Brane zero #2

Dans le futur, le monde est détruit par des Langoliers, énormes monstres bleus. Au milieu des décombres, Henri et son grand-père essaient de survivre. Après un premier volume très remarqué, Mathieu Thonon livre le deuxième tome de Brane Zero, un très bon récit d’anticipation publié par Akileos.

LE MONDE DÉTRUIT PAR LES LANGOLIERS

20 février 2054. Henri, un jeune homme tente de se déplacer dans une faille spatio-temporelle afin de se rendre dans son propre passé. Appuyant sur un interrupteur, il s’efface.

Au milieu d’une cité en ruine, Henri et son grand-père tentent de survivre. Entre les décombres et une rivière sortie de son lit, ils rejoignent leur abris dans un immeuble détruit. Alors qu’ils chassent un corbeau pour leur repas, ils sont surpris par un langolier (appelé aussi Erp), monstre géant bleu à tentacules et possédant un faisceau laser dans la bouche, qui tétanise les êtres vivants.

Le lendemain, ils découvrent un symbole rouge tracé sur le sol de leur immeuble. Sentant le danger arriver, le grand-père décide de déménager. Mais avant de partir, ils sont tenus en joue par un groupe d’hommes qui les capturent pour en faire de futures proies. Alors qu’ils sortent, ils sont rattrapés par un langolier. Tous sont pétrifiés sauf Henri qui développe une puissance énergétique impressionnante, qu’il ne peut maîtriser et tue le monstre…

ALLER-RETOUR DANS LE FUTUR

Alors que son grand-père fut tué à la fin du premier volume, Henri, dans ce deuxième tome, se retrouve seul. Grâce à K, son puissant ordinateur, il réussit à revenir dans le passé. Mais après un accident de voiture, le voici de nouveau replongé à l’hôpital en 2046. Pensant que cet aller-retour pourra sauver son grand-père, il découvre, déçu, que rien n’a changé.

Après un dernier essai autour d’une machine nucléaire, Henri a vieilli et K a un véritable corps de robot maintenant…

FORMIDABLE RÉCIT D’ANTICIPATION

Mathieu Thonon livre un excellent récit d’anticipation dans un univers post-apocalyptique de premier choix. Influencé par Bilal, Moebius et même Otomo (références explicites à Akira), ce monde très recherché et maîtrisé et où les cités sont entièrement détruites et où les humains tentent de survivre, font la place belle aux Langoliers qui tétanisent tout ce qui bouge et absorbent les couleurs. Ce deuxième volet met aussi l’accent sur une puissance politique corrompue, qui gouvernent habilement les êtres humains mais aussi les manipulations scientifiques sur les hommes.

Le trait influencé par la culture japonaise et les séries animés du jeune auteur, permet de livrer des planches d’une belle lisibilité. Efficace dans son traitement graphique, le découpage imprime un beau rythme à l’histoire. Les couleurs apportent beaucoup de clarté aux pages : les constructions architecturales n’ont pas de couleurs pour ménager un suspens et détacher les personnages des planches.

Né en 1986, Mathieu Thonon a étudié les Arts Appliqués puis les Beaux-Arts à Orléans. Pour découvrir un peu l’univers de ce jeune auteur à suivre, parcourez les pages de son blog ici : http://mathieuthonon.over-blog.com/

Article posté le samedi 27 février 2016 par Damien Canteau

Couverture du tome 2 de Brane zero de Mathieu Thonon (Akileos)
  • Brane zéro, tome 2
  • Auteur : Mathieu Thonon
  • Editeur : Akileos
  • Prix : 16€
  • Parution : 04 février 2016

Résumé de l’éditeur : Après le désastre du stade, les hommes de Nacer ont finalement réussi à capturer le jeune Henri, responsable selon eux de la naissance de la Brane Delta qui met en danger leur univers. Mais rien de ce qu’ils avaient anticipé ne se passe comme prévu et, après avoir été confronté à la vérité des faits, Henri parvient à s’échapper et à réintégrer « son » monde. Le commando de Nacer est à nouveau envoyé à sa poursuite afin de trouver le véritable artefact qui sauverait la brane zero.

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir