Gunnm, édition originale volume 1

Gunnm : le retour de la série culte en édition originale ! Publié une première fois par Glénat entre 1995 et 1998, le manga devrait réjouir les fans et en conquérir de nouveau tant l’histoire de Gally, la belle androïde est forte.

AU MILIEU DE LA DÉCHARGE

Daisuke Ido, un cybernéticien, découvre au milieu d’une décharge, les restes d’une androïde. La ramenant dans son atelier de réparation à Kuzutetsu, il commence à la remettre en marche. Aidé par Gonz – le restaurant spécialiste en nouilles chinoises – il lui trouve des jambes et des bras puisqu’elle n’en avait pas. Les deux hommes comprennent rapidement qu’elle n’a plus de mémoire et Ido décide de l’appeler Gally.

Ido la protège comme sa fille mais pour continuer son développement, il doit trouver de l’argent. Toutes les nuits, il sort mystérieusement. Gally décide de le suivre et découvre stupéfaite qu’il veut tuer une femme (un serial killer se promène dans les rues faisant de nombreuses victimes). Elle tente de l’arrêter mais en fait c’était cette femme qui tuait. Un combat entre Gally et cette créature monstrueuse se déroule et l’androïde met hors d’état de nuire la meurtrière. Ido se rend compte que sa protégée est capable d’utiliser le panzerkunst, l’art martial les plus aboutis chez les cyborgs.

GUNNM : UN MANGA CULTE

Moins connu que Akira ou Dragon Ball, Gunnm est pourtant est manga culte au Japon mais aussi en France. Ce fantastique seinen fut prépublié dans la revue Business Jump des éditions Shueisha entre 1990 et 1995, puis ce sont les éditions Glénat – fortes du succès de l’œuvre d’Otomo – qui dévoilent les 9 volumes entre 1995 et 1998.

Gunnm est un excellente distopie (fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur) fondée sur une catastrophe écologique due à la collision d’une météorite avec la Terre. Les Hommes ont presque tous été rayés de la surface et sont au bord de l’extinction. Le monde est alors divisée en deux zones distinctes : Zalem, une ville suspendue où vit l’élite de la Terre et Kuzutetsu, la décharge de la Terre où se croisent les petites gens qui font face à la violence quotidienne pour survivre.

IDO ET GALLY

La force de Gunnm réside aussi dans le soin apporté à ses personnages par Yukito Kishiro. Dans ce premier volume, il cerne Ido, le docteur en cybernétique, qui possède un atelier de réparation dans le décharge de Kuzutetsu. Pourtant c’est un ancien habitant de Zalem. Bienveillant, protecteur, il est aussi enregistré comme Hunter-Warrior.

De son côté Gally, l’androïde, n’est pas vraiment une enfant de chœur. Rapidement, le lecteur découvre qu’elle possède des dons pour combattre. Son instinct de guerrière refait donc surface. Après avoir été en partie détruite, Ido la dote d’une enveloppe encore plus performante. Pour l’instant sa capacité à utiliser le Panzerkunst lui suffit pour terrasser ses adversaires.

Le premier volet de cette saga repose aussi sur la relation père/fille spéciale qui se noue entre Ido et Gally. Même si le cybernéticien découvre qu’elle n’est pas si innocente et naïve que cela semblerait paraître.

GUNNM : DES THÉMATIQUES TRÈS MODERNES

En choisissant un monde post-apocalyptique, Yukito Kishiro peut développer de nombreuses thématiques et fustiger la société nippone de l’époque (elles sont encore assez actuelles). Ainsi, il montre les dangers de la cybernétique, des robots sur-développés, mais aussi la question de l’Humanité au bord du gouffre après une grande catastrophe écologique, l’ultra-violence dans les milieux pauvres, une élite corrompue qui asservit les plus faibles et l’écart géographique entre les deux (sorte de luttes de classes).

A l’époque de la publication de Gunnm, les critiques pleuvent à cause de la violence omniprésente dans l’œuvre, à l’image d’Akira, précurseur du manga en France. Malgré un côté très sombre, Gunnm possède des moments de pure bonheur et de tendresse – cet aspect bien/mal, lumière/obscurité est cher au mangaka – qui en font une œuvre cyberpunk de grande valeur.

Yukito Kishiro rend hommage et digère de nombreuses œuvres pour les restituer à sa manière. Ses influences vont de Blade Runner de Ridley Scott à Métropolis de Fritz Lang pour la ville suspendue, Orange mécanique de Kubrik pour la violence ou encore la créature d’Alien pour la morphologie de Gally, première héroïne de manga.

Œuvre qui n’a pas vieillie, Gunnm bénéficie d’une formidable partie graphique, forte, vivante et très rythmée.

LES DÉCLINAISONS DE L’ŒUVRE

Avec son énorme succès, Gunnm va être décliné en série vidéo à partir de 1993 (les deux premiers volumes) sur un scénario d’Akinori Endo, réalisée par Hiroshi Fukutomi et supervisée par le célèbre Rintaro. Gunnm est un des premiers OAV (Original animation video) distribués en France par Manga Mania ou Manga Vidéo (VHS en 1995 et DVD en 2001).

Un jeu vidéo est réalisé en 1995 et un roman publié la même année (adaptation par Yasuhisa Kawamura et les illustrations par Yukito Kishiro lui-même).

Il faut ajouter à tout cela, les suites ou déclinaisons en manga de Gunnm : Ashman, Gunmm other stories, Gunmm last order et Gunnm mars chronicles (le volume 1 publié simultanément avec la version originale de Gunmm).

Enfin, un film devrait voir le jour. James Cameron, un grand fan de la série, a acheté les droits en 2003 mais il est encore trop pris par les 4 suites d’Avatar. Il a donc choisi Robert Rodriguez pour la réalisation et en sera producteur. La sortie  est prévue en juillet 2018 sous le titre : Alita: Battle Angel.

Article posté le lundi 07 novembre 2016 par Damien Canteau

Réédition du manga culte Gunnm de Yukito Kishiro (Glénat) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Gunnm, édition originale, volume 1
  • Auteur : Yukito Kishiro
  • Editeur : Glénat manga
  • Prix : 7.60€
  • Parution : 19 octobre 2016

Résumé de l’éditeur : Gally est une androïde trouvée dans la Décharge, cet océan d’ordures déversé par Zalem, la ville suspendue. Ido, un bio-mécanicien de génie, lui construit un nouveau corps, mais rien ne pourra empêcher Gally de révéler sa vraie nature : une guerrière obsédée par la victoire dont le « Panzer Kust », une redoutable technique de combat, est le seul héritage d’un passé obscur…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir