Puzzle

Il aura fallu deux-cent-dix planches à Mig pour revisiter ce récit oppressant. Issu du roman écrit, trois ans plus tôt, par Franck Thilliez, Puzzle est l’histoire d’Ilan et Chloé, deux passionnés de chasses au trésor. L’une d’entre elles, la plus énigmatique, leur ouvre enfin sa porte. Le lecteur va devoir, en même temps que les personnages, rassembler chaque pièce pour résoudre les énigmes formées par ce jeu appelé Paranoïa. Et cela va s’avérer compliqué, très compliqué… Plongée dans un thriller addictif qui nous maintient en apnée jusqu’ à la fin.

Les premières cases dévoilent une Unité pour Malades Difficiles. Lucas Chardon y est interné. Par le hublot de sa porte on l’aperçoit sur le point de commettre l’irréparable. Au moment fatidique, c’est un autre homme, dans son lit avec les mains empoignant sa propre gorge, qui nous est présenté. Nous étions vraisemblablement en train de vivre le rêve de Ilan Dedisset…

L’APPÂT DU JEU

La douce mélodie de Bob Dylan sortie de son téléphone portable, libère Ilan de son cauchemar. À ce moment précis débute une course folle dont le rythme effréné ne faiblira jamais. C’est Chloé qui l’appelle. Elle et lui sont liés par une relation amoureuse aujourd’hui terminée, mais aussi par la passion du jeu. Tous les deux adeptes de chasses au trésor, Ilan a tout arrêté à la mort de ses parents. Pas Chloé, et c’est pour ça qu’elle revient. Pour l’inciter à l’accompagner et à prendre part à ce défi qu’ils avaient jadis, toujours voulu relever ensemble : percer le mystère de Paranoïa.

Avec une coquette somme à la clé, le binôme se reforme assez spontanément. Au travers des premières énigmes à résoudre, synonymes de présélection pour entrer véritablement dans la partie, on s’aperçoit qu’Ilan est d’un naturel très méfiant et anxieux. Des comportements qui vont s’amplifier au vu des tensions omniprésentes dans cette bataille censée être récréative. Mais avec un gain de trois-cent-mille euros, garder la tête froide n’est pas des plus aisé.

QUAND LA RÉALITÉ SE MÊLE À L’IMAGINAIRE

Même si le jeu prévient dès la première règle en guise de réconfort : « Quoi qu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre, n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu », cela n’occulte pas la complexité de taille qui s’offre à Ilan, Chloé et les six autres candidats. Avec comme terrain de jeu, un immense hôpital, il faudra tenter de retrouver ces dix petits cygnes noirs, symbole de Paranoïa.

Ainsi, tout vas très vite. Les situations invraisemblables, les découvertes morbides, les interrogations élucidées (ou pas), les comportements suspects des adversaires. Tous ces aspects habillent parfaitement l’ambiance anxiogène. Et il va être de plus en plus difficile pour Ilan de la supporter. Mais, bien plus que l’argent, son leitmotiv premier lui maintient la tête hors de l’eau : reconquérir Chloé.

UN PUZZLE GRANDEUR NATURE

Franck Thilliez adapte pour la première fois l’un de ses romans en bande dessinéeNous ne ferons pas ici de comparaison avec l’œuvre originelle, nous concentrant sur le contenu de ce thriller graphique. Et c’est un sentiment de satisfaction qui se traduit à la fin de cette lecture. Pour plusieurs raisons.

D’abord pour l’intrigue. Quoi qu’on en dise, sans en dévoiler le contenu, elle a le mérite d’être accrocheuse. Les avis seront peut-être partagés selon si nous acceptons l’idée d’être « menés en bateau ». On pensera, inévitablement à quelques références comme Shutter Island écrit par Dennis Lehane et superbement revisité par Christian de Metter. Mais de la même façon que Laurent Seksik qui avait laissé le soin à Guillaume Sorel d’illustrer son tragique Les derniers jours de Stefan Zweig, Franck Thilliez va laisser les commandes à Mig (Un petit livre oublié sur un banc, Ogrest…) au dessin. Bien lui en a pris.

UNE ILLUSTRATION BELLE ET MAÎTRISÉE

Car c’est certainement le point fort de Puzzle. Cette générosité dont fait preuve le dessinateur est à souligner. Chaque planche est un régal visuel. Mig donne le sentiment d’être à l’aise dans cette histoire. Il agrémente ses cases de beaucoup de détails, qui donneront envie d’y retourner une fois l’album terminé. Les personnages sont régulièrement montrés en gros plan, et Mig  offre à leur visage une réelle intensité. Avec ce choix de couleurs où le bleu prédomine, le lecteur ressentira les mêmes émotions fortes que peuvent subir les protagonistes.

En y ajoutant des décors fouillés, des découpages bien sentis, et une bonne dose d’adrénaline, on peut, sans hésiter, savourer ce one shot qu’est Puzzle. Car bien qu’on puisse ne pas se laisser manipuler par l’histoire, il en résulte tout de même un équilibre parfait dans le travail des deux auteurs.

Au final, il suffit de lire la première page de Puzzle, pour n’avoir qu’une envie, découvrir la seconde, la troisième et ce, jusqu’au dénouement. Un roman graphique réussi est celui pour lequel la cohérence est de mise, mais surtout quand la curiosité du lecteur est continuellement mise en éveil. F. Thilliez & Mig ont parfaitement respecté ces codes.

Il est donc temps de trier toutes les pièces…

Article posté le mardi 07 février 2017 par Mikey Martin

Puzzle de Thilliez & Mig (Ankama), une adaptation bien sentie. Décryptée par Comixtrip le site BD de référence
  • Puzzle
  • Auteur : Franck Thilliez
  • Dessinateur : Mig
  • Couleur : Mig & Ita
  • Éditeur : Ankama
  • Prix : 19,90 €
  • Parution : décembre 2016

Résumé de l’éditeur : Ilan et Chloé, spécialistes des chasses au trésor, ont longtemps rêvé de participer à LA partie ultime : ce jeu mystérieux appelé Paranoïa.Le jour venu, ils reçoivent enfin la règle N°1 : Quoi qu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. Suivie de la règle N° 2 : L’un d’entre vous va mourir. Quand les joueurs trouvent un premier cadavre, la distinction entre jeu et réalité devient de plus en plus difficile à établir. Paranoïa peut alors commencer…

À propos de l'auteur de cet article

Mikey Martin

Mikey Martin

Mikey, dont les géniteurs ont tout de suite compris qu'il était sensé (!) a toujours été bercé par la bande dessinée. Passionné par le talent de ces scénaristes, dessinateur.ice.s ou coloristes, il n'a qu'une envie, vous parler de leurs créations. Et quand il a la chance de les rencontrer, il vous dit tout !

En savoir