Yasmina et les mangeurs de patates

Pourquoi des hommes et des femmes sont-ils irrésistiblement attirés par des sachets de chips au point de les dévorer et de changer de comportement ? Yasmina, cuisinière en herbe, mène l’enquête dans Yasmina et les mangeurs de patates, un album drôle et intelligent de Wauter Mannaert.

Avec peu, on peut faire beaucoup

Adolescente, Yasmina n’aime pas trop l’école. Sa véritable passion c’est la cuisine. Toujours derrière les fourneaux, elles prend du plaisir à confectionner de bons petits plats à son papa.

Vivant modestement dans un immeuble, elle se débrouille toujours pour trouver de bons légumes et des aromates tantôt en les cueillant dans la nature, tantôt en volant chez sa voisine du dessus, tantôt en rendant visite à Marco et Cyrille. Si le premier n’hésite pas à utiliser des pesticides, le second – son voisin – préfère le naturel et le bio. Ainsi Yasmina peut préparer à manger grâce à ce système D comme débrouille.

Chips qui rendent fou

Comme tous les matins, Yasmina prépare un bon panier repas (tel un bento) pour son papa qui travaille dans un chaine de fast-food. Si ses collègues se moquent de lui parce qu’il mange sain, eux se goinfrent de frites et hamburgers tous les jours.

Un jour, au lieu de se rendre au collège, Yasmina préféra aller dire bonjour à ses deux amis, Marco et Cyrille. Horreur ! Lorsqu’elle arriva, des bulldozers avaient envahis leurs jardins. Le propriétaire avait vendu les terrain à un étrange promoteur.

Dans le même temps, un étrange virus frappa les personnes ayant mangé des chips. Leur comportement changeait. L’adolescente voulut comprendre pourquoi…

Yasmina et les mangeurs de patates : hymne à la bonne bouffe

Loin de l’univers du photo-reportage de Weegee, serial photographer (avec Max de Radigues), Wauter Mannaert revient avec un polar écolo fort et intelligent.

Hymne à l’alimentation saine et bio, Yasmina et les mangeurs de patates bouscule les lecteurs par des personnages accrocheurs, une enquête rondement menée et de l’humour.

La galerie de protagonistes est sympathique et bien travaillée. Yasmina, expansive, débrouillarde mais est peu au fait de l’école. Excellente cuisinière, elle vit seule avec son père, peu expressif, bienveillant mais qui doit travailler pour le grand Satan. Sa fille ne lui en veut pas, il faut bien vivre. D’ailleurs, il n’est pas fou, il n’ingurgite pas ce qu’il vend.

Quant aux deux visions opposées de Cyrille et Marco sur l’entretien d’un jardin, Yasmina ne prend pas partie. Elle les apprécie tous les deux. En plus de tout cela, il y aussi sa voisine du dessus, une chercheuse et un magnat pas très clair.

L’adolescente et son père vivent modestement, mais ils ne s’en plaignent pas. On peut vivre heureux avec peu, pourrait être aussi le leitmotiv de Yasmina et les mangeurs de patates.

Un beau dessin moderne

Enquête accrocheuse, l’histoire parle aussi de modifications génétiques et de grands groupes alimentaires sans scrupules qui imposent aux consommateurs modestes leur vision et leur modèle économique. Grâce à leur puissance de communication, tout le monde mange la même chose. Il n’y a donc plus de variété. Ah la mode !!!

L’album bénéficie du beau trait moderne de Wauter Mannaert. L’auteur de El Mesias (avec Mark Bellido) réalise des planches vivantes notamment par un découpage dynamique

Yasmina et les mangeurs de patates : une belle enquête écolo-bio intelligente et drôle pour toute la famille.

Article posté le mardi 29 janvier 2019 par Damien Canteau

Yasmina et les mangeurs de patates de Wauter Mannaert (Dargaud)
  • Yasmina et les mangeurs de patates
  • Auteur : Wauter Mannaert
  • Editeur : Dargaud
  • Parution : 11 janvier 2019
  • Prix : 16.50€
  • ISBN : 9782505071709

Résumé de l’éditeur : Pour aider son père qui a du mal à joindre les deux bouts, Yasmina, une jeune fille cordon bleu, a pris l’habitude de cuisiner équilibré sans dépenser un centime. Elle utilise ainsi des légumes cultivés par ses amis Cyrille et Marco et cueille des plantes comestibles dans la nature. Et lorsqu’un ingrédient en particulier vient à manquer, elle enfile sa cagoule et s’infiltre incognito dans le potager qu’une singulière voisine cultive sur le toit de son immeuble. Mais un jour, Tom de Perre, un entrepreneur véreux, décide de mettre sur le marché un produit tout particulier : une patate qui rendrait les gens accros. Le quotidien de Yasmina vole aussitôt en éclats : ses amis ont reçu l’interdiction de cultiver leurs terres, les magasins ne proposent plus que cette mystérieuse pomme de terre, et son père se met à se comporter bizarrement. Il n’en faut pas plus à Yasmina, qui se met à enquêter sur cette étrange patate qui met la ville sens dessus dessous.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir