Cuba, an 56 de la Révolution

Avec son « Cuba, an 56 de la Révolution », Lapin nous brosse un portrait attachant de ce pays, sous les feux de l’actualité depuis l’annonce de son rapprochement avec les Etats-Unis.

 NOTRE AGENT A LA HAVANE

Son nom peut prêter à sourire mais c’est pourtant avec un grand sérieux et un joli talent que l’auteur Lapin a livré il y a quelques semaines Cuba, An 56 de la Révolution. Ce carnet de voyage édité par la Boîte à Bulles vient nous rappeler que ce petit pays communiste, revenu dans l’actualité ces dernières semaines reste au- delà de ses paysages de carte postale encore méconnu.

LES BELLES AMÉRICAINES

Le 18 décembre 2013, le quotidien officiel cubain « Granma » annonçait l’autorisation de l’importation de véhicules sur l’île après 50 ans d’interdiction et d’embargo. L’occasion pour l’auteur de se rendre sur place pour croquer durant trois semaines les visages, les rues et le quotidien de l’île, ses vestiges d’architecture coloniale, ses bâtiments officiels, de la capitale La Havane à Trinidad la provinciale. Ici et là circulent encore, souvenirs d’une autre dictature, ces grosses voitures américaines qui servent souvent de taxis…

ARTISTES, SÉDUCTEURS ET DÉBROUILLARDS

Encore plus récemment, en décembre 2014, le président américain Obama et son homologue cubain Raul Castro annonçaient avoir engagé des discussions en vue « d’une normalisation  des relations diplomatiques rompues depuis 1961 « . Cuba vient de plus sous l’embargo en vigueur depuis 1962.

Ces carnets de voyage sont antérieurs à cette annonce mais constituent un précieux témoignage sur l’ambiance qui règne dans ce pays, pris en étau entre la tentation d’un certain libéralimse économique et une idéologie marxiste encore prégnante qui souvent fait fi des droits de l’homme. Sans jugement, l’auteur nous fait rencontrer jeunes et vieux, soutiens du régime ou sceptiques, vieux révolutionnaires fatigués, débrouillards qui vivent petitement, jolies femmes, candidats à l’exil, artistes surprenants, gosses attachants; c’est tout un monde qui vit sous les crayons de couleur ou les aquarelles de l’auteur.

Cette atmosphère un peu « hors du temps » qu’il nous restitue est encore accentuée par le support choisi. Lapin a croqué tous ses paysages et ses personnages sur de vieux carnets de comptabilité aux pages quadrillées. De jolies rencontres, une belle découverte et un auteur à suivre…

Article posté le vendredi 23 janvier 2015 par Jean-Michel Gouin

  • « Cuba, An 56 de la Révolution ».
  • Auteur: Lapin
  • Editeur: La Boîte à bulles
  • Parution: octobre 2014
  • Prix: 27 €

Résumé de l’éditeur: Le 18 décembre 2013, le quotidien officiel cubain « Granma » annonce l’autorisation de l’importation de véhicules à Cuba, après 50 ans d’interdiction et d’embargo : l’un des signes d’une lente ouverture du régime communiste. Par hasard, c’est le jour que choisit Lapin pour le lancement de son livre “Oldies But Goldies”, une compilation d’illustrations de voitures d’un autre âge, glanées au fil de ses voyages. Il n’en faut pas plus à Lapin pour décider de se rendre à Cuba, afin d’expérimenter cette machine à voyager dans le temps où circulent les vieilles américaines trafiquées au milieu de vestiges d’architecture coloniale et art déco.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir