Jardin d’hiver

Pour son premier album, Jardin d’hiver, Paul Rey frappe fort en s’attaquant à une certaine vision de la gastronomie de demain. Ce roman graphique édité chez Sarbacane est une dystopie qui nous plonge dans un futur pas si lointain où une étrange maladie a détruit toutes les plantes. 

La terratoxmose

En 2034 la terratoxmose a ravagé toutes les plantes et les végétaux. Ce parasite qui a subi sa mutation au contact prolongé des produits phytosanitaires est également à l’origine de la pandémie qui a décimé les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes dans les régions rurales.

Quelques années plus tard, à Paris, le jardin du Luxemboug n’est plus vraiment un jardin. Il n’y a plus d’eau, plus de plantes, plus d’arbres, seuls les statues poussent. Un décret a banni l’eau à Paris pour le bien-être de tous. La Seine a été asséchée et s’apprête à accueillir des complexes immobiliers.

Tout le monde vit dans les métropoles et l’industrie agroalimentaire est gérée quasi exclusivement par Synthésia une société industrielle extrêmement puissante.

La brigade antinature (BAN), soutenue par la population, est une milice citoyenne qui s’arroge de droit de punir les rétrogrades naturopathes.

A la recherche de la vérité

Dans ce monde idéal… certaines personnes résistent comme ils peuvent. Ils souhaitent revenir aux traditions, à la nourriture qui a du goût, aux repas qui ont été longuement préparés et qui sont pris à table. Sur les toits de Paris, Mr Lartigue un grand cuisinier qui doit composer sa cuisine avec les produits de Synthésia, a construit une serre et a fait pousser des légumes en toute illégalité. Malheureusement, la BAN l’a détruite. Il est condamné à fuir avec son second et sa compagne en dehors de la métropole Parisienne.

Ils rejoignent une amie du grand cuisinier qui vit avec de nombreuses personnes en autarcie dans la zone vide. La nature a repris ses droits dans une immense serre : le jardin d’hiver. On retrouve des animaux, des plantes et des arbres. Le cuisinier revit. Mais que cache ce lieu qui offre tant de choses naturelles?

Jardin d’hiver une dystopie gastronomique effrayante

On le comprend très vite, Paul Rey nous brosse un avenir fait d’OGM, de mal bouffe ou encore d’autoritarisme. Cette bande dessinée nous pousse à réfléchir sur nos choix actuels, sur nos modes de consommation et sur la société en général. La lecture est simple, très imagée avec un rythme soutenu. Le lecteur est happé par cette histoire de la première à la dernière page. L’album est coloré et mêle habillement authenticité et vision futuriste.

L’auteur nous dit en substance : réveillez vous, ouvrez les yeux si vous ne voulez pas de cet avenir, à l’image de Wauter Mannaert et de son excellent Yasmina et les mangeurs de patates.

Sarbacane continue à nous surprendre avec des lectures aussi riches que variées.

Article posté le lundi 14 octobre 2019 par Yoann

J'ardin d'hiver de Paul Rey (Sarbacane)
  • Jardin d’hiver
  • Scénario & dessin :  Paul Rey
  • Éditeur : Sarbacane
  • Prix : 23,50 €
  • Parution : 4 Septembre 2019
  • ISBN : 9782377313037

Résumé de l’éditeur : Pas facile d’être chef cuisinier, quand votre seul fournisseur est une société internationale de pilules OGM.

Depuis quelques années, Raoul travaille dans un restaurant certes étoilé, mais dont le seul fournisseur d’aliments est SYNTHÉSIA, une société multinationale qui fournit en exclusivité la planète en pilules OGM de “plats automatiques”, depuis qu’un terrible mal a détruit toute forme de vie végétale sur la Terre.

Le vieux chef, Lartigue, raconte à un Raoul alléché le bon vieux temps où l’on pouvait cuisiner des ravioles de homard aux fines herbes, un foie gras poêlé au caramel décidre, une tombée de cèpes au cumin… Mais tout va complètement basculer le jour où Raoul va acheter une graine au marché noir. Dès lors, la terrible BAN (Brigade Anti-Nature) le prend en chasse…

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir