Olympia

Le trio Ruppert Vivès Mulot récidive avec Olympia et ses braqueuses sexy. Une histoire de tableaux volés menée tambour battant.

DRÔLES DE DAMES

Les revoilà. Après une première aventure plutôt réussie, La Grande Odalisque, Alex, Sam et Carole  se retrouvent. Ces « drôles de dames », sexys et intrépides, nées sous les crayons de Florent Ruppert, Bastien Vivès et Jérôme Mulot sont confrontées dans ce deuxième opus à un nouveau défi, voler trois tableaux parmi lesquels le célèbre Olympia de Manet.

RENDEZ-VOUS AU PETIT PALAIS

On avait quitté nos chères voleuses en fâcheuse posture après la disparition de Carole et le cambriolage du Louvre. Cette fois c’est au Petit Palais, toujours à Paris, qu’elles se sont donné rendez-vous. C’est d’abord Alex et Sam qui s’essaient au casse d’un casque de valeur aux Invalides mais bientôt la situation tourne au vinaigre quand elles essaient de le revendre à un parrain de la mafia.

Seul le retour de Carole va les tirer d’affaire. Mais aussitôt reconstitué, le trio va devoir reprendre du service et voler pour le compte d’un certain Milo rien de moins que La Vénus endormie de Giorgione, La Vénus d’Urbin du Titien et la fameuse Olympia de Manet, montrées ensemble au Petit Palais…

AVEC UN TUEUR A LEURS BASQUES

La mission qui est désormais la leur s’annonce compliquée. Carole est enceinte et un garde du corps, comme il se doit silencieux et patibulaire à souhait, les suit désormais dans leur expédition pour s’assurer qu’elles mèneront à bien le cambriolage.

Au final, ces Arsène Lupin des temps modernes parviendront à leurs fins. Sans lésiner sur les moyens. Ainsi la scène finale qui les voit à cheval sur une torpilles dans les sous-sols d’un musée inondé, vaut son pesant de suspens. Et d’incohérence aussi peut-être…

Bref, cet Olympia constitue un agréable moment de lecture. Les dialogues sont plutôt bien ficelés et le trait des dessinateurs a semble-t-il gagné en assurance.

Article posté le mardi 08 décembre 2015 par Jean-Michel Gouin

  • Olympia
  • Auteurs : Ruppert-Vivès-Mulot
  • Editeur : Dupuis
  • Prix : 20, 50 €
  • Parution : Octobre 2015
  • Résumé de l’éditeur. Après « La Grande Odalisque », prix Landerneau 2012, les auteurs à succès Bastien Vivès (Polina, Last Man) et Ruppert & Mulot (« La technique du périnée ») redonnent vie à leurs héroïnes favorites. On les avait quittées en mauvaise posture après le périlleux cambriolage du Louvre et la disparition de Carole. Pour qu’elles reprennent du service, il leur faudra cette fois une mission incroyable ? ce sera le vol de trois tableaux, parmi lesquels l’Olympia de Manet, exceptionnellement exposé au Petit Palais, à Paris.
    La suite d’un univers créé à six mains avec un plaisir évident, au sein duquel le fantasme devient joyeuse série B, les dialogues truculents rythment l’action et où l’aventure se transforme en un récit moderne, dynamique et terriblement drôle.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir