Goliath

Tom Gauld revisite le mythe biblique de David et Goliath, en se penchant sur le cas de Goliath. Une BD contemplative dont on connait la fin, mais qui se lit comme une tragédie douce-amère.

C’était court, donc on va faire court.

C’était bien joli. On connaissait la fin avant même d’ouvrir le bouquin. On n’a pas pu, cependant, s’empêcher de s’attacher à ce Goliath pataud et vaguement pacifiste, qui ne fait que suivre les ordres et en paye le prix. Celui qui, dans l’autre version de l’histoire, n’était que le monstre, l’obstacle, la preuve de la puissance de Dieu, est ici un homme, un simple homme très grand qui n’a qu’une seule envie, qu’on le laisse tranquille. Mais qui néanmoins suit les ordres, malgré ses doutes, ses hésitations et ses envies.

Formes simples et émotions complexes

C’était bien joli, aussi, en terme de graphisme. Des ronds, des ovales, des carrés pas tous à fait carrés, des triangles, des formes très simples qui s’assemblent pour faire des personnages ou des décors. Rien d’étonnant venant de Tom Gauld, qui s’est d’abord fait connaitre pour son travail en tant que dessinateur de presse (Time out London, puis le Guardian actuellement). On retrouve son trait: simple, minimaliste, qui dit tout sans en en faire plus que nécessaire. Minimalistes, les personnages et les décors, mais là quand même, réels, séduisants à leur façon, prouvant bien que finalement, ils n’avait pas besoin de plus de traits ou de plus de couleurs pour exister, et pour faire ressentir au lecteur toute une gamme d’émotions complexes.

C’était bien joli.

Article posté le jeudi 07 mars 2013 par Thierry Soulard

Goliath Couverture
  • Goliath
  • Auteur : Tom Gauld
  • Editeur: L’Association, collection Espôlette
  • Sortie: mars 2013

Résumé de l’éditeur : On croyait tout savoir de la légende biblique de David et Goliath. Symbole de la victoire du faible contre le fort, de l’intelligence contre la force, ce duel à l’issue inattendue est l’un des mythes les plus connus, qui a déjà inspiré quantité de peintres et de poètes. Pourtant Tom Gauld, qui avec ce magnifique ouvrage en bichromie, riche et plein de tension, faussement minimaliste, entre enfin dans le catalogue de L’Association, renouvelle le mythe et en donne une version surprenante et émouvante. Dans la lignée de sa revisitation du mythe de l’Arche de Noé vu par ses fils (paru dans Kramer’s Ergot 6), il fait revivre le combat en suivant Goliath et son écuyer. Qui est Goliath ? Pourquoi a-t-il été choisi pour le duel fatidique ? Parce que c’est un géant et qu’il fait peur avec sa grande armure. Malheureusement pour lui, c’est tout et cela ne suffira pas face à la volonté divine.
Prenant le point de vue du géant contre le berger, Tom Gauld nous offre un portrait de Goliath en victime de son armée, de Dieu, ou de la malchance.

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l'art et les nouvelles technologies. Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie. De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu'elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme "Tombé les voiles", éditions Le Grimoire).

En savoir