Ceux qui restent

Un enfant qui disparait et qui réapparait comme par enchantement, voilà un étonnant mystère. Surtout lorsque celui-ci raconte à ses parents qu’il était parti pour un royaume magique afin de le sauver d’un terrible danger. Comment réagir ? Ceux qui restent propose ce magnifique récit fantastique inclassable de Josep Busquet et Alex Xöul.

Disparition inquiétante

Par une nuit de pleine lune, un Wumple descend sur Terre, afin de se rendre chez Ben Hawkins, parce qu’il a besoin de lui. Le royaume d’Auxfanthas est un danger et seul le petit garçon peut lui venir en aide.

Le lendemain matin, ses parents sont paniqués : Ben a disparu. Ils font alors appel à la police. Ce qui inquiète l’inspectrice, c’est que la porte est fermée de l’intérieur et que la chambre de l’enfant est au premier étage donc difficile pour lui de sauter.

Tout le monde tente d’aider les Hawkins : amis, famille et voisins. Ils se rendent même à la télévision pour lancer un appel.

Un retour étonnant

Quelques jours plus tard, le couple entend du bruit dans la chambre de Ben. Il est revenu ! Pourtant, les Hawkins sont perplexes parce que l’enfant leur raconte une étonnante histoire : il aurait changé de monde pour celui fantastique d’Auxfanthas pour le sauver. Les jours suivants, Ben raconte toujours la même histoire incroyable à tout le monde.

Peu importe, il n’a subit aucune agression, n’a aucune blessure et la psychiatre en est sûre : tout va bien. Malgré ses dires, ses parents sont heureux de son retour inopiné.

Non loin de chez eux, un couple de vieilles personnes – Estela et Arthur – est attentif à cette histoire. D’ailleurs, ils décident d’aller rendre visite aux Hawkins. Lui est président d’une association qui regroupe des personnes ayant vécu la même drame. Ils en sont persuadés : Ben dit la vérité. Leur propre enfant ayant disparu dans les mêmes conditions. Ils en sont aussi sûr : Ben va repartir. C’est le cas, quelques semaines plus tard…

Ceux qui restent sont dévastés

Album fantastique inclassable, Ceux qui restent est un récit d’une grande valeur narrative. Accrocheuse dès la première page, l’histoire de Josep Busquet emprunte les codes du suspense et du fantastique sans vraiment y entrer réellement. En effet, le scénariste de Addiction (avec Pedro J. Colombo) ne montre jamais ce fameux monde d’Auxfanthas, faisant planer le doute sur sa réalité, augmentant ainsi l’angoisse des parents et par leur biais celle du lecteur. Il focalise avant tout son histoire sur le quotidien des parents avec ou sans Ben, avec leurs joies et leurs peines.

Que penser ? Comment réagir lorsque votre enfant cumule de nombreuses disparition ? Plus étonnant, lorsqu’il revient il semble heureux et en pleine forme, mieux il n’a pas vieilli. Tout le monde s’accorde à dire que l’enfant à une imagination débordante et qu’il a du lire des histoires fantastiques qui ont eu un impact sur lui.

Restent deux composantes : Alan Lesstone, le polémiste qui occupe les ondes radio et qui fait de ce dossier une quête personnelle. Il le sait : ce sont les parents qui ont fait disparaître le corps. Cet homme représente ce qui nous n’apprécions pas à notre époque actuelle : polémiques stériles et complotisme. De l’autre, Estela et Arthur et leur étrange association de parents d’enfants qui sont partis dans des mondes parallèles.

Une belle ambiance rétro

Josep Busquet installe Ceux qui restent dans un pays anglo-saxons (Angleterre ou Etats-Unis) dans les années 40/50, ce qui ajoute à son récit fantastique. En effet, il l’ancre ainsi pour le rendre le plus réaliste possible et jouer sur le vrai et le faux.

Comme le lecteur peut le sentir dès la couverture représentant un parc de jeux sans enfants, abandonné et envahit par le souffle du vent, le suspense est là ! Les planches de Alex Xöul participent à ce sentiment. Le dessinateur espagnol dont c’est la première publication en français réalise de superbes pages rétro rehaussées de couleurs pales qui ajoutent de la mélancolie à ce récit dramatique.

Ceux qui restent : un album original sur l’absence et la douleur d’un enfant qui disparaît. Un récit dramatique à la frontière avec le fantastique, du côté des parents, du côté de ceux qui restent alors qu’il manque quelqu’un. Superbe !

Article posté le mercredi 04 avril 2018 par Damien Canteau

Ceux qui restent de Josep Busquet et Axel Xöul (Delcourt) décrypté par Comixtrip
  • Ceux qui restent
  • Scénariste : Josep Busquet
  • Dessinateur : Alex Xöul
  • Editeur : Delcourt, collection Hors collection
  • Parution : 21 mars 2018
  • Prix : 18.95€
  • ISBN : 9782756052625

Résumé de l’éditeur : Ben a disparu. Ses parents préviennent la police mais personne ne peut imaginer la réalité : leur enfant affronte mille dangers dans son royaume imaginaire. Mais un jour, il revient. Parents, police et psys pensent que Ben nie la réalité de ce qu’il a vécu. Avant de disparaître à nouveau. Seule une association regroupant des parents qui vivent les mêmes turpitudes pourra sans doute leur venir en aide…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir