Le tour de Belgique de Monsieur Iou

Auteur bruxellois, Monsieur Iou décide de faire un tour de la Belgique à vélo et de raconter cette belle aventure dans Le tour de Belgique de Monsieur Iou, un très joli album coloré et drôle aux éditions Rue de l’Echiquier.

DECOUVRIR LA BELGIQUE à vélo

Monsieur Iou est un auteur de bande dessinée bruxellois amateur de vélo et de cyclisme. Habitant la capitale – comme tous ceux qui y vivent – il méconnait son pays. Il faut souligner que ses parents, ses frères et sœurs sont arrivés en Belgique en 1981 en provenance du Vietnam; il n’a donc pas les références sur son pays d’accueil. Il décide de parcourir à son rythme et quand il en a envie, le plat pays qui est le sien.

Dans la pratique du vélo, il apprécie ce qu’il y a avant, pendant et après. Il veut avant tout découvrir les paysages et faire des rencontres. Il ne souhaite pas de performance sportive mais aller au devant de tout cela. D’ailleurs, après chaque grande balade, il revient chez lui pour reprendre des forces. Il faut souligner que la Belgique est un petit pays de 30 528 km² soit l’équivalent d’une grosse région française et qu’il est plutôt aisé d’en faire le tour.

Un baroud seul ou à plusieurs

Après avoir choisi méticuleusement son vélo, adéquat à ses expéditions (voir Les interludes Matériel), il part seul sur les routes entre Charleroi et Binche.

Parfois en solitaire, il préférera les explorations à plusieurs avec ses amis, tels Gianni dans les Flandres ou Binou entre Bruxelles et Paris. A chaque fois cela peut relever d’une vraie expédition mais elle est toujours bien préparée avec boissons et victuailles.

LE TOUR de Belgique de Monsieur Iou : éloge de la lenteur

Le tour de Belgique de Monsieur Iou est avant tout un prétexte au voyage, une vraie quête initiatique. Pour découvrir « les peuples belges » et ses lieux célèbres, quoi de mieux que le vélo; moyen de locomotion écologique mais qui demande un effort physique.

Eloge de la lenteur afin de prendre son temps, l’album permet de connaître les paysages (pas toujours plats), des villes et des coutumes méconnues par les Français. Même s’ils sont nos plus proches cousins, nous ne connaissons pas bien non plus la Belgique à part Bruxelles, Liège, Bruges ou Anvers.

UN récit très coloré et drôle

En plus de son périple, Monsieur Iou parsème son récit de « fiches techniques » autour du matériel ou de la culture cycliste, discute avec Eddy Merckx – son idole – ou Philippe le roi des Belges.

L’album est avant tout très drôle et très coloré. Pour cela, il fait honneur à son pays en utilisant les trois couleurs du drapeau belge : noir, rouge et jaune, ce qui apporte de la modernité et de la fraicheur à son excellente histoire. Le trait de l’auteur membre de l’Atelier Mille est minimaliste et s’apparente à de la ligne claire : une vraie réussite !

Le tour de Belgique de Monsieur Iou : pour (re)découvrir le plat pays, ses habitantes, ses habitants, ses lieux, sa gastronomie, ses bières et ses coutumes. Un album drôle et tendre qui aurait pu entrer dans notre Top 10 des BD sur le cyclisme.

Article posté le samedi 24 mars 2018 par Damien Canteau

Le tour de Belgique de Monsieur Iou (Rue de l'échiquier / Grand Braquet) décrypté par Comixtrip
  • Le tour de Belgique de Monsieur Iou
  • Auteur : Monsieur Iou
  • Editeur : Rue de l’Echiquier & Grand Braquet
  • Prix : 16.90€
  • Parution : 22 mars 2018
  • ISBN: 9782374251011

Résumé de l’album : La trentaine venue, Monsieur Iou se rend compte qu’il connaît finalement bien mal la Belgique, pays où il vit depuis sa naissance. Il décide de corriger cette impardonnable lacune et d’entreprendre de multiples randonnées à vélo, durant plus d’une année. De Charleroi à Maline, de Bruges à la jungle ardennaise, Monsieur Iou sillonne les lieux clés d’une Belgique tour à tour inattendue ou cocasse, toujours touchante. Le Tour de Belgique de Monsieur Iou est le résultat de cette aventure à la fois graphique et vélocipédique. A petites touches impressionnistes, souvent très drôles, apparaît le portrait de la culture et du peuple belges. Portée par un dessin séduisant et d’une grande lisibilité, cette bande dessinée ravira autant les passionnés de vélo que les amoureux de la Belgique. Elle met en avant le goût de la lenteur et de l’éveil, car, comme l’écrit l’auteur, s’abandonner au plaisir du vélo « permet de lever les yeux de son guidon et, avec un peu de chance, de se perdre dans de jolis endroits ».

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir