Collaboration horizontale

Excellent portrait de femmes sous l’Occupation pendant la Seconde Guerre Mondiale dans Collaboration horizontale de Carole Maurel sur un scénario de Navie aux éditions Delcourt.

UN IMMEUBLE PAS COMME LES AUTRES

Paris, 1942. Alors que la capitale est occupée par les soldats allemands, la vie tente tant bien que mal de se dérouler. Les habitants se débrouillent pour survivre. Dans un immeuble tenu par Andrée la concierge qui aime les ragots et ouvrir le courrier des locataires, vivent Joséphine qui aime porter des pantalons alors que le code vestimentaire en vigueur à l’époque est la robe ou la jupe pour les femmes et est attirée par le même sexe, madame Flament vieille femme qui semble acariâtre  et qui aime plus que tout ses chats, Judith dont le mari la bat ou encore Rose dont le mari a été fait prisonnier.

UN AMOUR IMPOSSIBLE ?

Un jour, Mark, officier allemand, est à la recherche de Sarah, une femme juive et ses enfants. Rose use de des charmes sur le soldat pour sauver la famille. Sauf que ce petit jeu semble plus réel qu’il n’y paraît.

Elle fait croire à tout le monde qu’elle travaille dans un dispensaire mais va retrouver son nouvelle amant Mark, tous les jours dans un parc de la ville. L’idylle naissante se transforme en un amour malgré les obstacles.

COLLABORATION HORIZONTALE : PORTRAITS DE FEMMES

Premier album de bande dessinée de Navie, Collaboration horizontale est une très belle histoire. Animatrice télé dans l’émission Les maternelles sur France 5 ou L’émifion sur mademoizelle.com (avec Sophie-Marie Larrouy), elle a obtenu sa maîtrise d’Histoire sur ce sujet.

Si l’amour de Rose et Mark semble impossible – son mari est prisonnier et l’idylle entre une Française et une occupant est mal vu – le très bon récit de Star 90 Mag (Flammarion) n’est pas uniquement une histoire de cœur. Avec beaucoup de justesse et de pudeur, elle brosse le portrait de femmes sous l’Occupation : de la jeune fille homosexuelle qui se cherche à la vieille dame aigrie mais qui finalement est emplie d’humanité, en passant par une femme battue ou encore une concierge qui vit par procuration à travers les lettres des habitants ou des ragots, chacune d’elle vit avec plus ou moins de difficultés sa condition de femme.

CAROLE MOREL : FORMIDABLE DESSINATRICE

Collaboration horizontale bénéficie de l’excellente partie graphique de Carole Maurel. Découverte avec Comme chez toi (Casterman), cette jeune auteure prometteuse est à la tête d’une production de grande qualité notamment Luisa ici et là (La Boîte à Bulles), le formidable L’apocalypse selon Magda (avec Vollmer-Lo, Delcourt, Prix Artémisia avenir 2017) ou Ecumes, bouleversante biographie de Ingrid Chabbert (Steinkis).

Comme pour ses précédentes publications, elle réalise des planches d’une grande modernité, très vivantes, au trait aérien et élégant. Son dessin renforce cette belle histoire d’amour entre deux êtres que tout oppose.

Article posté le dimanche 05 février 2017 par Damien Canteau

Collaboration horizontale de Navie et Carole Maurel (Delcourt) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Collaboration horizontale
  •  Scénariste : Navie
  • Dessinatrice : Carole Maurel
  • Editeur : Delcourt, collection Mirages
  • Prix : 17.95€
  • Parution : 25 janvier 2017

Résumé de l’éditeur : 1942, Paris, Passage de la Bonne Graine. Rose, pour sauver son amie juive, Sarah, décide d’intervenir auprès de l’officier chargé de l’enquête, Mark. Rose est mariée à un prisonnier de guerre, avec qui elle a un enfant. Pourtant elle va se lancer dans une passion avec cet Allemand qui va lui révéler la femme qu’elle est. « Collaboration Horizontale », c’est l’histoire d’un amour interdit, d’une communauté de femmes solidaires, du quotidien d’un immeuble sous l’occupation… Entre héroïsme et trahison, il n’y a qu’un pas, souvent dangereux.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir