Les archives de la Suicide Squad, tome 1

Alors que le film Suicide Squad a fait son effet en salle (314 millions de dollars au Box Office US et un peu plus de 2 millions d’entrées en France), les éditions Urban Comics ont décidé de publier Les archives de la Suicide Squad, un énorme pavé de 528 pages sur les origines de la série signé John Ostrander et Luke McDonnel.

DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE AUX MISSIONS DANS LES ANNÉES 80

Pendant la Seconde Guerre Mondiale est créée une unité spéciale américaine, Suicide Squad dirigée par Richard Flag qui a pour mission les attaques suicides. Puis dans les années 80, cette organisation secrète refait surface sous la houlette de Amanda Waller, conseillère du président Ronald Reagan. Ayant perdu toute sa famille, elle se plonge corps et âme dans cette nouvelle aventure.

Ce nouveau groupe est dirigé par Rick, le fils de Richard Flag, et est composé par des ex-détenus qui ont écopé de peine très longues pour leurs méfaits importants, parfois même des meurtres. Ces malfrats effectuent ces missions suicides en contrepartie de remises de peine.

LES MEMBRES DE LA SUICID SQUAD

Parmi ces super-vilains prêts à tout pour leur liberté, il y a Deadshot, Captain Boomerang, Plastique, Bronze Tiger, Nemesis, Enchanteresse et Nightshade. A noter que ni Harley Queen ni le Joker en font partis comme dans le film.

Ces Suicides Squad,  nous les retrouvons aux quatre coins du monde, notamment en ex-URSS, guerre froide oblige, mais aussi au Quraq (un pays fictif fondé sur le Qatar, Iraq et Iran) à la recherche de djihadistes ou dans les cartels de la drogue en Colombie. Ils devront aussi se mesurer la Justice League International et même se déporter dans d’autres dimensions. Tout cela dans le plus grand secret sans jamais créer d’incidents diplomatiques (un vrai tour de force).

SUICID SQUAD : SÉRIE PHÉNOMÈNE

Publiés dans les années 80, les épisodes mythiques de la Suicide Squad ont été imaginés par John Ostrander. A partir de 1987, le scénariste met en scène ces histoires dans l’univers remastérisé de Crisis on Infinite Earths. Ainsi, l’imposant album revient sur le passé des personnages, telles des biographies.

L’auteur américain de Manhunter ou Hawkworld fait des Suicides Squad, une vraie équipe solidaire, malgré la psychologie des personnages, qui peuvent être à la limite de la loi. De plus, Captain Boomerang semble être la caution humoristique et Deadshot, cynique mais très fort lorsqu’il s’agit d’élaborer des plans.

Il glisse des éléments forts et de l’action, tel un très bon film d’espionnage, bien dans l’esprit Guerre Froide de l’époque. Les dialogues sont savoureux et le suspense est au rendez-vous.

UN DESSIN RETRO QUI A DU CHARME

Les archives de la Suicide Squad furent publiées lors de l’Age de Bronze des comics (1970-1986) d’où ce charme désuet mais plutôt efficace du dessin de Luke McDonnell. Le trait est épais, les ombres hachurées et les décors à minima pour laisser toute la place aux expressions des visages et aux scènes de combat. Le découpage et les cadrages à l’ancienne sont redoutablement efficaces.

Article posté le samedi 24 septembre 2016 par Damien Canteau

Les archives de la Suicide Squad de John Ostrander et Luke McDonnell (Urban Comics) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Les archives de la Suicide Squad, volume 1
  • Scénariste : John Ostrander
  • Dessinateur : Luke McDonnell
  • Éditeur : Urban Comics, collection DC Nemesis
  • Prix : 35€
  • Parution : 19 août 2016

Résumé de l’éditeur : Afin de protéger les intérêts et la sécurité du monde libre, Amanda Waller dirige un programme ultra-secret de recrutement d’anciens super-vilains condamnés à perpétuité. En échange d’une remise de peine, ceux-ci accomplissent les missions les plus dangereuses, risquant à chaque fois leur vie. Deadshot, Captain Boomerang, l’Enchanteresse ou Nightshade font désormais partie de ce qu’ils ont surnommé « la Suicide Squad ».

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir