Sauvage ou la sagesse des pierres

Se perdre dans une nature que l’on ne maîtrise pas, retourner à l’état sauvage, se questionner par rapport au monde qui nous entoure, voilà le cœur de Sauvage ou la sagesse des pierres, un étonnant et fascinant album de Thomas Gilbert, une petite pépite graphique éditée par Vide Cocagne.

COUPLE EN EXCURSION

Une homme et une femme en couple décident de partir en excursion dans la montagne. Marche, poses photos et montage du bivouac, tout semble parfait pour les deux amoureux. Admiratifs de ce qui les entoure, ils semblent heureux d’être là.

Au détour d’un chemin, la jeune femme croise un beau renard roux. Intriguée et hypnotisée, elle en pleure. Le couple est alors surpris par un gros orage. Ils trouvent alors refuge dans une petite cavité rocheuse. Enervée par la tournure des événements, la femme part, son compagnon sur ses pas pour la retrouver.

Trempée mais comme métamorphosée, elle l’attend. Ils s’élancent l’un vers l’autre, s’enlacent et font alors l’amour comme aux premiers jours. Après ce moment torride, la foudre s’abat et l’homme tombe, raide mort. Elle, se retrouve alors seule dans cette nature hostile…

SAUVAGE OU LA SAGESSE DES PIERRES : UN RÉCIT LIBRE ET TORTUEUX

Découvert à travers Bjorn le morphir (avec Thomas Lavachery, Rue de Sèvres), une excellente série fantasy pour adolescent mais aussi Vénéneuses (Sarbacane), un roman graphique sanguin et grinçant, Thomas Gilbert dévoile un récit fascinant, hypnotique et formidable ! Récit très libre, inventif et tortueux – l’auteur s’essaie à de nombreuses pistes et se permet de s’y perdre – est sans nul doute son meilleur album. Même si les publications précédentes – on notera Oklahoma Boy (Vide cocagne) en plus – étaient déjà excellentes, Sauvage ou la sagesse des pierres consacre Thomas Gilbert comme un auteur majeur de la jeune génération.

UNE NATURE QUE L’ON NE DOMPTE JAMAIS

Retourner à l’état sauvage, cela est totalement le cas pour la jeune femme. Si dans la première partie de l’album, après le décès de son compagnon, elle semble heureuse, libre et qu’elle souhaite rester au milieu de nulle part, la suite est plus délicate : arbres majestueux impressionnants, éléments qui se déchaînent et animaux rétifs. Elle redevient petite fille face à l’immensité qui l’entoure, son esprit change et son corps se transforme jusqu’à une maigreur répulsive.

Si elle pensait tout savoir et pouvoir dompter cette nature sauvage, elle se rend compte rapidement qu’il n’en est rien. Fable écologiste et philosophique, faisant intervenir du fantastique, Sauvage ou la sagesse des pierres, sublime les êtres vivants, est un hymne à la nature dans toute sa splendeur. Mais pourtant à aucun moment, Thomas Gilbert ne prend position, ne donne de leçon; seul le lecteur est juge et ça c’est très fort ! Le lecteur oscille d’ailleurs souvent entre rêve et cauchemar, entre plusieurs émotions.

En refermant cet album de plus de 300 pages, le lecteur se pose des questions sur sa place dans ce monde pré-fabriqué, quels sont ses liens avec la nature qui l’entoure ou le couple.

UN DESSIN MAGISTRAL ET HYPNOTIQUE

Ce merveilleux album est porté par une partie graphique magistrale ! Elle concourt pleinement aux interrogations de Thomas Gilbert. Le scénario fait vraiment bloc avec le dessin, qui parfois peut devancer le premier; indissociables l’un de l’autre. Son trait est tantôt charbonneux tantôt léger et aérien, muant selon les situations. Le dessin en noir et blanc au fusain, teinté de touches de couleurs qui soulignent l’importance de certains animaux, envoute le lecteur.

Les planches bénéficient d’un découpage d’une très grande valeur alternant les pages très détaillées, d’autres plus simples. Des pages contemplatives muettes se glissent même dans le récit. Le lecteur soulignera une grande maîtrise dans la composition des vignettes, mais aussi l’utilisation des plans vertigineux en plongée et contre-plongée  – voir les planches sous la pluie, celles où ils font l’amour, celles avec les gigantesques arbres – Une folie graphique !

Sauvage ou la sagesse des pierres : libre et incandescent !

Article posté le jeudi 01 décembre 2016 par Damien Canteau

Sauvage ou la sagesse des pierres est un formidable album de Thomas Gilbert (Vide Cocagne) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Sauvage ou la sagesse des pierres
  • Auteur : Thomas Gilbert
  • Éditeur : Vide cocagne
  • Prix : 25€
  • Parution : 21 octobre 2016

Résumé de l’éditeur : Sauvage ou la sagesse des pierres est un livre où l’auteur interroge le rapport intime de l’Humanité à la Nature. Thomas Gilbert y expérimente un trait charbonneux, dense et fiévreux. Cette exigence esthétique colle au récit : l’errance d’une jeune fille moderne perdue dans la nature et qui va s’y fondre. Sur le fond, le livre s’attaque avec intensité à la question de la place de l’Homme dans la nature, de ses origines et de son avenir ; non pas la nature de carte postale, jolie et fleurie, mais une nature âpre, violente, certes magnifique mais capable de tuer l’inconscient qui s’y aventure. L’angle choisi par Thomas Gilbert pose bien une question écologique : simplement, il ne parle pas de la nature qui nous arrange, cette nature idéologique de publicitaire, mais de la nature réelle, celle qu’on ne maîtrise pas, celle qu’on ne comprend pas. C’est le sel de ce livre essentiel, déconstruire l’humain, déconstruire la nature, construire un autre récit de l’écologie : en y plaçant l’humain non plus au centre d’une nature maîtrisée mais en son sein comme l’infime et vulnérable partie qu’il est. Un récit onirique et fantastique mais ancré dans une réalité qu’on craint de regarder en face.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir