L’incroyable histoire du Canard Enchaîné

Le plus célèbre des volatiles de la presse écrite a cent ans. Les auteurs Didier Convard et Philippe Magnat retracent ses aventures en BD dans L’incroyable histoire du Canard enchaîné. Un beau livre pour mieux comprendre 100 ans de vie politique française en BD.

NÉ DANS LA BOUE DES TRANCHÉES

1915. Depuis un an déjà, de beaux messieurs porteurs se répandent dans les journaux pour présenter la guerre en cours comme une partie de plaisir.  » Les balles allemandes ne tuent pas, les obus allemands n’éclatent pas, les gaz asphyxiants ne font pas de mal, nos Poilus en parfument leurs mouchoirs! » peut-on lire alors dans les colonnes des journaux. D’un côté, de quoi entretenir l’illusion à l’arrière et donner bonne conscience à ceux qu’on appelle les embusqués, les faiseurs de guerre et les marchands de canons, de l’autre à écoeurer tous ces jeunes hommes arrachés à leurs terres et à leurs familles dont beaucoup crèvent dans la boue des tranchées.

C’est le temps de la presse « reine des bobards « , de la censure et des journalistes va-t-en guerre. Au printemps de cette même année, lassé par les mensonges des grands journaux, Maurice Maréchal, ancien rédacteur de La Guerre Sociale, veut fonder un journal qui soit un espace de liberté, pacifiste, et bouscule les bien-pensants. Le Canard enchaîné vient de naître…

AU CŒUR DES AFFAIRES

Il s’agit en fait d’une naissance en deux temps. En 1915 paraissent cinq numéros seulement. Le journal satirique renaît véritablement le 5 juillet 1916. Il ne s’arrêtera plus ( sauf pendant les quatre années de la seconde guerre mondiale ) avec une périodicité hebdomadaire ( le mercredi ) et un prix modique, inchangé depuis 1991, et sans publicité. Un gage d’indépendance qui lui a permis de « sortir » des affaires,  de mettre au jour les bassesses et les magouilles des gouvernants de tous poils. Car il en a connu des histoires, le petit palmipède…

Pensez donc! De la mort de l’escroc Stavisky en 1934 et sa une célèbre, « Stavisky se suicide d’un coup de revolver qui lui a été tiré à bout portant  » à l’affaire Boulain, ministre de Giscard retrouvé noyé dans un étang en 1979 en passant par les diamants de Bokassa ou plus récemment l’affaire Clearstream ou Bygmalion, le Canard débusque et enquête sur les turpitudes du pouvoir, des pouvoirs.

DES PLUMES ET DES TRAITS

Anticlérical, antimilitariste, anticorruption, le volatile « , comme l’appelait une autre de ses cibles favorites, le général De Gaulle, a su traverser les époques sans perdre trop de plumes. Le journal satirique paraissant le mercredi a vu se succéder quelques journalistes au style féroce et quelques dessinateurs qui ont marqué leur époque. Hier les Moisan, Escaro, Pino Zac, Lap, Effel, aujourd’hui les Pétillon, Lefred-Thouron ou récemment le regretté Cabu ont fait les riches heures de l’hebdo.

C’est cette histoire commune du trait et de la plume que content dans ce beau livre le dessinateur Pascal Magnat et le scénariste Didier Convard (auteur entre autre de Chats, Neige ou Le triangle secret). Une BD hommage pleine d’anecdotes et de bons mots, de piques et de banderilles plantées dans l’échine de la classe politique toute entière.

Tout dans cette « incroyable histoire  » est passé au crible de la lucidité et de la dérision. Un livre salutaire. Comme la morale de son fondateur, Maurice Maréchal :  » Quand quelque chose me scandalise, mon premier mouvement, c’est de m’indigner. Mon second, c’est d’en rire. C’est plus difficile, mais c’est plus efficace! « .

Article posté le mardi 13 septembre 2016 par Jean-Michel Gouin

L'incroyable histoire du Canard enchainé de Didier Convard et Pascal Magnat (Les Arènes) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • L’incroyable histoire du Canard enchaîné ( 100 ans d’humour et de liberté )
  • Scénario : Didier Convard
  • Dessin : Pascal Magnat
  • Editeur : Les arènes BD
  • Prix : 22, 90 €
  • Parution : 14 septembre 2016

Résumé de l’éditeur. Il est né de la boue et du sang des tranchées de 14/18. Dès son premier numéro, c’était déjà un vilain petit Canard, insolent, anticlérical et frondeur. Cent ans qu’il a pris l’habitude de distribuer ses coups de bec dans le ventre replet des industriels et banquiers, des pousse-au-crime, des va-t-en-guerre et autres ganaches de tout poil… Cent ans qu’il enquête dans le marigot des affairistes et des combinards de la politique. Cent ans que le Canard sauvegarde sa liberté et brave la censure, sans publicité. Un seul mot d’ordre : l’humour. L’incroyable aventure du CANARD ENCHAÎNÉ méritait cette tendre BD hommage, truffée d’anecdotes, de rires et de révélations hebdomadaires.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir