River End Café

Quand une lycéenne solitaire rencontre le propriétaire, peu amène, d’un café mal placé, cela ressemble à un coup monté du destin, signé Akio Tanaka chez Shiba Edition. Saki a tout perdu dans le tremblement de terre de 2011, elle enchaîne les galères mais le patron du River End Café l’embarque malgré elle dans les affaires absurdes de ses clients.

Une œuvre hommage

D’abord connu pour son énergique série Coq de Combat, Akio Tanaka revient avec un récit toujours aussi imprégné de l’odeur du bitume, de la sueur et de la hargne des survivants. Dans River End Café, prépublié en 2017 dans Manga Action de Futabasha, l’auteur plonge dans les rues et les terrains vagues de sa ville natale : Ishinomaki, éventrée par le tremblement de terre de 2011. 

Ishinomaki est une ville de la préfecture de Miyagi sur la péninsule d’Oshika. Elle est fendue par le fleuve Kitakami. Son courant, en percutant un rocher, crée un large tourbillon qui engloutit les flots. C’est le bout du fleuve avant qu’il ne se jette dans l’océan. Sur une île en bordure du Pacifique, un café solitaire se tient là. Le River End Café

Sept ans après le drame, les cicatrices peuplent toujours les rues et lacèrent, fantomatiques, le cœur des habitants. C’est le cas de Saki, une lycéenne qui a tout perdu ce jour-là. 

Saki allégorique

Saki a perdu sa famille dans le tremblement de terre de 2011. Elle est en décrochage scolaire et peine à garder le rythme d’une société qui tourne trop vite. Comme laissée sur la chaussée, il y a sept ans, elle erre seule en attendant de trouver un sens à sa vie. 

Mais c’est sans compter le type hirsute qui lui sauve la peau face à une bande de gamins voyous un soir de festival. 

« Ce type pue la violence … » – Saki

Une première impression qui ne lui donnait pas envie de le revoir quand, par un élan de curiosité, Saki s’aventure sur l’île de Nakase, sur le fleuve Kitakami

L’île de Nakase est vide. C’est une tâche noire au milieu du paysage urbain. Alors pourquoi, depuis son balcon, Saki aperçoit une unique lumière trônant comme un phare dans la nuit ?

C’est le River End Café. Retapé à la main, comme un puzzle de décharge en trois dimensions. Mine de rien, il a de l’allure ce café. Une drôle d’allure, mais au milieu du terrain vague, il surgit de nulle part tel un oasis. Quand tout à coup, apparaît à nouveau ce type qui pue la violence. Grand, cheveux longs, l’air renfrogné, il distribue les mots comme un Père Fouettard avec la gueule de bois. Saki se croit fichue, mais le « vioque délinquant » lui donne du travail sans lui demander son avis. Encore, encore et encore. Sans qu’elle s’en aperçoive, ce jour-là Saki ne s’est pas sentie seule une fois. 

Saki est perdue. Dans sa vie, dans sa tête et dans son cœur. Et le patron du River End Café recolle les morceaux. Les siens, mais aussi ceux de la ville et de ses habitants. En jouant les Amélie Poulain bourrus, il emmène Saki avec lui dans les histoires mal rafistolées de ses clients. Parfois à la recherche d’objets perdus ou de légendes urbaines tordues, mais toujours en quête d’un sourire entre deux tasses de café.

River End Café

Dans un style graphique au paysage photographique, dans un design de personnages à l’arraché, Akio Tanaka nous fait ressentir toute la souffrance sous la peau de ses héros. Mais aussi la volonté d’un lendemain meilleur, un peu flou, mais où, derrière la fin de la rivière se cache bel et bien un océan. 

River End Café est un drôle de récit absurde, farfelu, peuplé de personnages loufoques. Saki nous emmène facilement avec elle dans ses troubles silencieux. Et nous, nous nous faisons, tout aussi involontairement et facilement qu’elle, embarquer dans le quotidien du Patron du River End Café

Dans un récit hommage âpre, Akio Tanaka raconte la guérison après un drame de société. 

Article posté le mercredi 10 juillet 2024 par Marie Lonni

River End Café - Akio Tanaka - Edition Shiba
  • River End Café
  • Auteur : Akio Tanaka
  • Traducteur : Marina Bonzi
  • Éditeur : Shiba Edition
  • Date de publication France : 8 mars 2024
  • Nombre de pages : 186
  • Prix : 8,95 €
  • ISBN / INE : 9782380231007

Résumé éditeur : Saki est une jeune lycéenne qui a tout perdu suite au tremblement de terre de 2011. Sans famille et en décrochage scolaire, elle peine à trouver sa place… Un soir d’été, elle rencontre par hasard le mystérieux propriétaire du River End Café. Intriguée par ce lieu nimbé de secrets, Saki va apprendre à y connaître ses habitués qui, le temps d’un café, viennent partager leurs joies et leurs peines.

À propos de l'auteur de cet article

Marie Lonni

"C'est fou ce qu'on peut raconter avec un dessin". Voilà comment les arts graphiques ont englouti Marie. Depuis, elle revient de temps en temps nous parler de ses lectures, surtout quand ils viennent du pays du soleil levant. En espérant vous faire découvrir des petites pépites à savourer ou à dévorer tout cru !

En savoir