Kanerva sur le pont

Nommé en Sélection Jeunesse pour le Festival BD d’Angoulême 2017, Kanerva sur le pont est un joli petit album édité par Les requins marteaux, signé Petteri Tikkanen.

LA GRAND-MÈRE DE KANERVA EST TRÈS MALADE

Alors que son papa doit partir, Kanerva – petite fille de 6/8 ans – se retrouve encore seule avec sa maman et sa grand-mère. Mais voilà la vieille femme est très malade depuis quelques temps. Fatiguée, au bout de sa vie, elle boit peu et délire même la nuit.

Dans l’un de ses moments d’égarement, elle demande à Kanerva de l’emmener sur le pont suspendu comme un dernier baroud d’honneur pour rendre hommage à son défunt mari qui l’avait embrassé pour la première fois à ce joli endroit.

Avec Eero, son amoureux, Kanerva décide d’échafauder un plan pour réaliser le dernier vœu de sa grand-mère. Une nuit, c’est le début de la grande expédition…

KANERVA SUR LE PONT : REJETER LA RÉSIGNATION

Deuxième opus de la série Kanerva, le récit de Petteri Tikkanen est un bel hymne à l’enfance. Alors que dans le premier volet de cette belle saga, le lecteur faisait connaissance de la petite fille et de Eero, son petit copain, qui campait de l’autre côté du lac avec une autre fille. Jalouse, elle décidait de traverser la grande étendue d’eau par tous les moyens. Tout se terminait bien pour les deux amoureux.

Ici, la petit fille ne veut pas se résigner à laisser mourir sa grand-mère adorée sans lui avoir fait une dernière fois plaisir en réalisant son vœu le plus cher. Ainsi, les deux enfants mettent tout en place pour réussir leur entreprise : mensonge, cachet remplacé par un bonbon ou lit médicalisé qui se transforme en voiture… Après les premiers émois amoureux, l’auteur finlandais met en lumière le deuil, la souffrance face à la maladie et l’impuissance face à la destiné. Le tout de manière fantasmé, douce et chaleureuse malgré les difficultés rencontrées (la maman qui n’y croit plus, l’absence du père parti au mauvais moment – Une fuite voulue ?).

Tout public, l’album de 64 pages est un hymne à l’amour, à l’ascendance et les aïeux, ainsi que l’entraide et l’amitié, porté par des personnages sympathiques et attachants.

UN TRES BEAU DESSIN

Petteri Tikkanen met en place une histoire d’une belle simplicité et teintée d’un petit humour agréable (la nuit avec le lit de la grand-mère). Le passage à l’âge adulte (marqué ici par la mort) est magnifiquement mis en lumière par une partie graphique, point fort de l’album : les planches en bichromie de l’auteur finlandais (Kanerva et un truc, 2007) sont formidables. Le dessin est composé d’un trait d’une grande lisibilité influencé par les auteurs américains des studios Fleischer (Popeye ou Betty Boop). Il est couplé par de grands aplats violets et noirs très bien maîtrisés.

Article posté le lundi 26 décembre 2016 par Damien Canteau

Kanerva sur le pont de Petteri Tikkanen (Les requins marteaux) décrypté par Comxitrip le site BD de référence
  • Kanerva sur le pont
  • Auteur : Petteri Tikkanen
  • Éditeur : Les requins marteaux, collection Minou Minou
  • Prix : 10€
  • Parution : 12 février 2016

Résumé de l’éditeur : Si dans sa premiere aventure (Kanerva, de l’autre côté du lac), Kanerva voyait naître en elle les curieux sentiments que sont l’amour et la jalousie, elle s’apprete ici a faire un apprentissage autrement plus douloureux. Son pere vient de partir en voyage, et notre jeune he roî ne au caractere bien trempe reste seule avec sa me re et sa grand-me re, dans la maison familiale. La grand-mere est tres malade et la me re semble de passe e par sa peine. Kanerva, elle, ne peut se re signer a laisser partir sa mamie. Bien decidee a faire de son mieux pour l’accompagner, elle ira chercher l’aide d’Eero, son meilleur ami. Depuis leur cabane secrete, ils elaboreront leur plan d’attaque : enquete sur ce mysterieux Simeoni qui semble hanter les reves de la grand-mere, invention d’un bonbon creux ou dissimuler les cachets qu’elle refuse d’avaler, et finalement enlevement ninja pour une derniere partie de peche sous les e toiles. Sans sentimentalisme, mais avec beaucoup de poe sie, Petteri Tikkanen continue d’explorer le lent passage a l’age adulte de ses personnages. Deuxieme episode des aventures de Kanerva et Eero, Kanerva sur le pont est un album qui peut etre lu a tout age, un veritable conte initiatique ou la figure de l’enfant est a la fois un support d’identification et une metaphore de la candeur qui saisit chacun face a la disparition d’un proche.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir