On est en finale

Lorsqu’une équipe de basket très moyenne arrive jusqu’en finale départementale, cela donne On est en finale, un récit décalé et drôle de Camille Blandin aux éditions Misma.

Fandeloup-les-Roumégouses contre Guindoul-Pégueux

C’est le grand jour ! Le jour de la finale départementale masculine de basket-ball.

D’un côté, Fandeloup-les-Roumégouses. Une équipe dont c’est la première finale et qui n’est pas la plus brillante des parquets ! Pire, elle est nulle !  Elle est composée de Kévine le meneur, Michel l’arrière, Dylan l’ailier, Alberto l’ailier fort et Yanis le pivot. Le tout managé par Jean-Marie, l’entraîneur.

De l’autre, Guindoul-Pégueux. C’est l’équipe favorite de la finale. Brillante et puissante. Elle est composée d’André le meneur, Endzo l’arrière, Bernard l’ailier, Mehdi l’ailier fort et José le pivot. Elle est entraînée par Didier Fructose.

Voilà pour les présentations des deux équipes. Place au match !

Une grosse déroute

De match, il n’y en a pas. Tellement Guindoul-Pégueux survole les débats. Les joueurs enchaînent panier sur panier. Rien ne les arrête. Tout leur réussit !

Il faut dire que Fandeloup-les-Roumégouses n’est pas à la hauteur de l’enjeu, enchaînant déboires et désillusions. Rien ne va ! Les circonstances pour arriver en finale sont énormes. Les forfaits de leurs adversaires les a propulsé dans cette finale qu’ils n’auraient jamais imaginé.

Sans compter sur l’inimitié entre les entraîneurs

 

On est en finale, on est en finale, on est, on est, on est en finale !

Tous les joueurs, toutes les joueuses et tous les amatrices et amateurs de sports collectifs connaissent ça ! Cette adrénaline d’une finale. Celles et ceux qui arpentent les gymnases pour des championnats départementaux ou régionaux. Les petites villes, les structures parfois vétustes, les vestiaires aux vitres cassées, les bénévoles ou l’ambiance. Tout est bon dans ces matchs !

Ces parties de basket ressemblent à celles que j’ai pu jouer au handball. On est dans la même veine, les mêmes envies, les mêmes rires et les mêmes désillusions. Restent les troisièmes mi-temps pour se refaire la santé !

Camille Blandin sent tout cela et ressent les émotions de ces millions de pratiquants amateurs. On est en finale, c’est la quintessence de ces matchs, une ode à ces moments entre cœur qui s’emballe, courses dans tous les sens, points qui s’envolent et paroles de coachs. Un joli hymne au sport !

On est en finale : rire à en pleurer, pleurer de rire

Cette finale met en scène des losers parfois magnifiques parfois pathétiques. Camille Blondin est un auteur toulousain né en 1998. Après avoir lancé son compte Instagram @strrripclub, il publie Rien à feutre chez Lapin, Papa ou le Francky chez Exemplaire et Chienchien le chien a disparu chez Microgram.

Alors oui, ce ne sont pas des flèches ! Oui, certains sont désagréables ! Oui, ce ne sont pas des champions performants comme Tony Parker, Evan Fournier, Victor Wembanyama, Luka Doncic ou Lebron James ! Mais finalement, ils sont attachants. Pourquoi ? Parce que Camille Blandin s’amuse avec eux. Il déploie un humour fondé plutôt sur la bêtise. C’est très drôle. Son dessin est faussement naïf mais apporte aussi son lot d’humour.

On est en finale : et si le sport amateur était plus fort et plus intéressant que les jeux olympiques ?

Article posté le mercredi 05 juin 2024 par Damien Canteau

On est en finale de Camille Blandin (éditions Misma)
  • On est en finale
  • Auteur : Camille Blandin
  • Éditeur : Misma
  • Date de publication : 19 avril 2024
  • Nombre de pages : 164
  • Prix : 22€
  • ISBN : 9782494740044

Résumé de l’éditeur : Personne ne sait comment ils ont réussi à arriver jusqu’ici, mais les joueurs de l’équipe de basket de Fandeloup-les-Roumegouses sont bel et bien en finale . En finale départementale… Ce n’est pas non plus la finale de la Coupe de France. Mais autant dire que c’est un exploit pour cette équipe de bras cassés qu’on pourrait surnommer les «Chicago Boulets» ou les «LOOSERS de Los Angeles». Malgré les stratégies de leur entraîneur Jean-Marie Grumeau et ses remontants alimentaires (des céréales chocapiques), il faudra un miracle pour ramener la coupe à la maison. D’autant qu’en face d’eux, il y a l’équipe de Guindoul-Pégueux, grande favorite pour le titre et qui joue à domicile. Chaud ! Avec ON EST EN FINALE, Camille Blandin l’auteur toulousain de RIEN À FEUTRE (Éditions Lapin) et PAPA OU LE FRANKY (Éditions Exemplaire), nous offre un match de finale de basket mémorable ou l’équipe qui gagnera ne sera finalement pas celle qui aura marqué le plus de paniers mais celle qui aura dit le plus de conneries. Et ça s’annonce bien serré car nos «champions» du ballon orange ne sont pas des flèches sur le terrain et n’ont pas non plus inventé la poudre. Heureusement, le spectacle est assuré par Camille Blandin dont chaque dialogue est une passe précise, chaque rebondissement un dribble de contre-attaque redoutable et chaque vanne un lancer à trois points réussi !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir