Gost 111

On les appelle les tontons, les balances ou les cousins. Dans le jargon de la police française, ils sont les indicateurs. Et c’est le sujet de Gost 111, album publié chez Glénat dans la collection 1000 Feuilles.

Gost 111 : Un polar bien troussé

Gost 111 nous plonge dans l’univers des banlieues, celui où un homme sans emploi, d’origine serbe – Goran– se retrouve bien malgré lui indic’, mêlé à de sombres histoires criminelles alors qu’il cherche à protéger sa petite fille.

Le scénario est signé par deux novices du neuvième art : Mark Eacersall (qui vient de l’audiovisuel) et Henri Scala, pseudonyme derrière lequel se cache un commissaire passé par des services d’investigation prestigieux. Deux hommes qui connaissent parfaitement les histoires policières et ça se sent ! Oui ce récit respire l’authenticité (notamment les expression typiques du milieu), on y croise des flics véreux, des criminels de tous bords… et au milieu notre père de famille qui essaie tant bien que mal de s’en sortir. Entre manipulation et coup fourrés, il a fort à faire !

L’histoire imaginée par les deux scénaristes nous plonge dans une sombre spirale, ménageant un suspense qui va crescendo jusqu’à la fin. On s’attache à ce pauvre bougre empêtré dans les problèmes et qui fait marcher ses neurones pour s’en extirper. Sa relation avec sa petite fille est bien rendue et on a envie que cette histoire finisse bien… Mais je ne divulgâcherai rien de Gost 111, c’est à vous de découvrir comment se termine le récit !

Une atmosphère interlope

Aux illustrations, on retrouve Marion Mousse, auteur notamment de la série Brune Platine chez Casterman. Son dessin semi-réaliste colle parfaitement à l’ambiance glauque dans laquelle nous somme immergés : personnages patibulaires, bar peu fréquentables, cages d’escalier d’immeubles…

Gost 111 est donc une belle réussite, un polar bien écrit avec une histoire qui nous captive jusqu’au bout et des illustrations en harmonie avec le récit. L’album est nommé dans la Sélection polar du Festival d’Angoulême 2021.

Article posté le samedi 23 janvier 2021 par Medionok

Gost 111 de Henri Scala, Mark Eacersall et Marion Mousse (Glénat / 1000 feuilles)
  • Gost 111
  • Scénaristes : Mark Eacersall et Henri Scalla
  • Dessinateur : Marion Mousse
  • Éditeur : Glénat, collection 1000 feuilles
  • Prix : 22,50 €
  • Parution : 11 mars 2020
  • ISBN : 9782344026977

Résumé de l’éditeur : Une plongée vertigineuse dans le monde des informateurs de la police. Père modèle mais sans emploi, Goran Stankovic accepte un job véreux, se fait arrêter et n’a d’autre choix que de collaborer en devenant « indic’ ». Coincé entre truands et police, dans un monde de manipulations, Goran va devoir jouer un double jeu périlleux pour s’en sortir. Coécrit par Mark Eacersall, scénariste venu de l’audiovisuel, et Henri Scala, pseudonyme derrière lequel se cache un commissaire passé par des services d’investigation prestigieux, GoSt111 est autant un polar haletant qu’une plongée vertigineuse dans le monde méconnu des informateurs de la police. Un récit noir ciselé et hyperréaliste, transcendé par le trait expressif de Marion Mousse.

À propos de l'auteur de cet article

Medionok

Medionok

Né la même année que le festival d'Angoulême, Medionok a toujours aimé la BD et comme il adore écrire, c'est tout naturellement qu'il rédige des chroniques.

En savoir