Le pacte de la mer

Première longue histoire publiée dans un magazine en 1990 par Satoshi Kon, Le pacte de la mer est un formidable récit fantastique. Sirènes, projet immobilier, modernité et traditions sont au cœur de ce très bel album.

UN PACTE AVEC LES SIRÈNES

Amide, village de pêcheurs japonais. La légende de cette petite cité est fondée sur la préservation d’un œuf de sirène. Il y a fort longtemps, un homme découvrit sur la plage, un œuf. Une créature mi-femme, mi-poisson lui demanda d’en prendre soin en changeant son eau toutes les semaines pendant 60 ans. En contrepartie, les sirènes permettaient d’avoir une mer paisible. Au bout du temps imparti, un autre œuf était confié aux prêtres Shintô du village. Ainsi, pendant des décennies, le village prospéra grâce aux pêches abondantes.

Le grand-père et le père de Yôsuke sont les gardiens de l’œuf dans le temple en haut d’une colline de la ville. Proche du vieil homme, l’adolescent se destine à préserver le bien précieux après son père.

UN PROMOTEUR ALLÉCHÉ PAR L’ARGENT

Afin de faire grandir la ville, le père de Yôsuke décide de mettre entre les mains d’un promoteur, un gigantesque parc immobilier. Sentant l’affaire juteuse, il passe lui aussi un marché avec le prêtre.

Cette nouvelle marina sera construite près du rivage avec comme pièce principale l’œuf de sirène qui attirera les futurs touristes. En contrepartie, le promoteur doit construire des équipements de biens communs.

Alerté du futur désastre écologique et du déséquilibre ville/sirène par son grand-père, Yôsuke veut réagir…

LE PACTE DE LA MER : EXCELLENTE FABLE ÉCOLOGISTE

Après Fossiles de rêves, les éditions Pika publient de nouveau Le pacte de la mer, un petit bijou de Satoshi Kon. Mangaka et réalisateur de longs métrages d’animation (Perfect blue), il imagine un récit riche de thématiques universelles et contemporaines.

L’auteur décédé en 2010 à seulement 46 ans, met en lumière le fragile équilibre entre traditions et modernité qui agite encore le Japon aujourd’hui. En choisissant un légende autour des sirènes, la religion Shintô (ou shintoïsme, plus ancienne religion du pays) et l’envie de développement immobilier, il illustre de façon subtil les tensions entre les partisans des deux camps. Faut-il développer le pays au détriment de la tradition ?

Pour cela, il met en scène, Yôsuke jeune adolescent qui se trouve proche de son grand-père, partisan du Pacte de la mer, en opposition à son père qui souhaite que la ville puisse avoir des infrastructures plus modernes. De plus, il imagine un promoteur avide d’argent, représentant le grand capital.

En voulant bétonner à outrance le paysage, Satoshi Kon fait du promoteur un ennemi de la nature. Le pacte de la mer est donc aussi une très belle fable écologiste dans la veine des récits de Jirô Taniguchi (La forêt millénaire). Il faut souligner que la mer est capitale dans la vie des Japonais mais aussi pour son économie (comme nous avons pu le voir avec L’homme de la mer de Jang Deok-hyun chez Pika aussi).

Cet excellent récit fantastique fait aussi la part belle aux sirènes, créatures gardiennes des fonds marins, considérées comme intouchables au Japon.

Dans Le pacte de la mer, Satoshi Kon fait aussi un parallèle subtil entre l’œuf qui se meurt et le grand-père qui faiblit. Les relations entre les personnages sont aussi très travaillées. Entre les générations (père/fils ou grand-père/petit-fils) mais aussi entre les adolescents amis de Yôsuke et enfin entre le jeune garçon et Natsumi dont il tombe amoureux.

« Satoshi Kon, mort trop jeune, était le parfait lien entre Miyazaki et Otomo » souligne Jean-Pierre Dionnet, et il a raison sur la narration mais aussi sur la partie graphique. Simple et lisible, le trait du mangaka dégage une grande puissance graphique. Son découpage cinématographique apporte un rythme intéressant à l’histoire.

Article posté le samedi 21 octobre 2017 par Damien Canteau

Le pacte de la mer de satoshi Kon (Pika) décrypté par Comixtrip
  • Le pacte de la mer
  • Auteur : Satoshi Kon
  • Éditeur : Pika, collection Pika Graphic
  • Prix : 15€
  • Parution : 13 septembre 2017
  • ISBN : 9782811633608

Résumé de l’éditeur :  On raconte qu’autrefois, un pacte fut scellé entre un prêtre shintô du village de pêcheurs Amidé et une Ondine, créature marine. Ainsi, en échange de la protection d’un d’oeuf, une pêche abondante assure la prospérité de la ville. Cette légende s’est répandue et attire médias et promoteurs tandis que Yôsuké, benjamin du clan des prêtres shintô, doute de l’existence de la créature.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir