La grande guerre de Charlie #9

Avec ce neuvième volume, la merveilleuse fresque historique La grande guerre de Charlie en est presque à sa conclusion. Avant-dernier tome, La mort venue du ciel, poursuit la destinée de Charlie, jeune tommie’s pendant la Première Guerre Mondiale. Edité par Delirium, cette formidable série est signée Pat Mills et Joe Colquhoun.

UNE MERVEILLEUSE SÉRIE TRÈS PROCHE DE LA RÉALITÉ

Le lecteur a toujours autant de plaisir à suivre les aventures, les doutes et la bravoure de Charlie, ce tout-jeune soldat anglais dans les tranchées du nord de la France. Solidement documenté, extrêmement maîtrisé au niveau du scénario, ce nouveau volume se glisse dans les pas de ses prédécesseurs. C’est très fort, c’est intelligent et très fidèle à la réalité de ce que pouvaient subir et ressentir ces militaires envoyés à l’abattoir.

CHARLIE ACCUSÉ D’AUTO-MUTILATION

La mort venue du ciel pose une nouvelle intrigue forte et accrocheuse : Le capitaine Snell somme Charlie Bourne de lui montrer La verrue, une position militaire sur le front. Accompagné de Dowd, le jeune Tommie’s s’exécute malgré énormément de réticence. En effet, un ballon allemand survole les lignes ennemies pour surveiller les faits et gestes des britanniques. En voulant nettoyer son fusil boueux, Charlie se tire une balle dans le pied. Il est alors rapatrié en Angleterre pour être soigné, et est ensuite transféré au Havre. Là, il croise des soldats s’étant auto-mutilés afin de ne pas revoir le front. Encadrés par l’infirmière Wincer, très durs avec ses tire-au-flanc, il a du mal à faire comprendre qu’il ne l’a pas fait exprès. Il a pourtant en sa faveur le témoignage  de Dowd lorsqu’il est convoqué par la Cour Martiale. Mais voilà, le soldat-témoin vient de mourir le matin même…

JACQUES TARDI SOULIGNE LA GRANDE QUALITÉ DE LA SÉRIE

Pour pimenter son récit, Pat Mills fait subir de grosses désillusions à son héros : témoin mourant, le capitaine Snell de retour d’un asile, caractère fort de Wincer ou encore Wilf, son frère engagé dans l’aéronavale britannique et qui veut à tout prix devenir pilote. Le tout dans une tension dramatique forte. Ajouter à cela, une partie graphique merveilleuse de Joe Colquhoun et le lecteur passe un moment fort de lecture. Le trait en noir et blanc de l’auteur décédé en avril 1987 (juste après la fin de la série) envoûte et attire l’œil. La grande guerre de Charlie est sans conteste, la meilleure série bande dessinée sur la Première Guerre Mondiale et le quotidien des soldats; même le grand Jacques Tardi, spécialiste de cette période, vante les mérites de cet univers singulier.

« Le dessin de Joe Colquhoun nous raconte tout ça. La guerre d’en bas, celles des pauvres, celle qui me va droit au cœur. » Jacques Tardi, préface du 7e volume, juillet 2014.

Article posté le dimanche 01 novembre 2015 par Damien Canteau

  • La grande guerre de Charlie, volume 9/10 : La mort venue du ciel
  • Scénariste : Pat Mills
  • Dessinateur : Joe Colquhoun
  • Editeur: Delirium
  • Prix: 22€
  • Sortie: 14 octobre 2015

Résumé de l’éditeur : Janvier-avril 1918. Charlie, blessé, est soigné en Angleterre où, avant de retourner au front, son cousin matelot lui raconte sa propre expérience de la guerre en mer, toujours aussi impitoyable. D’un autre côté, l’aventure de Wylf dans l’armée de l’air va prendre un tournant décisif… Enfin rétabli et de retour en France, Charlie doit faire face à la nouvelle offensive lancée par l’armée Allemande qui jette ses dernières forces dans la bataille. C’est la Grande Offensive du Printemps 1918, où les Britanniques perdront tout le terrain acquis si douloureusement…

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir