humour, où la passion d’un trio original est magnifiquement dépeint.

Article posté le mardi 20 mai 2014 par Damien Canteau

Une question à El don Guillermo

Dame un beso est-elle une œuvre autobiographique, de fiction ou une autofiction? Ce livre est compliqué à définir. Il y a des éléments de l’histoire qui sont autobiographiques, avec des souvenirs qui se sont réellement passés dans ce coin d’Espagne.Tout le décor est réel par exemple. J’avais besoin d’inscrire mon histoire dans un cadre très familier pour pouvoir donner un caractère vraiment personnel et mélancolique à l’histoire. En ce qui concerne les personnages, les deux hommes n’existent pas. Je les considère comme deux alter ego. Je les vois comme deux facettes de moi-même. En revanche, Cristina existe vraiment, ainsi que son frère. Nous étions amis quand on était gamins et on était tous amoureux d’elle avec les cousins. Elle avait déjà, enfant, une charge attractive très forte. Nous la revoyons de temps en temps (mais c’est rare) car elle et son frère ont toujours le « Chiringuito », le bar de la plage. Le chien aussi existe vraiment, c’était un chien errant qui traînait dans le coin et qui s’appelait « Perdut » (qui signifie « perdu » en catalan). Donc oui, ce livre est un mélange d’autobiographie et de fiction. En tout cas pour moi, il est rempli de nostalgie.

  • Dame un beso
  • Auteur : El don Guillermo
  • Editeur: Misma
  • Prix: 20€
  • Sortie:  22 mai 2014

Résumé de l’éditeur : Deux hommes se rendent en voiture en Espagne. Avant d’être amants, ils étaient amis dans leur enfance et venaient chaque été passer leurs vacances en Espagne. Nous sommes hors-saison et l’endroit d’ordinaire très touristique est désert en cette période. Les souvenirs refont surface. Les deux amants se souviennent de Cristina, la jolie petite espagnole dont ils étaient tous deux amoureux. Qu’est-elle devenue ? Travaille-t-elle toujours au bar de la plage ? Les reconnaîtrait-elle si ils venaient à se retrouver tous les trois nez-à-nez ? Pour s’amuser, les deux amants font le voeu de se réveiller dans les bras de Cristina. Ils s’endorment et au matin, ils n’en croient pas leurs yeux : Cristina est là, endormie sur la plage, apparue comme par magie. Elle se réveille…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir