Juliette, les fantômes reviennent au printemps

Juliette revient s’installer chez son père dans sa ville natale. Angoissée par son environnement, elle pense retrouver un peu de sérénité là-bas. Mais c’était sans compter sur son père, sa mère et sa soeur. Juliette, les fantômes reviennent au printemps est un jolie comédie dramatique familiale signée Camille Jourdy et publiée par Actes Sud. Une petite perle narrative et graphique.

RETOUR DÉLICAT AU PAYS

Juliette est une jeune femme célibataire d’une trentaine d’années. Parisienne, elle décide de faire un break et de s’installer provisoirement chez son père dans un petite ville en France. Eternelle angoissée, en recherche permanente de son pouls, subissant des douleurs intercostales qui lui font dire qu’elle fait des infarctus, elle pense que cette pause lui fera du bien.

Tout ne se passe pas comme il faudrait. La cause : une famille aux milles doutes, non-dits et mystères. Ses parents se sont séparés depuis quelques années. Son père s’est arrêté dans le temps, il vit comme dans les années 80 dans son modeste appartement. Pensant être atteint d’Alzheimer comme sa mère, il vit en vrai célibataire en s’essayant néanmoins aux nouvelles technologies en s’inscrivant sur Meetic pour trouver l’âme sœur.

Claire, sa mère, une retraitée délurée, nouvellement tombée en amour pour la peinture, se prépare à sa première exposition de ses tableaux très osés. Elle a rencontré Jean-Pierre, un drôle de baba-cool. Marylou, sa sœur, mariée à Stéphane, deux enfants est à première vue une femme comblée. Pourtant cette aide-ménagère aimerait changer de travail et batifole dans les serres de son jardin avec un amant plus jeune qu’elle voit une fois par semaine.

POLUX ET SON CANARD

A la recherche de ses souvenirs d’enfance, Juliette se retrouve à visiter l’appartement de Georges dit Polux, l’endroit où elle a grandi. Sale et en bazar, le lieu n’est pas des plus engageants. Il faut dire que l’homme qui y vit n’a pas de travail, se néglige et passe sa vie Au tropical, le troquet du quartier. Pilier de bar, l’homme est troublé par la jeune femme.

Un jour qu’ils se promènent dans le parc de la ville, ils découvrent un petit caneton que Polux adopte. Il lui donne le nom de Norbert Magret et lui construit un petit nid douillet, devenant sa mère de substitution. Ainsi, il pense qu’attendrie, Juliette reviendra le voir par l’entremise du canard…

TRÈS BELLE COMÉDIE DRAMATIQUE

Sous ses airs d’histoire d’une grande légèreté, Camille Jourdy dévoile une très belle comédie dramatique, sorte de vaudeville décalé. Pour cela, elle mise sur une formidable galerie de personnages à la vie cabossée, en recherche d’une existence meilleure. D’une grande aisance narrative, elle les fait évoluer ensemble mais finalement seuls, les uns à côté des autres, cherchant à se rapprocher tout en s’éloignant.

Née en 1979, la jeune auteure d’origine jurassienne est une vraie conteuse de la vie des petites gens, comme l’a montré Rosalie Blum, sa trilogie à succès qu’elle débuta en 2005 (Actes Sud) et qui lui permit d’être la lauréate du Prix BD RTL 2009 et Fauve Révélation à Angoulême l’année suivante. Ces trois albums sont aujourd’hui adaptés en film par Julien Rappeneau (sortie en salle le 24 février, voir la bande annonce ci-contre).

NON-DITS ET SECRETS

Avec Juliette, Camille Jourdy décrit le quotidien de personnes lambda, hantés par leurs fantômes, engoncés dans leurs non-dits et surprenant dans leur envie de changement dans leur existence. Tout cela est mixé avec des thématiques fortes : la mort, les souvenirs, le passé, la mémoire, la solitude, la fragilité des êtres ou les chaos de la vie. Pourtant, elle distille de l’espoir dans son album par Polux, Norbert Magret et surtout l’amour par le début de l’idylle entre l’héroïne et Georges. Les petits riens de la vie, elle en fait un grand tout !

L’humour des situations est à la fois léger, bien senti mais parfois dur : une grand-mère perdant la mémoire, un amant déguisé, un fils aîné et ses tics, un bar et ses drôles de clients, un rythme cardiaque qui fout le camp, un père ronchon, une mère délurée et des dialogues ciselés qui font mouche.

UN TRÈS BEAU DESSIN

Le trait naïf de Camille Jourdy tranche avec son propos plus adulte et recherché. A la croisée de plusieurs styles graphiques, elle propose de très belles planches sensibles à la palette chromatique variée. Elle les entrecoupe par des illustrations pleine page proche de la peinture.

Juliette, les fantômes reviennent au printemps : Arrêtez-vous quelques instants sur l’un des plus beaux albums de ce début d’année 2016 et vous ne le regretterez pas !

Article posté le mardi 23 février 2016 par Damien Canteau

La couverture de Juliette de Camille Jourdy (Actes Sud)
  • Juliette, Les fantômes reviennent au printemps
  • Auteure : Camille Jourdy
  • Editeur : Actes Sud BD
  • Prix : 26€
  • Parution : 24 février 2016

Résumé de l’éditeur : Après le succès de la trilogie Rosalie Blum, Camille Jourdy revient avec un nouveau roman graphique, vaudeville familial haut en couleur.

LE BLOG DE CAMILLE JOURDY

Pour découvrir le travail de Camille Jourdy : http://camillejourdy.canalblog.com/

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir