Les carnets de Cerise #4

Sans aucun doute l’une des plus belles séries Jeunesse de ces cinq dernières années, Les carnets de Cerise est de retour avec un excellent quatrième volume La déesse sans visage. Publiée par Soleil dans son très beau label Métamorphose, l’histoire met en scène la jeune héroïne qui doit résoudre une enquête dans un manoir à énigmes. Un régal.

UN CADEAU D’ANNIVERSAIRE ORIGINAL

Cerise a 12 ans ! Pour son anniversaire sa maman lui offre un séjour au bord de la mère pendant une semaine avec la visite du Manoir aux Cent Mystères. Dans cette très belle demeure, l’adolescente devra résoudre une énigme : une passion dévorante qu’elle adore plus que tout. Il faut dire que depuis que son papa est décédé il y a déjà 5 ans, elle n’a jamais eu de vraies vacances avec sa mère. C’est l’occasion de se retrouver, de discuter et de passer une très belle semaine agrémentée d’une enquête pour rire.

« QUAND MONSIEUR LOYAL S’ENVOLERA-T-IL JUSQU’À VENUS ? »

Comme dans les films, le Manoir ressemble à un château hanté. Après un accueil effrayant -n’est ce pas madame ! – Cerise reçoit une enveloppe contenant l’énigme. A l’abri des regards, dans le cabinet des curiosités, elle l’ouvre; le message est mystérieux : « Quand monsieur Loyal s’envolera-t-il jusqu’à Vénus ? ». Normal me direz-vous, il ne faut pas que ce soit simple. Qui est Monsieur Loyal ? Qui est Vénus ? Quel est cette étrange voyage ? Tant de questions pour une seule réponse.

La jeune fille rencontre alors Marvin, le fils débrouillard des propriétaires de la vaste demeure. Il connait tous ses secrets et ses recoins. Pirate à ses heures, il présentera ses amis, eux aussi corsaires en herbe. Pour aider Cerise dans son enquête, sa maman invite en cachette Line et Erica, ses deux fidèles amies…

DES HISTOIRES DANS L’HISTOIRE

L’une des grandes forces de l’album réside dans le récit extrêmement bien maîtrisé de Joris Chamblain. L’auteur de Enola et les animaux extraordinaires (avec Lucille Thibaudier, nouvel album ce 5 février, éditions de la Gouttière)  propose plusieurs histoires dans l’histoire. Adepte du récit à tiroirs, il use habilement de ce stratagème pour emporter le lecteur dans son scénario fou.  Happé, le lecteur va donc découvrir la solution de l’énigme mais aussi le passé de personnages proches de Cerise. Les relations mère/fille sont admirablement mises en lumière (sans vrais heurts ni conflits durs, juste du quotidien parfois tendu) ou encore l’absence sensible du père. Si l’album précédent était un hymne à l’amour des livres, celui-ci fait la part belle à la peinture et au théâtre. Une riche idée !

Les idylles naissantes entre les filles et certains garçons sont aussi suggérées sans être encore consommée et cela est très agréable d’un point de vue narratif. De plus, cet album est porté par une ambiance encore différentes des précédents volumes, entre le huis-clos et le mystère dans le manoir, elle possède à la fois un brin de nostalgie tout en étant moderne.

AURELIE NEYRET : UNE JEUNE AUTEURE A SUIVRE

Alors que la partie scénaristique est forte et intelligente, que dire de la partie graphique, si ce n’est qu’elle est aussi à la hauteur de la série. Il faut souligner que Aurélie Neyret met en image cette ambiance à la fois rétro, parfois hors du temps mais de manière très moderne. La jeune illustratrice de 32 ans emporte elle aussi le lecteur grâce à des planches lumineuses et des couleurs d’une grande originalité qui lui permettent de livrer de très belles planches.

Le duo d’auteurs avait eu l’honneur de recevoir le Prix Jeunesse 2014 du Festival d’Angoulême pour le deuxième volet largement mérité. Les deux suivants donnent entièrement raison au Jury d’enfants qui a couronné Le livre d’Hector.

Les carnets de Cerise : c’est touchant, c’est intelligent, c’est à mettre entre toutes les mains. A lire et/ou à offrir aux plus jeunes !

Article posté le lundi 08 février 2016 par Damien Canteau

  • Les carnets de Cerise, tome 4 : La déesse sans visage
  • Scénariste : Joris Chamblain
  • Dessinatrice : Aurélie Neyret
  • Editeur : Soleil, label Métamorphose
  • Prix : 15.95€
  • Parution : 27 janvier 2016

Résumé de l’éditeur : Cerise est une jeune fille qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond deux… L’heure des vacances a sonné ! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l’énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir