Ogrest

Dans l’univers riche et varié de Dofus, il existait un personnage central et légendaire, qui méritait qu’on lui accorde une place particulière et de ce fait une série : Ogrest. Comment ce petit ogre gentil va-t-il se transformer en un animal triste, en proie aux doutes et dont l’envie de vengeance est importante dans son existence ? Comment va-t-il sombrer dans le chaos ? Toutes ces réponses vont être livrées dans une saga d’aventure signée Mig et qui comptera 5 volumes. Un excellent manga !

L’île d’Otomaï. Ogrest, un petit ogre vit simplement avec son père Otomaï et Dathura. Ce jour-là, il raconte son histoire, très romancée, à Dathura, une belle poupée animée. Amoureux d’elle, il aime à lui dire qu’il sera toujours là pour la défendre et la protéger.

A table, Otomaï explique la naissance de la poupée : un dieu, Sadida a créé ces êtres merveilleuses afin de pourvoir charmer un dragon et lui faire pondre un dofus. Au nombre de 6, ces œufs mystérieux permettent d’équilibrer les forces du monde. Ils ont été disséminés sur le Monde des Douze. Réunis, ils accordent à leur possesseur, la force d’un dieu. Beaucoup de personnes sont donc avides de tous les posséder.

Un ogre tête en l’air et gaffeur

Coulant des jours heureux, le petit ogre partage sa vie entre les leçons que son père lui distille, notamment sur les Dofus, mais aussi les jeux avec Dathura. Ogrest ne se rend jamais en ville, parce que les villageois en ont peur, de par sa position de monstre. Ses connaissances sont limitées, tête en l’air et gaffeur, ce qu’il souhaite le plus c’est vivre sur son île avec son créature et son amoureuse.

Dans l’antre de Lupa, des jeunes elfes sont sacrifiés par cette femme détestable, qui souhaite lever une armée afin de réunir les 6 Dofus. Ce jour-là, Kalinka est transformée en sacrieuse, future soldate de la légion de la chef. Avec l’aide d’un oracle, ils découvrent leur première destination : l’île d’Otomaï, où serait caché un des Dofus…

Une saga d’aventures extrêmement bien écrite

Que le lecteur connaisse ou non l’univers de Dofus, il sera tout de suite accroché par cette saga d’aventures extrêmement bien écrite et rondement menée. Dans Ogrest, Mig revient en détail sur le passé et l’enfance de cet être central dans l’univers de la série d’Ankama. Les personnages sont bien campés, très sensibles et très attachants. Entre Ogrest, petit être amusant, naïf et gaffeur (ce qui apporte une belle teinte d’humour à la série), Dathura, la belle poupée animée et amnésique qui ne ressent aucune douleur et qui peut créer des êtres végétaux, et enfin, Otomaï, un créateur de génie et alchimiste, ermite, au look de surfeur baba cool et qui par accident a crée de toutes pièces Ogrest ; il deviendra alors son père protecteur. En dehors des scènes d’action contre les soldats de Lupa, beaucoup de thèmes sont abordés par l’auteur de l’excellent Un petit livre oublié sur un banc, la parentalité, l’écologie, mais aussi la différence et l’envie de vivre caché afin d’être heureux.

Afin de décliner sa saga, Mig, un ancien de la maison Ankama, a décidé de créer un manga, en cinq tomes, parce qu’il aime dessiner en noir et blanc et que le format lui permet de bien appréhender les contraintes graphiques. Son trait est un mélange de techniques traditionnelles (encres, plume et feutres) et de numérique (photoshop pour les couleurs et les retouches) : c’est d’une grande efficacité, d’une grande clarté et très soigné.

Ogrest : un excellent début d’aventure prometteuse, accrocheuse, au design efficace. Un manga français à découvrir !

Article posté le vendredi 18 juillet 2014 par Damien Canteau

  • Ogrest, volume 1/5
  • Auteur : Mig
  • Editeur: Ankama
  • Prix: 6,95€
  • Sortie:  11 juillet 2014

Résumé de l’éditeur : Sur une île paradisiaque, située loin de l’agitation du vieux continent, vit Ogrest. Ce petit ogre coule des jours heureux avec Otomaï, son créateur, et Dathura, une poupée à la beauté divine… Jusqu’au jour où les Dofus, précieux œufs de dragons magiques, échappent à la surveillance de leurs gardiens. C’est une aubaine pour tous les aventuriers en herbe, mais pas pour notre trio, dont l’île héberge un Dofus. Très vite, la convoitise et la soif de pouvoir les entraîneront dans une sombre machination…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir