Dans l’infini et autres histoires

Considérés comme les premiers récits de science-fiction, les histoires de G.Ri sont compilées dans Dans l’infini et autres histoires, un sublime recueil co-édité par la BNF et 2024. Un petit bijou patrimonial pour la première fois en album.

G.RI ET LA FANTAISIE SCIENTIFIQUE

Né à Nantes en 1853, G.Ri – de son véritable nom Victor Mousselet – est un illustrateur de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Alors que les notes biographiques sur sa vie sont peu nombreuses, l’on sait néanmoins que son père était commerçant et sa mère « sans état ».

Dessinateur topographe à l’Ecole de Guerre de Paris, il était donc militaire de carrière. En parallèle de ce métier prenant, il débuta son parcours d’illustrateur dans la revue La caricature dirigée par Albert Robida. Il travailla pour Le pêle-mêle où il publia Les distraits. Il illustra aussi des histoires dans Bon vivant ou l’Album comique de la Famille.

C’est entre 1905 et 1919, que son parcours s’accéléra avec des publications dans Les belles images, la revue de Arthème Fayard. Il y dévoila des récits autour de l’exploration, les contes de fées mais avant tout de la fantaisie scientifique, ancêtre de la science-fiction. Par la suite, il cessa de publier jusqu’à sa mort en 1940.

Les conservateurs de la Bibliothèque Nationale de France se sont penchés sur cette œuvre méconnue en fouillant dans les entrailles de l’établissement. G.Ri n’ayant pas connu de publication de son vivant, c’est une superbe occasion de montrer au public que cet auteur tombé dans l’oubli fut un pionnier du genre que l’on nommera plus tard, la science-fiction.

DANS L’INFINI ET AUTRES HISTOIRES : TROIS SUPERBES RÉCITS

Confiées à la maison d’édition 2024 (Crépuscule, Tulipe), les histoires sont compilées dans un très bel album grand format (27 cm x 36,5) afin d’en goûter tout le sel. Trois récits composent ce recueil de G.Ri :

  • Dans l’infini (onze épisodes parus entre 1906 et 1907 dans Les belles Images) : Astronome reconnu, Theodolitus étudie les planètes dans un observatoire. Accompagné de l’ingénieur Troisix, le chauffeur Lapanne et son chien Médor, il grimpe dans une ballon dirigeable qui s’élève dans les airs jusqu’à la Lune. A peine descendus sur le sol, les trois hommes rencontrent des Sélénites…

 

  • Le savant Diplodocus à travers les siècles (onze épisodes parus entre juillet et octobre 1912 dans Les belles images) : Astronome, paléontologue, géologue et zoologiste, Diplodocus aime les calculs en tout genre et aimerait aussi écrire un livre sur les origines du monde. Son travail lui prenant énormément de temps, il est célibataire. Sa sœur lui présente Sophie Basbleu, elle aussi scientifique. Il pense alors avoir trouver la femme de sa vie. Mais elle refuse de l’épouser. Chagriné, il tombe malade et se soigne seul avec des mélanges qui le font divaguer…

 

  • Dans la planète Mars (onze épisodes parus entre 1914 et 1915 dans Les belles images) : Savant émérite, Polycarpe est fasciné par Mars, qu’il aimerait un jour rejoindre. Jusqu’à présent les ballons n’ont jamais dépassé 11 000 mètres d’altitude, c’est pourquoi, il décide de construire un appareil en cuivre. Accompagné de son domestique Nigaudot, il prépare son engin volant à décoller. Arrive alors Brigitte, sa sœur, qui s’accroche à la porte de l’appareil. Elle est alors hissée à l’intérieur. L’engin se pose en catastrophe sur une planète peuplée d’êtres ailés…

Très drôles, notamment grâce à la personnalité fantasque des trois savants, les histoires charment le lecteur par leur côté poétique et forcément un peu désuètes. Dans la veine des productions cinématographiques de Méliès mais aussi des livres de Jules Verne, les récits sont avant tout fantaisistes mais fondés sur les recherches scientifiques de l’époque. Pour chacune d’elle, le savant est passionné et célibataire mais se rêve en explorateur de notre galaxie. Les planches alternant les couleurs et le noir et blanc (comme le voulaient les publications en Illustré) sont superbes. G.Ri réalise des vignettes dans la veine des récits illustrés de l’époque, souvent proches des gravures.

A noter, deux textes en postface pour remettre en perspective les trois récits de Dans l’infini et autres histoires : L’anticipation française à la Belle Epoque signé Roger Musnik et Lire G.Ri au XXIe siècle signé Julien Baudry.

Dans l’infini et autres histoires : une superbe découverte de G.Ri, auteur méconnu et de ses récits enthousiasmants. Notre favori pour le Fauve Patrimoine 2018 à Angoulême. Une pure merveille !

Article posté le vendredi 19 janvier 2018 par Damien Canteau

Dans l'infini et autres histoires de G.Ri (2024 et BnF) décrypté par Comixtrip
  • Dans l’infini et autres histoires
  • Auteur : G.Ri
  • Éditeur : 2024 et BnF
  • Parution : 15 novembre 2017
  • Prix : 35€
  • ISBN : 9782919242580

Résumé de l’album : Savants géniaux propulsés à travers le temps et l’espace, voitures volantes et dinosaures monstrueux : Dans l’Infini (1906), Le Savant Diplodocus à travers les siècles (1912) et Dans la planète Mars (1915) sont les trois récits du dénommé G.Ri qui composent ce recueil. De son vrai nom Victor Mousselet (1853-1940), G.Ri dessine dans la presse pour enfants dans le premier tiers du vingtième siècle. Il y crée avec bonheur des mondes fabuleux aux paysages grandioses, peuplés de créatures féroces et d’extraterrestres en tous genres : la fantaisie débridée de ses univers n’a pas d’égal à cette période en Europe. Cité par Vercors et Saint-Ogan parmi les lectures marquantes de leur enfance, G.Ri n’a pourtant jamais été publié en album de son vivant, le conduisant peu à peu à l’oubli. Sa biographie tient en peu de lignes, sa bibliographie complète reste à établir, mais la fraîcheur, l’ingéniosité et la beauté de ses histoires nous poussent à rééditer ces pages sans plus attendre, associés pour l’occasion aux éditions de la BNF. Héritier de Jules Vernes, de Méliès ou de Robida, G.Ri fait partie des premiers pionniers d’un genre qui fera plus tard les beaux jours de la bande dessinée : le Science-Fiction. Amateurs de L’Incal, fans de Laureline, nostalgiques des Pionniers de l’Espérance, ne boudez pas votre plaisir : vous avez devant vous une nouvelle Terra Incognita à découvrir.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir