Deathfix

Les éditions Dupuis viennent de publier l’album Deathflix de Nix et Benus. Comme l’indique le sous-titre (« Le polar qui sent le vestiaire »), cette bande dessinée nous emmène dans le monde impitoyable du football et d’un fléau qui le gangrène depuis plusieurs années : le trucage des matchs pour les paris.

Matchs truqués

Le héros s’appelle Gus. Il est néerlandais, homosexuel (mais se cache bien de le révéler) et entraîneur de l’équipe du Moscou Sporting Club dans la Russie poutinienne, quelques mois avant la Coupe du Monde 2018.

Le malheureux se retrouve bien malgré lui au centre d’une affaire de corruption et de matchs truqués, coincé entre des dirigeants véreux et des mafieux chinois prêts à tout pour empocher le magot. Et quand son amour de jeunesse débarque dans la capitale russe en provenance d’Amsterdam, les problèmes vont s’enchaîner à vitesse grand V !

Deathfix : On ne s’ennuie jamais et on rigole beaucoup

Tout ce petit monde est purement fictif mais un air d’authenticité plane sur l’album. Ce genre de magouilles serait aujourd’hui monnaie courante puisque régulièrement des affaires de corruption, de rencontres arrangées et d’argent sale éclatent aux quatre coins du globe, autour des terrains ou des salles de sport.

En plus de dénoncer ces pratiques nauséabondes, l’album nous balade dans un pays peu ragoutant : haine des homosexuels, corruption à tous les étages, clodos qui dorment le long des routes…  Bref, un portrait au vitriol ! C’est peut-être là le seul bémol à apporter à cette BD : tomber un peu trop dans le cliché. La Russie actuelle, celle de Poutine, a beaucoup de défauts mais ce n’est pas que ça. Il existe aussi de belles choses là-bas…

En tout cas, les dessins de Nix (auteur de strips pour Spirou et créateur de la série Kinky & Cosy) et de Benus (père du grizzly Harry qui sévit aussi chez Spirou) sont efficaces et servent bien l’histoire imaginée par le premier. On ne s’ennuie jamais et on rigole beaucoup !

Article posté le dimanche 03 février 2019 par Medionok

Deathfix de Benus et Nix (Dupuis)
  • Deathfix, le polar qui sent le vestiaire
  • Scénariste : Nix
  • Dessinateurs : Nix et Benus
  • Editeur : Dupuis
  • Parution : 25 janvier 2019
  • Prix : 14.50€
  • ISBN : 9791034736317

Résumé de l’éditeur : Vous pensiez que le foot, ce n’était pas truqué ? Deathfix va tout vous expliquer… Gus est un entraîneur expérimenté tout ce qu’il y a de plus motivé pour encourager son équipe, le « Moscou Sporting Club ». Confiant dans ses joueurs à l’approche de la Coupe du monde, il entend bien mener sa team à la victoire écrasante. Malheureusement pour lui et ses sportifs, le milieu du football n’est pas celui des Bisounours, et sous les crampons des chaussures se cachent de nombreux arrangements, menaces, chantages et autres pots-de-vin. Trucages et argent sale : les joies du business ! Surtout que, quand les ordres viennent « d’en haut », difficile de les refuser, sous peine de passer un très mauvais quart d’heure. Gus n’a pas le choix. S’il veut conserver sa place – et ses dents -, il doit obéir. Nix et Benus décortiquent le monde du football, le vrai, le sordide, celui qui échappe à l’objectif des caméras ! Avec un cynisme mordant, ils nous propulsent dans les vestiaires des clubs les plus huppés de la planète, là où tout se joue… À moins que tout ne soit déjà joué d’avance ? Une BD drôle et punchy dédiée à tous les amateurs de ballon rond !

À propos de l'auteur de cet article

Medionok

Né la même année que le festival d'Angoulême, Medionok a toujours aimé la BD et comme il adore écrire, c'est tout naturellement qu'il rédige des chroniques.

En savoir