Ca, c’est Choron!

Mort il y a dix ans, le professeur Chroron fait désormais partie des grandes figures de la presse satirique. Virginie Vernay lui consacre un beau livre édité chez Glénat.

NAISSANCE D’UN PROVOCATEUR

Il y a tout juste dix ans mourait un certain Georget Bernier, plus connu sous le nom de Professeur Choron. Né en 1929 dans l’Est de la France d’un père cheminot et d’une mère garde-barrière, le petit Bernier grandit dans un village de l’Argonne, devient enfant de choeur, passe son certificat d’études, découvre l’usine à 14 ans . Entouré de copains, il fait déjà les 400 coups et tous les métiers avant de s’engager pour l’Indochine dans les troupes coloniales.  Là, pour obtenir la clémence d’un sergent, il ira jusqu’à se prostituer… Ainsi se passent les vingt premières années de celui qui n’est pas encore devenu le roi de l’humour trash et le patron de presse aux éclairs de génie.

A NOUS PARIS

Dans le gros et beau recueil de textes, dessins et photos  que lui consacre Glénat et intitulé Ca, c’est Choron!, le lecteur le plus jeune découvrira ce que fut la vie de ce drôle d’oiseau, débarquant à Paris dans les années 50. Le voilà devenu colporteur, excellant dans ce domaine grâce à son bagou et une force de persuasion qui sera sa marque de fabrique. Dans les années qui vont suivre, Georges Bernier n’aura en effet de cesse de charmer, parfis par des moyens douteux, tous ses auditeurs pour arriver à ses fins. Le voilà dans la place, l’aventure Hara-Kiri peut commencer.

BÊTE ET MÉCHANT

C’est en 1960 que naît Hara-Kiri, avec Gébé  Cavanna aux manettes, le complice de toujours, avec lequel il fondera aussi Charlie Hebdo. Pendant toutes ces années, en fait quasiment jusqu’à sa mort à l’âge de 75 ans, celui qui se fait dorénavant appeler Professeur Choron n’aura de cesse de multiplier les entreprises de presse ( Outre ces titres-phare et à la plus grande longévité, on notera aussi « Grodada » un mensuel pour enfants et la Mouise, vendu à la criée jusqu’en 2006 ).  Avec Choron c’est l’avènement de l’humour trash, bête et méchant, des femmes nues et des poivrots à chaque page, des fiches bricolage qui n’en sont pas, des jeux débiles et des dessins déjantés des Reiser, Cabu, Vuillemain ou Woloinski,  quelques-uns des dessinateurs qu’il aura contribué à lancer… Ce sont aussi des Unes mémorables dont ce Bal tragique à Colombey, ses interdictions par la censure…

ALCOOL ET DÉCHÉANCE

Icône de la presse satirique et patron atypique, Choron a aussi fait de sa vie une caricature, entre excès et provocations en tous genres. Tous ceux qui l’ont côtoyé et qui témoignent dans ce livre donnent à voir un »meneur d’hommes » pour qui « on faisait ce qu’il avait envie qu’on fasse, pour lui faire plaisir  » (Cavanna), un « mystique de la subversion «  ( Marc-Antoine Nabe ), un « merveilleux voyou «  ( Wolinski ).

Mais Choron possédait aussi une face plus sombre, faite d’alcool et de violences conjugales, comme en témoignent d’autres livres parus en même temps que celui-ci comme ce « Choron et moi » de Sylvie Lebègue, sa dernière compagne. ( L’Archipel, 2015 ).Avec ses blessures et ses failes, ses fulgurances, Choron était un provocateur né qui savait aussi être lucide derrière une vulgarité revendiquée: « On est sauvés par des acheteurs qui nous aiment, mais qui nous voient exactement comme ceux qui nous détestent, dit-il un soir à Berroyer. « Hara-Kiri », pipi caca, quelques étrons et un peu de dégueulis, ça leur suffit « .

On en saura encore bien plus dans ce livre hommage de 384 pages, bourré de textes et de chansons du Professeur ( c’était un autre de ses talents ). Une plongée indispensable pour qui veut s’imprégner, un peu, de cet humour libre qui marqua plusieurs générations.

Article posté le mardi 10 novembre 2015 par Jean-Michel Gouin

  • Ca, c’est Choron!
  • Auteur: Virginie Vernay
  • Editeur: Glénat (collection Humour )
  • Prix: 39 euros
  • Parution: 21 octobre 2015

Résumé de l’éditeur: Le Professeur Choron a marqué le paysage culturel français de sa verve, de sa plume et de son art de la provocation, insufflant un renouveau de la satire en France. Aujourd’hui, dix ans après sa mort, pour la première fois, un beau livre rend hommage à cet artiste subversif, véritable docteur ès provoc que l’on n’a jamais vu en photo autrement qu’avec son légendaire porte-cigarette à la bouche – saisissez l’embarras pour trouver une couverture en conformité avec la loi Évin !

Introduit par un texte de sa fille Michelle Bernier et de son « fils spirituel » Jean-Marie Gourio (créateur des Brèves de comptoir), ce livre abondamment illustré, raconte à travers des textes inédits de Cavanna, Delfeil de Ton, Berroyer, Lefred-Thouron, Bruno Gaccio, Henin-Lietard et des dessins de l’inénarrable Vuillemin, la vie et la carrière du professeur Choron. On y découvre les multiples facettes – dont certaines méconnues – de son talent, tour à tour écrivain, journaliste, humoriste et même chanteur qui s’est produit à l’Olympia ! On en apprend également un peu plus sur « l’homme » : qui était vraiment Choron ? Jouait-il un rôle ? Était-il le même dans l’intimité avec ses proches ?

Des célèbres « Jeux de cons » et « Fiches bricolages » aux nombreux photomontages et romans-photos, en passant par les unes emblématiques de Hara Kiri et Charlie Hebdo ou des anecdotes plus personnelles, découvrez tout de la vie de cet homme, à la fois iconique et énigmatique.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir