Hergé le feuilleton intégral T. 11 (1950-1958)

Les éditions Casterman et Moulinsart débutent un projet pharaonique en rééditant l’intégralité des histoires et dessins d’Hergé telles qu’ils furent publiés dans la presse, le tout agrémenté de documents inédits et par l’éclairage de spécialiste. Premier volume publié : la période 1950-1958 avec notamment le mythique diptyque lunaire de Tintin.

C’est un superbe ouvrage. Un pavé monumental comblant les tintinophiles et spécialistes de l’œuvre d’Hergé.

Les éditions Casterman et Moulinsart se lancent dans un ambitieux et remarquable projet en rééditant en 12 volumes l’intégralité des histoires créées par Hergé lors de leur première publication dans la presse entre avril 1925 et avril 1976.

L’occasion de redécouvrir les versions originales de ces histoires avec notamment les spécificités liées au format de publication ou au contexte de l’époque ayant ensuite été modifiées pour l’édition des albums (vignettes ajoutées ou retranchées pour des questions de format, couleurs différentes liées à l’utilisation de l’héliogravure, dialogues revus…).

« PLÉIADE HERGE »

Présentés tels que les lecteurs du Petit Vingtième, Cœurs Vaillants, Le Soir, ou du journal Tintin les ont découverts chaque semaine sous la forme de feuilleton, ces histoires font également partie du témoignage d’une époque où la presse papier était extrêmement puissante et un vecteur indispensable de diffusion des bandes dessinées auprès du grand public.

Les auteurs réalisaient alors pour les titres accueillant leurs œuvres des dessins destinés à des couvertures, bandeaux-titres, publicités, annonces, calendriers… Aujourd’hui connues principalement des spécialistes, ces œuvres initialement destinées à êtres éphémères sont également compilées dans cette collection dont la vocation est résumée par Antoine Gallimard sous la définition de « Pléiade Hergé ».

PHOTOGRAPHIES ET DOCUMENT INÉDITS

Un objectif ambitieux et louable se justifiant pleinement tant ce premier tome édité est complet. Car il ne se résume pas à un regroupement d’histoires mais plutôt à un vaste recensement de l’œuvre d’un auteur déterminant pour son art et au sujet duquel la fascination reste aujourd’hui encore, 32 ans après sa disparition, très grande.

Des documents et photographies inédites tirées des archives d’Hergé sont également présentés, à l’image de ces correspondances entre le père de Tintin et d’autres personnages de son époque lui ayant fourni quelques idées (le scénariste méconnu mais si marquant Jacques Van Melkebeke, le scientifique Bernard Heuvelmans…). Une manière supplémentaire de mieux appréhender la démarche du créateur de l’un des personnages les plus emblématiques de la bande dessinée francophone et dont l’influence sur ses pairs est toujours perceptible.

UN EXCELLENT APPAREIL CRITIQUE

Le tout est complété par des textes signés de trois des plus grands spécialistes actuels de l’œuvre d’Hergé : l’historien Jean-Marie Embs, Philippe Mellot et Benoît Peeters. Restituant le contexte de l’époque d’un point de vue historique mais également plus personnel en évoquant la vie du père de Tintin, ils apportent un éclairage pertinent sur sa démarche et sources d’inspiration du moment.

OBJECTIF LUNE ET ON A MARCHE SUR LA LUNE OUVRENT LE BAL

Le premier volume édité, le tome 11 de la collection, est consacré aux histoires mythiques de Tintin Objectif Lune et On a marché sur la lune, parmi les plus marquantes de la série ainsi que L’Affaire Tournesol et Coke en stock. Mais on y trouve également La vallée des cobras, dernière aventure de Jo, Zette et Jocko. Il est consacré à la période 1950-1958, une époque où la presse jeunesse est en plein essor. Face au succès croissant de Tintin, Hergé crée alors le studio Hergé où il rencontrera en 1955 la jeune Fanny Vlamynck, de vingt-sept ans sa cadette et pour laquelle il divorcera de sa première femme, Germaine.

Quelques années plus tôt, victime d’une de ses dépressions fréquentes depuis la fin de la guerre où il fut brièvement accusé de collaboration suite à la publication de Tintin dans le quotidien Le Soir, contrôlé par les Allemands, il s’exile en Suisse. Conséquence : la publication de On a marché sur la lune fut interrompue durant 18 mois, entre le 7 septembre 1950 et le 9 avril 1952, laissant les lecteurs sur leur faim. Un exemple de l’une de ces nombreuses éléments permettant de mieux comprendre son travail.

LE CHAÎNON MANQUANT DANS LA BIBLIOGRAPHIE CONSACRéE à HERGé

Hergé, le feuilleton n’est pas un simple ouvrage de plus dans l’imposante bibliographie consacrée au père de Tintin, mais plutôt un chainon manquant. Ces volumes – 12 annoncés au total – comblent assurément un vide et permettent d’appréhender de manière accessible et pointue l’œuvre de l’un des grands artistes du XXe siècle.

Son prix (80 euros) peut bien sûr constituer un frein, mais les éditions Casterman et Moulinsart ont parfaitement pensé cette collection avec une impression et un papier de belle qualité pour cet imposant volume de 466 pages, couverture cartonnée et reliure bodonienne totalement dans l’esprit des archives d’époque. Le tout agrémenté par le regard pertinents de spécialistes. L’ouvrage vaut assurément le détour.

Article posté le mercredi 04 novembre 2015 par Nicolas Albert

  • Hergé le feuilleton intégral T. 11 1950-1958
  • Auteur : Hergé
  • Editeur : Casterman
  • Prix : 80 €
  • Parution : 4 novembre 2015

Résumé de l’éditeur : Hergé, Le Feuilleton intégral est l’occasion unique de redécouvrir aujourd’hui, page à page et dans la version originelle parue en feuilleton dans la presse, l’œuvre d’Hergé.
Au départ, Tintin c’était un feuilleton. Les albums ne sont venus que plus tard et n’avaient pas du tout été prévus, racontait Hergé. C’est de cette version originale des Aventures de Tintin, mais aussi de Quick et Flupke et de Jo et Zette, que propose la présente collection. On y découvrira pour la première fois l’intégralité des bandes dessinées d’Hergé telles qu’elles furent publiées dans Le Petit Vingtième, Coeurs Vaillants, Le Soir et le journal Tintin, ainsi que toutes les créations graphiques qui s’y rapportaient (couvertures, bandeaux-titres, illustrations…)
Ce captivant retour aux sources permet de redécouvrir l’oeuvre d’Hergé dans la fraîcheur du moment de la création. Lors de la publication en album, son souci de perfection conduisait en effet Hergé à apporter d’importantes modifications à ses histoires : il redessinait certains passages, supprimait des images, parfois des planches entières et, à compter de la création du journal Tintin, en changeait systématiquement les couleurs.
En fin d’ouvrage, trois postfaces illustrées de nombreux documents inédits viennent enrichir le regard : Benoît Peeters évoque la vie et le travail d’Hergé, Jean-Marie Embs se penche sur les sources et le contexte historique de chaque aventure, Philippe Mellot présente les activités et publications d’Hergé au jour le jour.
Reprenant les bandes dessinées parues dans la presse entre avril 1925 et avril 1976, les 12 volumes de la collection Le Feuilleton intégral s’adressent à tous les passionnées de l’oeuvre d’Hergé.

Entre 1950 et 1958, le monde change… et le créateur de Tintin modifie ses méthodes de travail en créant les Studios Hergé. De la conquête spatiale (Objectif Lune, On a marché sur la Lune), à l’esclavagisme moderne (Coke en stock) en passant par la guerre froide (L’Affaire Tournesol), les aventures de ses héros devancent souvent l’actualité de leur temps.

Antoine Gallimard: « Hergé, le feuilleton intégral paraît sous les marques de Moulinsart et Casterman. C’est le premier tome d’une collection qui aurait pu s’appeler la Pléiade d’Hergé, puisqu’elle réunira, en douze épais volumes, l’ensemble des bandes dessinées d’Hergé dans leur version originale. Pour la première fois, nous pourrons les relire telles qu’elles sont parues dans les hebdomadaires Le Petit Vingtième, Cœurs vaillants et Tintin.
Accompagné d’un riche appareil critique écrit par Jean-Marie Embs, Philippe Mellot et Benoît Peeters, chaque tome de cette collection rassemble les Aventures de Tintin, mais aussi celles de Jo, Zette et Jocko, de Quick et Flupke, et de bien d’autres héros moins connus et parfois jamais réédités. Cette collection, dont la parution s’étalera sur six ans, permettra de découvrir l’œuvre d’Hergé dans la fraîcheur de son apparition et de se délecter de nombreuses séquences et couvertures inconnues. »

À propos de l'auteur de cet article

Nicolas Albert

Nicolas Albert

Nicolas Albert est journaliste à la Nouvelle République - Centre Presse à Poitiers. Auteur de plusieurs livres sur la bande dessinée (Atelier Sanzot, XIII 20 ans sans mémoire…) ou de documentaires video, il assure également différentes missions pour le festival international de la bande dessinée d'Angoulême : commissaire d’expositions (Atelier Sanzot, Capsule Cosmique, Boule et Bill, le Théâtre des merveilles, Les Légendaires…), metteur en scène des concerts de dessins, rédacteur en chef de la WebTV et membre du comité de sélection.

En savoir