La cavale du Dr Destouches

L’acteur et romancier Christophe Malavoy adapte avec les frères Brizzi trois livres du grand écrivain Louis-Ferdinand Céline.

FUIR PARIS …

A Montmartre en 1944, dans un Paris qui vit désormais au rythme des bombardements alliés, l’occupant nazi et collaborateurs affidés sentent que la défaite est peut-être proche. Parmi ceux qui se sont compromis, du moins idéologiquement avec l’Allemagne, il y a des acteurs. Et des écrivains. On compte parmi eux un certain Docteur Destouches, plus connu sous le nom de Louis-Ferdinand Céline…L’homme qui a déjà écrit le Voyage au bout de la nuit (1932) son grand roman, est aussi l’auteur des pamphlets Bagatelles pour un massacre, L’école des cadavres et Les Beaux draps.

Il va chercher à fuir Paris pour aller au Danemark récupérer son or. Ainsi commence La cavale du Dr Destouches,  formidable épopée en BD des trois romans autobiographiques de l’écrivain, D’un château l’autre, Nord et Rigodon.

DU DRAME A LA FARCE

Avec sa femme Lucette et leur chat Bébert, muni de faux-papiers, le docteur Destouches part pour Baden-Baden et l’hôtel Brenner où le rejoint bientôt le comédien Robert Le Vigan, un collabo illuminé qui vient de quitter précipitamment le tournage du film Les enfants du Paradis de Marcel Carné. Puis ce sera le fameux château de Sigmaringen où se sont réfugiés le maréchal Pétain et toute une colonie française…

De cette trame entièrement vraie, l’acteur et romancier Christophe Malavoy, formidablement porté par le dessin des frères Brizzi a tiré un album très réussi , et bâti un scénario où drame et farce se côtoient, où trognes patibulaires et personnages fantomatiques s’agitent dans le théâtre d’ombres qui signe la fin d’une époque.

UN SACRÉ CULOT

S’attaquer à un tel géant de la littérature, doublé d’un pamphlétaire infréquentable tenait bien de la gageure. Faisant son miel des expressions et du langage célinien, Malavoy nous montre un personnage terriblement humain, tour à tour acariâtre, misanthrope, égoïste, opportuniste.

L’auteur des pamphlets antisémites ne portait pourtant pas Hitler dans son coeur .  » Je ne suis pas très germanisant, c’est vrai, surtout, avec l’autre ballot, là, qui est en place…fripouille cent pour cent…gâteux fini…surbranlé…vaut tout juste un contrôleur de métro !  » .

Un aperçu du style Céline, argotique à souhait, qui a su faire d’une langue parlée une langue littéraire rarement égalée.

Les « Céliniens «  retrouveront tout cela dans ce bel album. Les moins familiers de l’oeuvre en seront peut-être désorientés. Il leur restera à apprécier le beau travail graphique des jumeaux Brizzi ( réalisateurs de dessins animés, peintres et illustrateurs ) et leurs planches dynamiques, leurs demi ou pleines pages où les camaïeux de gris font merveille.

Article posté le lundi 23 novembre 2015 par Jean-Michel Gouin

La Cavale du Dr Destouches fait partie des coups de coeur des BD parues en 2015 pour Comixtrip, le site spécialisé en bande dessinée
  • La cavale du Dr Destouches
  • Scénario : Christophe Malavoy
  • Dessin : Paul et Gaëtan Brizzi
  • Editeur : Futuropolis
  • Prix : 17 €
  • Parution : 10 septembre 2015

Résumé de l’éditeur : 1944 : Louis-Ferdinand Céline, Lucette son épouse et le chat Bébert quittent Paris bombardé. Traversant l’Allemagne en ruines, ils rejoignent Sigmaringen où s’est réfugiée la communauté française collaborationniste, et où ils retrouvent le comédien Robert Le Vigan qui a quitté le tournage des Enfants du paradis. Cerné par des personnages piteux et minables, voire carnavalesques, le drame tourne à la fable burlesque. De cet épisode historique réel, Céline a écrit D’un château l’autre, Nord et Rigodon. Christophe Malavoy, comédien intuitif et liseur attentif de littérature, féru de l’écriture célinienne, a eu l’envie et l’audace d’adapter la trilogie allemande de l’auteur de Voyage au bout de la nuit avec la complicité des frères Brizzi, ténors du film d’animation français.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir