Lancelot

En mars 2014 sortait le 4e et dernier tome de Lancelot. Ainsi s’achevait la destinée de ce mythique personnage revisitée à plusieurs mains. De Jean-Luc Istin à Olivier Peru à l’écriture, c’est Elodie Jacquemoire et Olivier Héban qui assureront la mise en couleur. En revanche, seule Alexe, la dessinatrice, vivra l’aventure de bout en bout (sans oublier Jacques Lamontagne qui colorise toutes les couvertures). Mais comment cette légende tant de fois contée peut elle sortir du lot ? En intégrant une fantaisie scénaristique qui tienne la route ? Assurément. Mais c’est bel et bien dans sa richesse graphique que Lancelot devient une série incontournable.

UN LANCELOT À DEUX TÊTES

Le roi Ban de Bénoïc est forcé de quitter son royaume de Trèbe. Attendant, en vain, l’aide de Merlin pour lutter contre  les forces de son ennemi juré, Claudas, son maigre espoir réside dans l’idée que rejoindre le roi Arthur sera son unique secours. Sa femme et son enfant l’accompagnent dans sa fuite vite écourtée…

Confié par sa mère, le nourrisson se retrouve dans les bras de Liamm, un esprit de l’Eau. Originellement appelé Galaad, le futur Lancelot entre dans un nouveau monde : le Val sans Retour. Un Sidh crée par Merlin et gardé par la Dame du Lac connue sous le nom de la fée Viviane.

C’est elle qui va se rendre compte du subterfuge du roi Ban. Son fils, qui devait naturellement lui succéder, se révèle être en fait du sexe opposé. Nuance cachée jusqu’alors pour ne pas affoler le peuple de Trèbe. Qu’importe pour Viviane & Merlin. Il est écrit que Lancelot serait le chevalier qui marquerait l’histoire et serait un fidèle serviteur du roi Arthur.

En s’appuyant sur la légende telle qu’on la connaît, les scénaristes utilisent les deux visages de Lancelot pour donner une dimension shakespearienne au destin du chevalier de la table ronde. Lui qui grandit comme un homme se voit tomber amoureux de Guenièvre, épouse d’Arthur. Ce dernier, par la magie d’Excalibur, va comprendre pourquoi il possède une attirance envers Lancelot. Ces chassés-croisés amoureux bousculeront cette œuvre graphique de manière subtile et percutante.

UN DESSIN ENSORCELANT

Si on y ajoute l’épaisseur des personnages secondaires, on se retrouve avec une histoire inédite bien que connue sur d’autres supports. Celle-ci se démarque par la liberté prise de rendre un personnage androgyne alors qu’il est habituellement représenté comme un guerrier fidèle à son roi avec pour unique contrainte d’être épris de la femme de celui-ci. Le talent graphique d’Alexe fait le reste.

Débuté en 2008, Lancelot a permis de voir éclore le magnifique trait de la dessinatrice dont on connaissait déjà le travail en tant que coloriste. Si l’on s’attarde sur les dessins du 1er tome et qu’on les compare à ceux du dernier opus, on peut constater une évolution permanente de son coup de crayon. Alexe s’approprie complètement la série et emploie toute son énergie à donner à ses personnages, aux décors, aux affrontements, autant d’agressivité que de sensualité lorsque cela s’impose.

UNE ŒUVRE DISSÉQUÉE

Les lecteurs ne s’y trompent pas, et comme pour s’en délecter un peu plus, ils proposent et convainquent une désormais célèbre association, Les Sculpteurs de Bulles, d’éditer un tirage de tête intégral en noir et blanc, enrichi de moult bonus. La mission première d’un de ses fondateurs, Benoît Prieur, étant de mettre en valeur le travail d’un auteur BD, Lancelot devient un bel objet qui, parallèlement à l’intrigue, permet de prendre pleine mesure de ses superbes planches illustrées.

Qu’on s’en délecte dans sa version originale ou sans couleurs, Lancelot réussit sont pari en innovant le récit d’une légende déjà populaire. Ce périple dessiné qui frôle du doigt le thème de l’Héroic Fantasy, ne connaît pas de faiblesse puisqu’en constante progression jusqu’ à l’ultime case qui donne le mot « fin » sans aucune frustration.

 

 

 

 

Article posté le vendredi 15 janvier 2016 par Mikey Martin

  • Lancelot : Tome 1, Claudas des terres désertes
  • Auteur : Jean-Luc Istin
  • Dessinatrice : Alexe
  • Editeur : Soleil
  • Prix : 14,50 €
  • Parution : octobre 2008

Résumé de l’éditeur : Nous sommes dans les âges sombres. Le seigneur félon Claudas envahit les terres de son ennemi, Ban de Benoïc et assiège son château. Tentant de s’enfuir pour quérir l’aide du roi Arthur, Ban meurt, laissant son unique enfant entre les mains de la dame du lac, Viviane. Tout était écrit. Une prophétie est en train de s’accomplir, à ceci près que l’enfant n’est pas un mâle mais une fille. Pour Viviane, la prédiction doit tout de même se réaliser. L’enfant de roi sera le combattant que les Bretons attendent tant. Commence alors une initiation à la mesure de l’être qu’il devra devenir, à la mesure du nom entré aujourd’hui dans la légende : Lancelot !

  • Lancelot : Tome 2, Iweret
  • Auteurs : Jean-Luc Istin & Olivier Peru
  • Dessinatrice : Alexe
  • Editeur : Soleil
  • Prix : 13,61 €
  • Parution : avril 2010

Résumé de l’éditeur : Seuls Merlin et Viviane savent ce qu’il est et ce qui l’attend. Le nom de Lancelot n’est encore qu’un murmure, un espoir, car celle qui est née femme porte le nom de Galaad et grandit tel un homme. Terminant son apprentissage des armes et de la douleur, il gagne le droit de quitter la Dame du lac et brûle désormais d’épouser l’aventure ! Mais le destin le mène vers Behforêt et son maître, Iweret, le sombre enchanteur qu’il doit affronter. Son coeur et son poing sont prêts, mais qu’en est-il de son esprit ? Héros maudit ou béni ? La magie et le sang en décideront… Le Succès de Lancelot T1 égale à celui de Merlin T1. Nous pouvons donc désormais compter sur cette série come best-seller de la collection Soleil Celtic.

  • Lancelot : Tome 3, Morgane
  • Auteur : Olivier Peru
  • Dessinatrice : Alexe
  • Editeur : Soleil
  • Prix : 14,50 €
  • Parution : mai 2012

Résumé de l’éditeur : Accompagné par Perceval, Morgane et les frères Bohort, Lancelot protège son secret et parcourt le monde à la recherche de lui-même. En terre de Britannia, il rencontre le roi Arthur et pour la première fois de sa vie, il épouse une cause, celle d’une couronne d’idéaux menacée par des envahisseurs venus de l’Est. Lancelot le guerrier devient alors chevalier. Sur les champs de bataille, il se découvre brave et invincible mais dans les yeux de Guenièvre, il apprend le mensonge et la faiblesse. Les chants de la légende portent l’amour, la guerre, la gloire comme la mort vers le blanc chevalier et c’est dans le bois de la Table Ronde qu’il doit désormais en graver les éternelles paroles.

  • Lancelot : Tome 4, Arthur
  • Auteur : Olivier Peru
  • Dessinatrice : Alexe
  • Editeur : Soleil
  • Prix : 14,95 €
  • Parution : mars 2014

Résumé de l’éditeur : Lancelot, Arthur, Guenièvre et tous les braves de la Table Ronde entremêlent leur destin pour jouer l’acte final de leur tragédie. La guerre est aux portes de Camelot, la trahison et la rumeur rôdent autour de la Table Ronde, le secret de Lancelot est menacé… le rêve d’un monde de paix disparaît. L’amour, la fidélité et le courage ne suffiront pas à faire obstacle à la colère de Morgane et de son fils. La légende exige un tribut de sang. Les épées doivent être brandies encore une fois. Une dernière fois.

À propos de l'auteur de cet article

Mikey Martin

Mikey Martin

Originaire de Charente-Maritime, il débarque sur Poitiers il y a 17 ans et s'installe avec sa compagne juste en face d'une librairie spécialisée en bande dessinée. Une aubaine pour s'y remettre. Sa passion sans cesse grandissante pour le Neuvième Art se doit d'être partagée par de petites chroniques.

En savoir