Le combat d’Henry Fleming

Après Cinq branches de coton noir paru en 2018, Steve Cuzor adapte, à nouveau chez Dupuis dans la collection Aire Libre, La conquête du courage, le roman de Stephen Crane écrit en 1894, sous le titre Le combat d’Henry Fleming.

Qui est Henry Fleming ?

Virginie 1863. Alors que le moment de l’assaut semble approcher, Henry Fleming se souvient. Il voulait devenir quelqu’un. Aider sa mère à la ferme ne lui suffisait plus, il voulait se battre contre les rebelles, pour la grande Amérique. Et alors que ses copains ont déjà quitté le village pour le front, lui aussi décide de s’engager.

Le combat d’Henry Fleming : Un roman de Stephen Crane

Après Cinq branches de coton noir en 2018, Steve Cuzor s’empare du roman de Stephen Crane, The red bagde of courage (1895). Un roman, considéré comme le plus grand roman de guerre américain, adapté au cinéma par John Huston en 1951 dans La charge victorieuse.

Au cœur de La guerre de Sécession

En pleine guerre de Sécession, près de la Rappahannock River dans l’État de Virginie, Le combat d’Henry Fleming nous place au cœur du champ de bataille, entre l’attente de l’assaut, les manœuvres, les informations qui viennent des combats, et la crainte du moment de l’affrontement.

Dans la tête d’Henry Fleming

Steve Cuzor nous immerge surtout dans la tête d’Henry, jeune soldat en plein questionnement au moment de se lancer pour la première fois, fusil en main, face à l’ennemi. La peur, les doutes, l’envie d’en découdre et d’être un héros, la prise de conscience face à l’attitude des généraux, la quête de courage. Henry est en plein doute.

Le combat d’Henry Fleming : Un récit immersif

Le travail graphique de Steve Cuzor illustre à merveille ce récit de guerre. Tout y est, la fumée, la poussière et les regards apeurés. Le résultat est bluffant. Les bichromies sont saisissantes, il n’y a nul besoin de couleurs pour sentir le goût du sang et la violence des combats. Il n’y a pas davantage besoin de cris, d’onomatopées bruyantes, le silence règne la plupart du temps, un silence lourd et pesant, dans la forêt où les troupes patientes, sur le champ de bataille où le temps semble s’arrêter.

Adolescents en guerre

Un passage à l’exposition Adolescents en guerre au Musée du papier à Angoulême (du 25 janvier au 3 mars), face aux planches à l’encre de Chine et à la gouache, suffit pour appréhender la puissance du dessin de Steve Cuzor. De ces planches en noir et blanc exhalaient la violence des combats, la peur des jeunes soldats. Simplement impressionnant !

Le combat d’Henry Fleming est bien plus qu’une bande dessinée historique

Gros coup de cœur pour cet album magistral qui, bien plus qu’une simple bande dessinée historique, tend vers l’universel et fouille sans emphase la psyché d’un jeune engagé. La vérité brute du champ de bataille y est remarquablement représentée, à hauteur d’homme. Un coup de maître de la part de Steve Cuzor !

Article posté le jeudi 15 février 2024 par Jean-François Mariet

Le combat d’Henry Fleming de Steve Cuzor (éditions Dupuis / Aire Libre)
  • Le combat d’Henry Fleming
  • Auteur : Steve Cuzor
  • Editeur : Dupuis / Aire Libre
  • Prix : 26 €
  • Sortie : 09 février 2024
  • Pagination : 152 pages
  • ISBN : 9791034752485

Résumé de l’éditeur : « Et vous ? Quel genre de types êtes-vous pour foncer têtes baissées vers votre propre tombeau ? Des surhommes magnifiques ou des abrutis inconscients ? ». Printemps 1863. Sur les rives du Rappahanock, État de Virginie, 190 000 soldats américains s’affrontent dans le chaos mortifère d’une guerre civile fratricide. Les uns portent l’uniforme gris, les autres sont en uniforme bleu. Parmi ces derniers, le jeune Henry Fleming monte sur la ligne de front pour la première fois. Désormais, la frontière entre la vie et la mort ne tient qu’à la trajectoire d’une balle de fusil ou d’un éclat d’obus. Dans la foule anonyme d’hommes transformés en guerriers d’occasion, Henry sait-il vraiment pour quelle raison il doit se battre ? Contre qui ? Pour qui ? Et le premier de ses combats n?est-il pas celui à mener contre son propre ennemi intérieur ? Entre le son du canon et le chant du colibri, entre la folie des hommes et la sagesse de la nature, entre l’exaltation et la terreur, entre le courage et la lâcheté, Henry doit trouver sa place sur l’échiquier. Avec Le combat d’Henry Fleming, Steve Cuzor s’empare du roman qui fonda la littérature américaine moderne, The Red badge of Courage, écrit en 1894 par Stephen Crane. Avec puissance et sensibilité, l’art narratif de Steve Cuzor réinterprète ce récit d’apprentissage sur fond d’apocalypse où se mêlent la poussière et le sang, la rage et la peur.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-François Mariet

De mes premières lectures avec Tif et Tondu à aujourd'hui, j'ai toujours lu de la bande dessinée. Très attiré par le noir et le polar, je lisde tout et je tente d'élargir mes horizons de lecteur avec de plus en plus de comics.

En savoir