Lastman

Bastien Vivès, Balak et Mickaël Sanlaville s’attaquent à un genre nouveau pour eux : le manga. La série Last Man se déclinera en 3 albums de 6 cycles. Dans ce premier opus, Adrian s’allie à Aldana pour concourir à un grand tournoi d’arts martiaux.

Adrian Velba, 12 ans, est heureux. Après avoir travaillé dur toute l’année dans l’école de combat de Maître Jansen, il va enfin pouvoir participer au grand tournoi annuel parrainé par le roi Virgil et la reine Efira. Adrian est frêle et n’est pas le meilleur de l’école. Hélas, à quelques heures de la clôture des candidatures, son partenaire fait défection, malade. Le coup est terrible pour Adrian, car il faut être deux pour s’inscrire au tournoi. Échec sans appel ? Non, car in extremis surgit un grand gaillard que personne n’a jamais vu en ville, Richard Aldana. Aldana propose à Adrian une alliance pour combattre ensemble. Pleine de méfiance, la mère d’Adrian donne son accord du bout des lèvres.

Un sens aigu de la narration et du spectacle

Vivès, Balak et Sanlaville font vivre Last Man à toute allure, avec un sens aigu de la narration et du spectacle, proche du cinéma. Ils manient fort bien les scènes d’actions mais aussi l’humour. Les personnages sont attachants comme Adrian, frêle mais volontaire, voulant aller au bout de son rêve. Sa mère aimante, Marianne, au caractère bien trempé même si elle est fragile. Ou encore le solitaire Aldana, brute épaisse et dont on ne connait pas les véritables intentions. Un premier album prometteur qui lance sur les chapeaux de roue une série qui ravira les ados.

Lastman, volume 2

Le grand tournoi annuel parrainé par le roi Virgil et la reine Efira se poursuit. On y retrouve le duo le plus improbable du concours : Adrian Velba, 12 ans, frêle, peu sûr de lui et de sa technique de combat ; associé au mystérieux et redoutable Richard Aldana. Cette paire inédite déjoue tous les pronostics, enchaîne les victoires et passe facilement les tours. En ¼ de finale, étrangement, Richard perd et tous les espoirs reposent sur Adrian qui remporte son combat et qualifie son équipe en ½. Pour l’avant-dernière marche avant la gloire, ils sont opposés au duo Halpes – Alyssa. Aldana doit se faire pardonner et met un point d’honneur à gagner ses deux combats. Balayés d’un revers, Halpes – Alyssa, laissent place aux vainqueurs de la dernière édition Lord Ignacio Cudna et Cristo Canyon.

Un duo qui fonctionne à merveille

Le fruit du travail collectif de Vivès, Balak et Sanlaville est d’une excellente facture. Si le premier opus était déjà très explosif, le deuxième est identique. Le duo Aldana – Velba, aux profils antagonistes, fonctionne à merveille. Si l’histoire se concentre en premier lieu, aux combats, l’intrigue, quant à elle, se déplace sur Richard Aldana. Le passé mystérieux du combattant se dévoile peu à peu à travers sa dernière conquête mais aussi grâce à la relation ambigüe qu’il entretient avec la mère d’Adrian, qui ne la laisse insensible à ses charmes, et surtout par le contenu de son sac, le seul bien qu’il possède. Le récit enchaîne habilement les scènes d’action, d’humour, les révélations, les rebondissements multiples, ainsi que le moments plus tendres et sexy.

Le graphisme manga du trio est d’une parfaite tenue, le découpage est dynamique, les cadrages astucieux. Epurées, même si elles ne négligent pas les petits détails, les planches permettent une lisibilité efficace et une lecture fluide. Afin que le lecteur soit attiré par le suite, l’intrigue distille quelques pistes et on peut alors se questionner sur la future relation entre la mère d’Adrian et Aldana, mais également les vrais motifs de la motivation du robuste combattant pour remporter à tout prix le tournoi…

Article posté le mercredi 25 juin 2014 par Damien Canteau

  • Last Man
  • Auteurs : Bastien Vivès, Balak et Mickaël Sanlaville
  • Editeur: Kstr
  • Prix: 12,50 €
  • Sortie: 25 juin 2014 pour le 5e volume

 

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir