Dinosaures : les géants du vignoble

Depuis 2010, la petite ville d’Angeac-Charente est en effervescence. Après avoir découvert un os de sauropode de 2.30m – le plus grand du monde – des paléontologues et des bénévoles fouillent sur ce site découvrant plus de 10 000 ossements, ce qui en fait le plus grand gisement en Europe. Afin de sensibiliser le public et de faire connaître ce lieu unique, Jean-François Tournepiche et Ronan Allain ont confectionné une sublime exposition Dinosaures : les géants du vignoble visible au Musée d’Angoulême jusqu’à la fin de l’année 2017. Suivez le guide !

2010 : LE DÉBUT DES FOUILLES

Projet fédérateur qui tient à cœur de Comixtrip, les fouilles d’Angeac-Charente livrent leurs trésors scientifiques inestimables depuis 2010. Lors de huit campagnes, les paléontologues assistés de bénévoles (180 depuis le début) ont arraché de la glaise plus de 10 000 os, faisant de ce site unique au monde, le plus gros gisement d’ossements de dinosaures en Europe !

Avant quelques amateurs éclairés (dont Thierry Langlet) avaient fouillé les alentours et plus particulièrement le site de Cherves. Crocodiliens, tortues, poissons et quelques morceaux de dinosaures datant de 145 millions d’années étaient là mais peu nombreux.

Le vrai début de l’aventure d’Angeac-Charente fut lorsqu’un carrier de la société Audouin & Fils découvrit un énorme os de 2.31m. Il alerta alors Jean-François Tournepiche, conservateur au Musée d’Angoulême, qui se rendit sur place et conclut alors à la découverte d’un fémur de sauropode, le plus gros os du monde !

Un paléontologue fut dépêché sur place – Ronan Allain du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris – pour constater que le site était exceptionnel en ossement. Débutèrent alors les premières fouilles, qui tous les étés, sur un mois seulement, réunirent des fouilleurs, des spécialistes mais aussi plus de 3 000 visiteurs. Une formidable aventure humaine et scientifique que Mazan rallia dès le début. L’auteur charentais se mua en fouilleur mais aussi en dessinateur spécialiste en dinosaure. En plus de toute la communication visuelle autour du site, il publiera deux ouvrages autour de l’ornitomimosaure – espèce spécifique du lieu – Mimo sur la trace des dinos et Mimo et les dinos des antipodes (éditions Eidola).

Notre premier documentaire (visible ci-contre) explique la genèse du projet, présente le lieu et les fouilleurs à travers les yeux et les crayons de Mazan.

COMME DANS UN LIVRE

Dès l’entrée du Musée d’Angoulême, le visiteur est surpris par un long cou de sauropode  – le cou de Pépé – qui l’invite à entrer. Cette illustration de Mazan agrandit fut possible grâce à de généreux donateurs par le biais d’un financement participatif; de même que la patte de Pépé – le fameux fémur – visible dans le vestibule de l’exposition.

Au deuxième étage, les visiteurs sont entrainés vers la Préhistoire par un couloir : Les archives du temps. Tel un livre ouvert, ils découvrent le relief et les coupes de gisements charentais mais aussi les premières découvertes datant seulement des années 50 avec Henri Coquand, professeur d’université. Tout au long du fleuve Charente, entre Cognac et Châteauneuf, des fouilles voient alors le jour comme le montrent textes et dessins de Mazan.

SUR LE CHANTIER DE FOUILLES

Après ce couloir, les visiteurs découvrent un coin de présentation générale des fouilles. Une vidéo Comixtrip dévoile ainsi des images de Chassiron sur l’Ile d’Oléron mais aussi d’Angeac-Charente. Une belle entrée en matière pour comprendre le site.

En face, Dominique Clergerie – scénographe – a reconstitué un chantier de fouilles. Aidé par Dominique Augier et Gilles, il a réalisé des moulages des surfaces de fouilles. Un cahier de cotages ouverts, lampes et outils sont là par-terre attendant les fouilleurs.

Pas loin, une tente est dressée qui accueille des os, des reconstitutions et des micro-restes mais surtout des outils de nettoyage ou des loupes binoculaires.

UN FILM 3D RÉALISÉ SPÉCIALEMENT POUR DINOSAURES : LES GÉANTS DU VIGNOBLE

En flânant dans l’exposition, l’on peut voir le moulage de l’arbre de plus de 10 m trouvé sur le site et bien gentiment conservé dans l’eau sur place. En attendant l’arrivée de squelettes d’ornitomimosaures reconstitués, deux très grandes illustrations de Mazan sont visibles, tel un troupeau qui exista à l’époque.

Le moulage du fémur est là trônant au centre de la pièce, entouré d’un espace dédié aux crocodiliens, aux tortues et aux crânes – très petits en proportion du gigantisme d’un dinosaure – d’un sauropode.

Le clou de l’exposition est le film en 3D réalisé spécialement par Nayade, un studio angoumoisin. Financé par le Département de la Charente, il reconstitue la végétation, les sols, les espèces animales que l’on pouvait voir à cette période à Angeac. Aidés par les paléontologues du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, Yannick Violin et Alexandre Marchand ont ainsi mis leur talent au service de l’exposition. Ajouter à cela une ambiance sonore signée Edgar Nicouleau et les visiteurs munis de lunettes sont enchantés.

Dinosaures : les géants du vignoble : une très belle exposition à voir en famille !

Article posté le samedi 27 mai 2017 par Damien Canteau

Renseignements complémentaires

  • Musée d’Angoulême
  • Entrée du public rue Corneille (16000), square Girard II, côté jardin
  • Entrée individuelle 5 €, réduit 3 €
  • Entrée gratuite le 1er dimanche de chaque mois
  • Du 20 mai au 31 décembre 2017

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir