Promise

En septembre 2015 sortait l’ultime tome de Promise, série écrite par Thierry Lamy accompagné par Mikaël au dessin. Le destin de la petite Rachel est alors révélé. Cette héroïne dont le courage et l’abnégation l’empêchent de s’incliner devant l’effroyable pasteur, aura été malmenée par ses créateurs. Retour sur ce triptyque qui débute  par l’arrivée d’un prêcheur aux allures inquiétantes, dans cette petite bourgade épargnée par la Guerre de Sécession tellement elle est isolée du monde. On devine aisément que la tranquillité des habitants de cette ville de l’Idaho va être mise à rude épreuve. Voici donc l’histoire de Promise, qui verra éclore le Mal dans sa plus grande noirceur.

UN PRÊCHEUR DIABOLIQUE

La couverture du 1er tome de Promise, est reprise dès la sixième case de l’intrigue : elle annonce la venue de Amos Laughton, tout de noir vêtu et tenant dans ses chaînes celle qu’il surnomme la Bête. Et pour faire écho à la couleur du titre de la série, le rouge sang apparaît dans les yeux de l’animal ainsi que sur les tranches de cette (mystérieuse) bible serrée fermement par celui qui semble être un prêcheur. On comprendra très vite que cette illustration est évidente de signification et ne présage rien de bon.

Laughton cherche l’élue, celle qui pourra enfanter ce prophète diabolique. La ville de Promise perdue aux pieds des montagnes Rocheuses est parfaite pour donner un nouveau souffle à cette hégémonie monstrueuse. Les habitants ne voient pas en lui autre que chose qu’un messie puisque leur chapelle est vide de pasteur. Du « pain béni » pour Amos qui peut ainsi se fondre dans la masse et préparer tranquillement ses plans machiavéliques.

Bien évidemment, quelques obstacles s’offrent à lui sans être hors de portée. Sauf, peut-être, une enfant. Rachel, qui découvre peu à peu ses origine indiennes, a toujours suspecté les biens fondés du pasteur. Elle qui a perdu son père dans de mystérieuses circonstances, se retrouve seule avec sa poupée et sa mère, une femme bien trop fragile psychologiquement pour se rendre compte qu’elle est la proie idéale aux yeux de Laughton.

DES AUTEURS INSPIRÉS

Ce triptyque a donc tout d’une histoire fantastique bien manichéenne tant le bien & le mal sont clairement identifiés, rapprochés, puis confrontés. Mais la conclusion qui aurait pu faire l’effet d’un pétard mouillé tant on pouvait craindre qu’elle soit prévisible, offre un beau bouquet final. Le dénouement étant bien plus complexe que celui attendu.

Thierry Lamy tient son scénario du début à la fin. Un rythme assez lent à la façon d’un western où deux ennemis se préparent longuement au duel avant de dégainer. Le temps pour lui d’installer une ambiance angoissante et de la faire monter à son paroxysme. Celui qui revendique son inspiration envers le célèbre film de Charles Laughton, The Night of the Hunter (La Nuit du Chasseur), va jusqu’au bout de son clin d’œil en donnant à Amos le nom du réalisateur de ce long métrage. Le chapeau porté par le Révérend faisant, en outre, penser à celui de Robert Mitchum.

Le rendu graphique de Mikaël est vraiment réussi. Son trait original, qui rend les courbes de visage de ses personnages assez géométriques, accentue les expressions des protagonistes. En y ajoutant les nombreuses scènes en plein cœur de la forêt tout comme les vastes étendues américaines, on constate que le dessinateur prend plaisir à composer ses planches.  Il n y a rien à cacher : nous sommes dans une bande dessinée où les destins de chacun sont fatals. La force de Promise réside dans l’intensité des auteurs à rendre de plus en plus suffocante une atmosphère où les éclaircies ne se distinguent jamais.

UN DIPTYQUE PLUS ÉQUILIBRÉ ?

En revanche, une question se pose : 2 tomes n’auraient-ils pas été plus appropriés ? Car si l’on excepte le fait que Mikaël distille de superbes cases, on a cette sensation que le deuxième épisode patine un peu avant le rebond du dernier.

Promise reste un western fantastique atypique qui donne de bonnes sensations. La Nuit du Chasseur, a connu son succès bien longtemps après sa sortie en salle. L’oeuvre ne Thierry Lamy & Mikaël ne connaît assurément pas la même mésaventure.

Article posté le mardi 09 février 2016 par Mikey Martin

  • Promise : Tome 1, Le livre des derniers jours
  • Auteur : Thierry Lamy
  • Dessinateur : Mikaël
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 14,50 €
  • Parution : juin 2013

Résumé de l’éditeurIdaho, 1864. Fin de la guerre de Sécession. Fin d une période troublée, faite de massacres, de pillages, de chaos. Isolé au pied des Rocheuses, le petit village de Promise est loin du théâtre du conflit fratricide, loin de la terreur, loin de tout. Promise semble oublié des hommes, de Dieu même… Mais pas de l’enfer… Ambiance inquiétante dans les paysages grandioses de l’Ouest américain. L’arrivée d Amos Laughton, un prédicateur itinérant prêchant l’apocalypse et la venue prochaine d un nouveau messie, va perturber la vie de la petite communauté qui tombe rapidement sous l’emprise de ce prophète de la fin des temps. Un western fantastique et terrorisant…

  • Promise : Tome 2, L’Homme souffrance
  • Auteur : Thierry Lamy
  • Dessinateur : Mikaël
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 14,50 €
  • Parution : septembre 2014

Résumé de l’éditeurIdaho, hiver 1864. À l’Est, la guerre de Sécession touche à sa fin. Promise, petite bourgade isolée au pied des montagnes Rocheuses, voit son quotidien changer avec l’arrivée d’un prédicateur itinérant. Pour ses habitants, qui se sentaient abandonnés de tout, du temps, des hommes et même de Dieu, cette présence est un réconfort… Mais un réconfort de courte durée. Car l’Enfer vient aussi d’entrer à Promise.Ambiance angoissante dans les paysages grandioses de l’Ouest américain. La venue d’un prêcheur à la fois charismatique et inquiétant va perturber la vie de la petite communauté de Promise. Seule Rachel, une gamine de douze ans qui vient de perdre son père dans des circonstances mystérieuses, refusera de tomber sous l’emprise de ce faux prophète.

  • Promise : Tome 3, Incubus
  • Auteur : Thierry Lamy
  • Dessinateur : Mikaël
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 14,50 €
  • Parution : septembre 2015

Résumé de l’éditeurIdaho, hiver 1864. À l Est, la guerre de Sécession touche à sa fin. Alors que les habitants de Promise, petite bourgade au pied des montagnes Rocheuses, sont totalement sous l’emprise d’Amos Laughton, le mystérieux prédicateur, Corey parvient à fuir et va chercher de l’aide auprès des soldats de Camp Connor. De son côté, Rachel est de plus en plus isolée face au pasteur. Réussira-t-elle à le battre avant qu’il ne parvienne à ses fins ?
Thierry Lamy et Mikaël concluent ce western atypique et sombre, huis-clos angoissant dans une petite bourgade de l Ouest des États-Unis.

À propos de l'auteur de cet article

Mikey Martin

Mikey Martin

Mikey, dont les géniteurs ont tout de suite compris qu'il était sensé (!) a toujours été bercé par la bande dessinée. Passionné par le talent de ces scénaristes, dessinateur.ice.s ou coloristes, il n'a qu'une envie, vous parler de leurs créations. Et quand il a la chance de les rencontrer, il vous dit tout !

En savoir