Le coeur révélateur et autres histoires extraordinaires

Avec Le cœur révélateur, adaptation de cinq nouvelles d’Edgar Poe, les éditions Rackham entament une série de rééditions et nouvelles éditions de l’œuvre d’Alberto Breccia, dont on fêtera en 2019 le centenaire de la naissance.

UN GÉNIAL ADAPTATEUR

L’ouvrage publié en cet automne par les éditions Rackham aura de quoi satisfaire les amateurs de dessin et de littérature. Après Mort Cinder en 2017, sort aujourd’hui Le Cœur révélateur et autres histoires extraordinaires, un album recueil de cinq nouvelles de l’écrivain américain Edgar Allan Poe (1809-1849) dessinées par l’argentin Alberto Breccia  (1919-1993). Il s’agit ici, dans une nouvelle traduction, d’adaptations déjà publiées dans les années quatre-vingt-dix par les Humanoïdes Associés et qui étaient jusqu’alors épuisées. Dans ce nouvel opus, on pourra voir avec quel brio Breccia adapte quelques-unes des plus belles pages du novelliste américain, tout comme avait sur le faire avec la langue de l’auteur son célèbre et premier traducteur, le français Charles Baudelaire.

Du Cœur révélateur (1843) à La vérité sur le cas de Mr Valdemar (1845) en passant par William Wilson (1839), Le masque de la mort rouge (1842) et enfin l’inquiétant Le Chat noir (1843), c’est une belle introduction à la lecture de Poe qui nous est soumise.

LE DESSIN AU SERVICE DU TEXTE

Tout autant que les mots du conteur hors pair que savait être l’écrivain Poe, le dessinateur Breccia montre un talent différent dans chaque nouvelle, que ce soit avec son encre de Chine étalée au rasoir (Le cœur révélateur) ou ses larges aplats de couleur (William Wilson). Il passe aisément d’un minimalisme formel en noir et blanc avec un cadrage cinématographique évident à un expressionnisme chatoyant, comme plongé dans une soif d’invention graphique permanente.

Pour lui, ainsi qu’il l’avait confié dans un long entretien réalisé à Paris en 1992, « Chaque nouvelle, chaque récit, a son ambiance propre. Mon problème fondamental consiste à essayer de rendre le plus possible cette ambiance pour permettre au lecteur de la saisir de la façon la plus complète possible. Je suis donc obligé de changer chaque fois mes instruments et ma façon d’interpréter le texte. Par exemple, je ne peux pas illustrer Le cœur révélateur de la même façon que William Wilson ou Mister Valdemar; ce sont des œuvres différentes entre elles, avec des atmosphères différentes ». C’est donc le style qui doit s’adapter à l’atmosphère du récit, et non l’inverse.

C’est ainsi qu’à la lecture de ces cinq histoires extraordinaires on découvre cinq facettes du talent de Breccia, chacune des nouvelles dessinées portant sa propre empreinte graphique.

D’AUTRES OEUVRES À VENIR

Les afficionadios de l’œuvre dessinée de l’Uruguayen qui vécut sa vie en Argentine ne seront pas déçus par ce digest de son travail. Si dix-neuf ans séparent la première et la cinquième nouvelle dessinée, c’est toujours la même rigueur qui les unit. Un travail rigoureux sur le texte et son découpage préside à chaque fois à la naissance de l’histoire. On en aura un aperçu en fin d’ouvrage avec le découpage de la version de 1992 de la cinquième nouvelle, « La vérité sur le cas de Mr Valdemar » puis son ébauche dessinée.

Ce « Cœur révélateur » est aujourd’hui, promet l’éditeur, le premier ouvrage d’une série de rééditions et nouvelles éditions des œuvres de Breccia. En 2019, centenaire de la naissance du dessinateur, une nouvelle édition de « Buscavidas », « Un certain Daneri », « Sherlock Time » et un entretien inédit avec le scénariste Juan Sasturain devraient être disponibles sur les tables des libraires.

Article posté le mercredi 07 novembre 2018 par Jean-Michel Gouin

Le coeur révélateur de Alberto Breccia (Rackham)
  • Le cœur révélateur et autres histoires extraordianires
  • Auteur : Alberto Breccia
  • Editeur : Rackham
  • Prix : 23 €
  • Parution : Octobre 2018
  • ISBN : 9782878272260

Résumé de l’éditeur : Réalisées à différentes périodes, les cinq adaptations de nouvelles d’Edgar Allan Poe par Alberto Breccia, réunies dans Le Cœur révélateur, ne sont pas de simples prétextes à une série de variations stylistiques. Elles fournissent au génie argentin, fermement convaincu que c’est le style qui doit s’adapter à l’atmosphère du récit – et non l’inverse -, une nouvelle occasion de montrer sa maîtrise exceptionnelle du dessin et de la composition. Avec une désinvolture et une facilité étonnantes, il passe d’un minimalisme formel et d’un découpage cinématographique (Le Cœur révélateur) à des teintes grotesques (William Wilson), jusqu’à un style plus expressionniste (La Vérité sur le cas de M. Valdemar).
Si une distance manifeste sépare la rigueur dépouillée dont il use dans Le Coeur révélateur et le foisonnement de formes et de couleurs qui explose dans Le Masque de la mort rouge, un fil rouge relie pourtant tous ces récits. La constante invention graphique dont fait preuve Breccia a pour unique intention d’éclairer d’une lumière crue la frontière floue entre la vie et la mort. Il capture ainsi ce moment de bascule où, saisi par le néant, l’homme devient son propre bourreau, cette faille insondable que Poe lui-même n’a eu de cesse d’explorer tout au long de son œuvre.
La présente édition rassemble cinq chefs-d’œuvre de l’adaptation littéraire, accompagnés d’un matériel inédit, miraculeusement sauvé de la dispersion des archives du dessinateur. Elle contient également le manuscrit du découpage de La Vérité sur le cas de M. Valdemar et les études de l’ensemble de cette adaptation ainsi que celles d’une précédente version que Breccia avait réalisée dans les années 1980. En miroir du texte original de Poe, elle fournit au lecteur un éclairage inestimable du travail d’adaptation accompli par l’auteur.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir