L’ours est un écrivain comme les autres

Un ours déterre une mallette contenant le manuscrit d’un roman. Il réussit à le faire éditer. C’est le début de la gloire. Alain Kokor met en image ce surprenant moment de célébrité dans L’ours est un écrivain comme les autres. Fantaisiste.

Désir et destinée

Alors que sa maison brûle, Arthur Bramhall n’a pas réussi à sauver son manuscrit Désir et destinée. Ce professeur d’anglais à l’université du Main n’a plus rien. Il décide de réécrire son roman l’année qui suit le drame.

Il met un point final à son livre et ouvre une bouteille. Divagant et mélancolique, il le met dans une mallette et l’enterre au pied d’un épicéa.

Non loin de là, un ours observe la scène…

Dan Flakes en profite

Le plantigrade le sent : cette mallette peut lui rapporter un maximum de miel. Il la récupère, se glisse clandestinement dans un train, direction New-York. Il décide alors de changer le nom de l’auteur par Dan Flakes. Dorénavant, il se fera appeler ainsi.

Dans la Ville-Monde, il se fait attaquer, repousse les malfrats et se retrouve à discuter sur un banc avec Margaret, la secrétaire de Chum Boykins, un agent littéraire.

C’est le début d’une folle épopée. Du jour où son roman est édité, Dan devient célèbre, écumant plateaux télé et autres cocktails.

De son côté, Arthur est dévasté en apprenant que sa mallette a disparu…

L’ours est un écrivain comme les autres : belle fable fantaisiste

Quelle belle idée a eu Alain Kokor d’adapter L’ours est un écrivain comme les autres ! Le livre de William Koztwinkle était le matériau idéal pour l’auteur de bande dessinée. Avec cet écrit, il pouvait laisser libre cours à sa folie douce et sa fantaisie; à l’image d’Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied, une sympathique bluette avec Pascal Rabaté.

Après avoir lu le roman, Alain Kokor s’est posé la question de qui pourrait l’adapter en long métrage. Puis après mûre réflexion, il a décidé qu’une bande dessinée serait le médium parfait pour cela.

Satire de la starification, des milieux littéraires et des médias

L’ours est un écrivain comme les autres est une jolie satire, teintée d’une belle ironie sur la starification éphémère, la propulsion fulgurante d’un inconnu dans le monde du show business.

Passionné par ce jeu d’adaptation, Alain Kokor n’a pas hésité à faire montre de tout son talent pour mettre en imagine le roman de Koztwinkle.

Sans avoir rien fait – juste présenté le projet à un éditeur – Dan devient célèbre en moins de deux. Là où l’humour et le décalage sont présents, c’est aussi dans le fait que l’ours ne s’exprime que par des bribes de mots ou par des cris et que les gens autour de lui interprètent voire surinterprètent ses dires. Ainsi, ce sont les autres qui le propulsent vers les étoiles.

Petit à petit cet ours acquiert du vocabulaire. Il arrive même à séduire des femmes. Il est devenu un vrai humain.

Dessin délicieux

Comme dans ses précédents ouvrages (Au-delà des mers, Le voyage du docteur Gulliver ou Zoé), Alain Kokor déploie tout son talent de conteur et de dessinateur pour magnifier le roman. L’ours est un écrivain comme les autres bénéficie de toute la poésie de son trait. En bichromie noir et orange, il réalise des planches d’une redoutable efficacité.

L’ours est un écrivain comme les autres : une œuvre délicieuse et fantaisiste d’un ours devenu célèbre après avoir usurpé une identité et volé un livre. Une petite pépite !

Article posté le mercredi 13 novembre 2019 par Damien Canteau

L'ours est un écrivain comme les autres de Alain Kokor d'après William Koztwinkle (Futuropolis)
  • L’ours est un écrivain comme les autres
  • Auteur : Alain Kokor, d’après le roman de William Koztwinkle
  • Editeur : Futuropolis
  • Prix : 21€
  • Parution : 09 octobre 2019
  • IBAN : 9782754824262

Résumé de l’éditeur : Ayant découvert un manuscrit caché sous un arbre au fin fond de la forêt du Maine (son auteur, Arthur Bramhall, craignait de voir son manuscrit partir en fumée comme son roman précédent), un plantigrade comprend qu’il a sous la patte le sésame susceptible de lui ouvrir les portes du monde humain – et de ses supermarchés aux linéaires débordants de sucreries… Le livre sous le bras, il s’en va à New York où les éditeurs vont se battre pour publier l’oeuvre de cet écrivain si singulier – certes bourru et imprévisible, mais tellement charismatique ! Devenu la coqueluche du monde des lettres sous le nom de Dan Flakes, l’ours caracole bientôt en tête de liste des meilleures ventes… tandis qu’Arthur Bramhall, quasiment devenu hermite, s’enfonce de plus en plus dans la forêt.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir