Azur

Depuis quelques décennies, les stations balnéaires sont devenues un poumon économique et culturel de la France. Pour Azur, Maxime Gueugneau et Simon Bournel-Bosson ont trainé du côté de cinq d’entre elles dans le Sud de notre pays. Plongée dans des univers si singuliers, entre habitant.es et touristes, entre faune bigarrée et humour.

Vers l’Azur et au-delà

Deux compères – Simon Bournel-Bosson et Maxime Gueugneau – décident de traverser la France et sa diagonale du vide pour le Sud. Le dessinateur et le journaliste ont voulu partir à la découverte de cinq stations balnéaires le long de la mer Méditerranée. Leur but : rencontrer des habitant.es installé.es à l’année qui leur partageraient leurs souvenirs et leur amour de leur ville mais également afin croiser des touristes qui font la richesse de ces cités.

Leur périple les amènent à égrainer cinq étapes, de La Grande-Motte aux Saintes-Maries-de-la-Mer, en passant par Fos-sur-Mer, Port-Grimaud et Menton. Des centaines de kilomètres pour une plongée au cœur d’un azur infini.

« On dirait le Sud, le temps dure longtemps, et la vie sûrement, plus d’un million d’années »

Maxime Gueugneau et Simon Bournel-Bosson posent leurs valises à La Grande-Motte où les pyramides de Jean Balladur les accueillent. Ce lieu devenu « hype » – La Grande-Mode – est avant tout le rêve de cet architecte pour modeler la ville à son goût. Et si 47% des 5 000 habitant.es a plus de 60 ans, la population explose sur les deux mois d’été.

Dans les Bouches-du-Rhône, aux Saintes-Marie-de-la-Mer, les deux enquêteurs s’immergent dans cette ville pieuse, entre religion et arènes. Les roulottes ont laissé la place aux caravanes pour le pèlerinage annuel des gens du voyage.

Gaz, vedettes et citron : symboles très ancrés

Quant à Fos-sur-Mer, la vie est rythmée par les vapeurs et gaz qui s’échappent des usines de la zone industrialo-portuaire. Malgré les tankers qui croisent au large, malgré la vue sur le béton des complexes d’entreprises et malgré les maladies récurrentes, les habitant.es et les touristes continuent de venir se baigner dans les eaux de la cité.

Port-Grimaud semble être la station balnéaire la plus calme. Les touristes viennent avant tout pour tenter d’apercevoir les « vedettes » venues se ressourcer dans le coin. Mais y en a-t-il encore ? Ont-elles déserté pour des lieux plus cachés ?

Enfin Menton est sa Fête du Citron, lovée à la frontière italienne. Si les agrumes – détruits pendant l’événement – viennent d’Espagne, les habitant.es sont fiers de ses fruits acides, symboles de leur ville.

Entre réalité et fiction

Azur c’est une très jolie combinaison d’histoires : les reportages au plus près des populations et la fiction pour en raconter encore plus. Maxime Gueugneau et Simon Bournel-Bosson ont choisi cette narration afin de ne pas être trop didactique. Leur drôlerie se mélange avec délice aux rencontres.

Chacune des cinq étapes s’ouvre sur une dizaine de pages racontant la ville par leurs habitant.es, sans oublier son histoire, son architecture et son rapport au tourisme. Écrits sous forme d’article de journal, ces reportages sont couplés de très belles illustrations très colorées.

La deuxième partie de ces étapes verse dans la fiction. Intitulées Les aventures (quasi vraies) de Max & Sim, ces pages sont bouillonnantes et décalées. Entre planches de bande dessinée, cartes postales envoyées à la famille Gueugneau, article d’un quotidien local, page Instagram, page de journal intime et publicités, tout est (presque) faux pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Pages pop azur

Pour transformer le tout en album, Simon Bournel-Bosson livre de très belles pages. Ses couleurs très colorées et le côté kitsch des planches sont un régal pour les yeux. Volontairement flashy et saturées, elles apportent beaucoup de clarté et de lisibilité.

Loin des guides touristiques proprets, Azur est un album hybride permettant de découvrir ces cinq villes par un angle original et très drôle !

Article posté le mardi 29 décembre 2020 par Damien Canteau

Azur de Maxime Gueugneau et Simon Bournel-Bosson (Kiblind)
  • Azur
  • Scénaristes : Maxime Gueugneau et Simon Bournel-Bosson
  • Dessinateur : Simon Bournel-Bosson
  • Editeur : Kiblind
  • Prix : 26 €
  • Parution : novembre 2020
  • ISBN : 9782490392056

Résumé de l’éditeur : Tous les étés, c’est pareil : un coup d’autoroute, on y descend, on en remonte et on les oublie Jusqu’à l’année prochaine. c’est le lot des petites villes de bord de mer. A y regarder de plus près, pourtant, des singularités affleurent, un quotidien s’y déploie, les histoires émergent. Au-delà du parasol et de la crème solaire, voici les pérégrinations de deux amis au coeur de cinq villes emblématiques de la Méditerranée à la française.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir