La favorite

Matthias Lehmann livre dans La Favorite une vision toute personnelle, étrange et mystérieuse de l’enfance. Une véritable réussite.

DANS UNE GRANDE MAISON PERDUE EN NORMANDIE

Constance, 10 ans, est orpheline. Elle vit avec ses grands-parents dans une grande maison austère d’un village de la Brie, près de Coulommiers. Au début, son seul univers se compose de grand-mère, Adélaïde, et de Pépé. Elle est tyrannique et manie le martinet plus souvent qu’à son tour. Elle lui fait la classe cinq heures par jour… Pépé, lui, est un velléitaire qui passe le plus clair de son temps avachi dans un fauteuil, un verre à la main à écouter Gustav Malher. Il verse parfois une larme sur le drame qui a frappé son couple il y a bien longtemps,  la mort tragique de leur fille, Eléonore… L’auteur de ce très bel album, Matthias Lehmannn a situé le début de cette histoire dans la France des années 70, la France des grandes surfaces, des policiers à képi et du giscardisme triomphant…

CES DRÔLES D’ÉTRANGERS

Dans ce petit monde un peu rance rythmé par les pulsions sadomasochistes de la grand-mère , Constance étouffe. D’autant qu’on l’oblige à s’habiller en fille alors que Constance est un garçon, prénommé Maxime…Il/Elle va peu à peu prendre conscience de sa sexualité et de sa véritable identité au contact d’un couple de nouveaux gardiens et de leurs deux enfants, Lydie et Mano Da Costa. Ceux-là vont agir comme des révélateurs et aider Constance à se libérer des règles établies …

QUAND L’AMOUR S’EN MÊLE

S’enhardissant de plus en plus aux côtés des enfants du gardien portugais, Constance découvre les premiers émois de la puberté. Et voilà que dans ses habits démodés de petite fille modèle qu’on l’oblige encore à porter, elle s’amourache de Lydie . Quand la grand-mère acariâtre découvre ce qui s’est noué à son insu, elle est folle de rage et veut châtier la petite…

UN TRAIT PUISSANT

On ne révélera pas ici la fin de cette histoire, prenante de bout en bout. Dans une atmosphère à la fois chabrolienne (une bourgeoisie dépravée prête à toutes les bassesses pour garder son rang ) et des effluves de Comtesse de Ségur (pour la récurrence des châtiments corporels ) l’auteur nous propose une bien étrange histoire, entre fantastique et faits divers. Usant à merveille de la technique de la carte à gratter et des hachures à la plume, alternant les doubles pages, cadres et cases intégrant le style des affiches et des gravures anciennes, cet album noir et amer se déguste d’un trait comme un café serré. Ici, l’enfance n’a pas le beau rôle. Elle ressemble à la phrase de Thomas Bernhard mis en exergue de cet album : « Je laissais derrière moi l’abominable odeur d’un monde stupide où l’impuissance et la bassesse sont au pouvoir ».                                  

Article posté le mardi 20 octobre 2015 par Jean-Michel Gouin

La Favorite fait partie des 15 meilleures BD publiées en 2015 pour Comixtrip, le site spécialisé en bande dessinée
  • La favorite
  • Auteur: Matthias Lehmann
  • Editeur: Actes Sud
  • Prix: 23 euros
  • Parution: avril 2015

Résumé de l’éditeur : Une grand-mère habille son petit-fils en petite-fille. Outre une réflexion sur la définition de soi à travers son corps et sa sexualité, l’occasion de confronter trois époques : des années 1930 aux années 2000 en passant par les années 1970.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir