Grand Est

Le journaliste Denis Robert revient en compagnie de son jeune fils dans sa région d’origine, la Lorraine. Grand Est se présente comme un road-movie politique et sentimental bien mené.

SUR LA ROUTE

Quelque part en Lorraine, un homme suit un stage de récupération de points dans un automobile-club. Cet homme, la quarantaine, écrivain, légèrement dépressif, décide « à la faveur » d’une crise dans son couple de faire le point et de partir sur les toutes de sa région natale avec son jeune fils prénommé Woody de tailler la route. C’est le point de départ du nouvel album écrit par le journaliste touche à tout Denis Robert, Grand Est, et dessiné par Franck Biancarelli.

J’HABITE UN NO MAN’S LAND

Au fil de ces 152 pages, le personnage de l’écrivain dans lequel on reconnaît aisément un possible double de l’auteur nous emmène à bord d’une vieille Jaguar qui engloutit les litres d’essence sur les routes de la région qui l’a vu naître et à laquelle il est resté fidèle. « J’habite un no man’s land, un pays de fer et de charbon, écrit-il. Ici, l’avenir a longtemps reposé sur son sous-sol, ses entrailles, ses galeries ».

Une région qui a aussi connu les catastrophes économiques et sociales des années 80, où d’Epinal à Longwy, de Florange à Gandrange, des Houillères aux usines textiles, les promesses des politiques et les plans de restructuration ont miné la confiance et l’existence des gens. C’est aussi tout cela qui nous est montré, au gré des rencontres et des visites que font le père et son fils.

LA FOLIE DU MONDE

Inspiré de Vue imprenable sur la folie du monde, roman du même auteur, ce Grand Est se situe à mi-chemin entre la BD de reportage et la chronique sentimentale. Denis Robert y confie ses joies et ses peines, évoque des souvenirs de journaliste ( Le meurtre du petit Gregory retrouvé dans la Vologne ) livre ses rêves et ses pensées. Il y croise des personnages aujourd’hui disparus – Mitterrand, Philippe Seguin- ou actuels -Jérôme Cahuzac, François Hollande ou encore cet étonnant Jean Kiffer, maire de la petite ville d’Amnéville qu’il entendait gérer comme un parc d’attractions…

UNE RÉFLEXION SUR LE CAPITALISME

Porté par le trait clair et épuré de Biancarelli, ses jeux d’ombre et de lumière et avec lequel il avait déjà réalisé Dunk et le Circuit Mandelberg, le propos de Denis Robert, héros malgré lui de l’affaire Clearstream, n’est jamais éloigné d’une réflexion sur la politique en général, en l’espèce ici sur les excès et les ravages d’un capitalisme sauvage. Pas loin de ces Barbares et cette vallée de la Fensh chantée en son temps par Bernard Lavilliers…

Article posté le vendredi 20 mai 2016 par Jean-Michel Gouin

Excellent road-movie en Lorraine, Grand Est est signé Denis Robert et Franck Biancarelli chez Dargaud, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Grand Est 
  • Scénario : Denis Robert
  • Dessin : Franck Biancarelli
  • Prix : 22 euros
  • Parution : mai 2016

Résumé de l’éditeur. Grand Est est un road-movie qui démarre par un stage de conduite à l’automobile club de Metz. En le quittant, un père embarque son fils de huit ans pour une balade pleine de surprises dans un territoire post industriel aux allures de Far west. Roman graphique sur ce qu’on laisse à nos enfants, en même temps que récit initiatique, on est saisi par l’humanité de l’histoire écrite par Denis Robert et par la puissance des images de Franck Biancarelli…

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir