Fantômes

Alors que Maya va de plus en plus mal – elle est atteinte de mucoviscidose – ses parents et sa sœur Catrina déménagent vers la Californie pour y trouver un climat plus sain. Les deux filles découvrent que leur nouvelle ville est hantée par des fantômes qui font la fête tous les 1er novembre. Raina Telgemeier met en image cette jolie histoire fantastique pour jeunes lecteurs dans Fantômes, un album Akileos.

DÉMÉNAGEMENT

Catrina, Maya et leurs parents quittent leur foyer du nord des Etats-Unis pour s’installer à Bahia de la Luna en Californie. Le père a déjà trouvé un nouvel emploi mais la vraie raison, c’est que le benjamine est très malade – elle est atteinte de mucoviscidose – et l’air plus sain du sud lui permettra de mieux vivre.

Il faut dire que l’aînée n’est pas très enthousiaste : elle quitte ses amies et trouve l’endroit sinistre où il ne fait soleil que 62 jours par an et qu’il y fait un vent à décoiffer les vaches !

L’installation se déroule plutôt bien, rythmée par le déballage des cartons et le traitement respiratoire de Maya (un beau gilet rose qui l’aide à dégager le mucus de ses poumons).

CARLOS ET LA TOURNÉE DES FANTÔMES

Plus tard, les deux sœurs se promener dans la ville. Maya, petite fille curieuse, décide de prendre un chemin qui mène vers la plage. Là, elle y découvre un vieux bâtiment – bains publics – transformé en salle de jeux vidéos. Elles rentrent à l’intérieur et sont surprises par Carlos, le spécialiste des fantômes. Si Maya est enthousiaste à l’idée que la ville soit hantée, Catrina est plus dubitative.

Le soir, la petite famille est invitée chez les parents de Carlos. Au menu : repas copieux, musique et fantômes. Le prenant pour un être hautain et détestable, Catrina n’a qu’une idée : partir le plus vite possible.

Le lendemain, le jeune adolescent se rend chez Maya qui lui présente l’autel qu’elle désire étoffer pour prier pour sa grand-mère. Il leur fait alors visiter les lieux hantés de la ville, sa fameuse Tournée des fantômes. De la salle d’arcade au cinéma, en passant par les quais ou l’Allée aux fresques, tout est bon pour raconter des histoires qui font peur.

Ils empruntent ensuite le chemin de la mission, l’endroit où se concentre le plus d’esprits. Là, les deux filles observent des fantômes gentils et très joueurs, mais Maya fait une grave crise et se retrouve à l’hôpital…

FANTÔMES : UN FORMIDABLE RÉCIT FANTASTIQUE

Fantômes est un petit album qui ne paie pas de mine mais qui se révèle être un récit fantastique de grande valeur et surtout très riche ! Raina Telgemeier propose une comédie dramatique idéale pour les jeunes lecteurs : fantômes, relations de fratrie, maladie, mort, rites païens et amitié sont au cœur de cet album.

Il faut souligner que la jeune auteure est une excellente conteuse de récits autour de l’adolescence. Née en 1977, elle s’est faite connaître par son premier ouvrage autobiographique Souriez – qui racontait les difficultés de grandir avec un appareil dentaire – un album qui lui vaudra un Eisner award de la première publication en 2011. Trois années plus tard, elle reçoit un Eisner du meilleur auteur pour Sisters, faisant d’elle la première autrice à recevoir la fameuse récompense. Ces deux bandes dessinées ainsi que En scène ont été publié en France chez Akileos.

UN LIEU IDÉAL POUR LES FANTÔMES

Pour Fantômes, Raina Telgemeier s’est inspirée des lieux où elle a grandi – la côte californienne – venteuse et emplie de brouillard. Une ambiance idéale pour le côté chaleureux mais aussi hanté.

Cet album est riche en thématiques fortes. La relation de fratrie entre Maya et Catrina, qui est la grande sœur protectrice, un rôle pas toujours simple à tenir pour cette dernière – elle n’est pas si forte qu’elle le voudrait – à cause de la maladie dégénérative de la benjamine. L’auteure glisse çà et là, des éléments sur cette maladie génétique, sans tomber dans le pathos, malgré la fin qui pourrait être inéluctable pour la  petite fille. Les traitements sont bien décrits (gilet ou médicaments).

LE DEUIL ET LA MORT OMNIPRÉSENTS DANS L’ALBUM

Pourtant Maya sera frustrée car elle ne pourra pas participer à la Fête des morts, elle si enthousiaste, alors que sa sœur sera plus rétive à le faire. D’ailleurs, c’est avec ses nouvelles amies du collège qu’elle franchira l’obstacle, se déguisant et se maquillant pour l’occasion. A cela, on ajoutera l’idylle naissante entre l’adolescente et Carlos, qu’elle détestait lors de leurs premières rencontres.

La mort est omniprésente dans Fantômes, par les esprits qui hantent la ville mais aussi la perspective de celle de Maya.

« Qu’est-ce qui se passera si je meurs Cat ? Tu auras également peur de mon fantôme ? »

Pourtant les esprits sont joyeux, fêtards et fraternels si l’on est gentil avec eux. Tel le Dia de los muertos (Jour des morts), l’album montre cette très ancienne fête, rite païen en Amérique du Sud. On ne pleure pas ses morts mais on les célèbre et on les fêtes, en construisant des autels chez soi, dans les parcs ou les cimetières, on allume des bougies, on se déguise, on chante, on danse et on boit toute la nuit.

Raina Telgemeier confie d’ailleurs : « Créer un livre, c’est comme s’affranchir de ce qui hante votre passé. Faire la paix avec vos fantômes, c’est aussi profond que l’idée de la vie elle-même. Et, à la fin du voyage, l’amour transcende toujours la vie et la mort ».

Article posté le dimanche 30 octobre 2016 par Damien Canteau

Fantômes est un excellent album de Raina Telgemeier (Akileos) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Fantômes
  • Auteure : Raina Telgemeier
  • Editeur : Akileos
  • Prix : 15€
  • Parution : 13 octobre 2016

Résumé de l’éditeur : Du fait de la maladie de sa soeur Maya, Catrina, onze ans, et sa famille déménagent dans la petite ville côtière de Bahia de la Luna. Tandis que leurs parents s’occupent de ranger les affaires, les deux jeunes filles partent explorer leur nouvelle maison et son voisinage. Elle font alors la rencontre d’un voisin qui leur confie un secret : il y a des fantômes à Bahia de la Luna. Si Maya est déterminée à vouloir en rencontrer un, il en va tout à fait autrement pour Cat. Or, la période de l’année à laquelle les fantômes se ruinissent avec leurs proches approche, et Cat doit découvrir comment mettre ses peurs de côté pour le bien de sa soeur… et le sien.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir