La boucherie

Pour fêter ses 11 ans, les éditions Warum-Vraoum rééditent plusieurs ouvrages (Les amandes vertes de Delphine et Anaële Hermans, Moi je de Aude Picault ou encore Je suis ton père de Bob). Parmi ces 11 petits bijoux, figure La boucherie, l’album du talentueux Bastien Vivès.

REGARDS SUR UN JEUNE COUPLE

Quel est le quotidien d’un jeune couple ? Bastien Vivès fait un focus sur ces instants fragiles, parfois joyeux, parfois tristes. Des premiers temps où l’on s’embrasse, où l’on attend que l’autre appelle, où l’on se dit que c’est fou et que c’est elle/lui; jusqu’à la rupture inéluctable.

Deux êtres si différents qui vont dans le même sens; enfin qui essaient, pensant que cela durera pour toujours jusqu’à la fin de leur vie. Des danses lascives à la fin de la belle histoire, en passant par la salle de bain à partager et les moments intimes; tout y est !

Comment surmonter la rupture et effacer ces moments de vie commune pour devenir de nouveau célibataire ? Comment la gérer sans être horrible et dire des choses que l’on regrettera plus tard ? C’est tout cela La boucherie de Bastien Vivès. Tels les soldats dans les combats, on le sait ce moment ultime sera une véritable boucherie dans les sentiments  et fragilisera les deux êtres qui se séparent.

LA BOUCHERIE : REGARD D’HOMME

Si la jeune fille est importante dans cet album, Bastien Vivès prend le parti d’être beaucoup plus près du jeune homme. Le récit du jeune auteur fut écrit après une rupture d’où cette sensibilité et cette pudeur non feinte du côté du héros.

Cette année-là – en 2008 – Bastien Vivès publiait coup sur coup Le goût du chlore (KSTR/Casterman, Prix Révélation du Festival BD d’Angoulême en 2009 & Prix Micheluzzi de la meilleure bande dessinée étrangère en 2010) ainsi que Hollywood Jan (avec Michaël Sanlaville, KSTR) et envoutait son lectorat de son dessin tout en mouvements, rythmé et une qualité de narration forte et originale. On le sait, les relations Homme-Femme prennent une place centrale dans l’œuvre du jeune auteur né en 1984.

BASTIEN VIVES : UN AUTEUR PROLIFIQUE

L’année précédente, toujours chez KSTR, il imaginait Elle(s), puis en Dans mes yeux ou Amitiétroite (tous chez KSTR). Il co-signait le scénario de Pour l’empire avec Merwan Chabane (3 tomes chez Dargaud) mais sa carrière prenait un tournant décisif lorsqu’il publia Polina en 2011 (Prix des libraires BD et Prix de la critique ACBD). Au total plus d’une trentaine de titres tous excellents, parmi lesquels Lastman, le manfra dessinée à 6 mains avec Balak et Sanlaville (Casterman); Prix de la série à Angoulême en 2015 et ayant eu l’honneur d’une exposition pendant la grande fête angoumoisine, l’année suivante.

Plus jeune, il passera son temps à dessiner avec son frère cadet et prendra même ses premiers cours de modèle vivant à 10 ans – ce qui fera sa patte graphique – puis il débutera des études d’arts appliqués à l’Institut Sainte-Geneviève puis les poursuivra à l’Ecole supérieure d’arts graphiques de Penninghen et à l’Ecole des Gobelins où il fera ses armes dans la section Cinéma d’animation.

LA BOUCHERIE : UNE HISTOIRE QUI RÉSONNE EN CHACUN DE NOUS

Quelques moments de La boucherie peuvent résonner en nous, ceux des scènes de joie mais aussi ceux plus délicats et plus tristes lors de la séparation. Et c’est là, la grande force de Bastien Vivès : parler aux lecteurs de sentiments à travers des anonymes. Les silences sont nombreux dans cet album qui laissent le temps de réfléchir sur ses propres expériences. Les non-dits et la rupture de ce couple n’effacent pas les moments de partages très forts du début de l’album.

Contrairement à ces autres albums, l’auteur de Les melons de la colère (Les requins marteaux) n’utilise pas les feutres ou la palette graphique pour son dessin mais les crayons de couleurs; ce qui ajoute à l’impression de mouvements mais aussi aux moments de doute des protagonistes.

Article posté le mardi 19 juillet 2016 par Damien Canteau

Remarquable album La boucherie est signé Bastien Vivès aux éditions Vraoum, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • La boucherie (édition spéciale 11 ans de Warum-Vraoum)
  • Auteur : Bastien Vivès
  • Éditeur : Vraoum
  • Prix : 20€
  • Parution : 15 juin 2016

Résumé de l’éditeur : La Boucherie, un album intimiste et délicat publié par Warum en 2009, se pare d’une nouvelle couverture cartonnée pour prolonger l’aventure. Autopsie d’une histoire d’amour morte, La Boucherie raconte ces derniers instants assassins dans la vie d’un couple, l’indifférence, la douleur, l’incompréhension, la douleur encore. Tout en douceur et au crayon de couleur, écrit en un mois à la suite d’un chagrin d’amour, ce sont mille chagrins que nous revivons, aux côtés de ce couple sans nom. Un livre à recommander à tous les fans de l’auteur, aux amoureux, aux curieux et aux bourreaux des coeurs.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir