Rumic world 1 or W

Mangaka mondialement connue par les séries Ranma 1/2, Juliette je t’aime ou Lamu, Rumiko Takahashi dévoile neuf histoires dans le très bon recueil Rumic world 1 or W aux éditions Delcourt-Tonkam.

NEUF HISTOIRES FANTASTIQUES OU HUMORISTIQUES

Parmi les neuf histoires teintées d’humour ou de fantastiques, il y a :

  • La divinité du régime

Shoko, lycéenne très jolie, décide de s’inscrire à un stage d’amaigrissement  – très cher –  afin de retenir l’attention de Kasugano et de lui plaire. A peine arrivée à la gare, elle n’a pas le temps de faire connaissance avec les autres participantes que Yamato, le coach, demande de courir jusqu’au temple. Elles ne sont alors plus que trois à la fin du périple. Dans ce lieu retiré, elles vont devoir vénérer une déesse et faire d’étranges exercices pour maigrir. De plus, le jeune entraineur se comporte de plus en plus bizarrement avec Shoko

  • Je suis un chien, et alors ?

Shiro est un étrange garçon : il peut se transformer en chien – comme son père – lorsqu’il saigne du nez. En chemin pour le lycée, il est le témoin d’une grosse querelle entre Momoko et Togashi. Ce dernier insiste lourdement pour que la première sorte avec lui. Shiro lui vient alors en aide. Très agile, il est repéré par le club de boxe…

  • En compagnie de mamie

La grand-mère de Noriko vient de mourir. Pour seul héritage, elle a laissé une amulette. Le petit ami de sa meilleure amie, lui propose de prendre sa place afin de récupérer le pactole de l’héritage, soit 550 millions de yens. Ils partent alors en train pour un petit village. Là, ils doivent s’entretenir avec la famille de la défunte mais 10 autres filles ont déjà tenté la même chose que les usurpateurs. Sauf que cette fois-ci, ils ont l’amulette…

  • Le grand-père

Tetsu fait partie d’une équipe de baseball. Mais sa vie est chamboulée lorsqu’il rencontre Ai la petite amie de son grand-père. Pire ce dernier empoche le gain de sa victoire et va même le défier sur le terrain…

  • 1 or W (simple ou double)

Miyamoto pratique le kendo. Mais il décide de partir du stage dans lequel il excellait. En chemin, il croise Ichiyanagi, la jeune manageuse du club qui le supplie de revenir. Ensemble, ils roulent à vélo mais celui-ci n’a pas de frein et dans un virage en descente, ils passent par dessus la glissière. A peine réveillé de sa chute, Miya demande où se trouve Ichi. Les kendoïstes  lui font croire qu’elle est morte…

RUMIKO TAKAHASHI : MAITRE MANGAKA

Née en 1957 à Niigata au Japon, Rumiko Takahashi s’inscrit à la Gekiga Sonjuku, une école de manga fondée par Kazuo Koike (Crying freeman). Sur les conseils du mangaka, elle réalise ses premières histoires en 1975 (Bye bye road) mais elle attendra trois ans pour voir ses récits publiés (Those selfish aliens ou Shake your buddha) dans le magazine Shônen sunday et débute sa première série Urusei yatsura (Lamu), très prisée au Japon.

En 1980, elle imagine Maison Ikkoku (Juliette je t’aime) en parallèle de Urusei yatsura. Vient ensuite Mermaid saga, une série macabre. Mais en 1987, elle débute sa troisième grande série Ranma 1/2 (38 volumes) et enfin Inu-Yasha, série fantasy d’horreur et historique.

RUMIC WORLD : REGARD SUR LA SOCIÉTÉ JAPONAISE

Dans Rumic world, Rumiko Takahashi met en exergue les petits travers de la société japonaise à travers neuf histoires humoristiques voire fantastique. Ainsi, elle fustige le culte de la maigreur chez les adolescents, les stages onéreux cornaqués par des pseudos entraineurs-gourous, les adolescents mal-élevés qui insistent auprès des jeunes filles, les cérémonies d’héritages importantes au Japon, mais aussi les relations inter-générationnelles, la vieillesse ou le culte du sportif accompli; le tout avec beaucoup de recul et d’humour. Elle met en lumière, les paradoxes des traditions avec la modernité de notre époque.

Article posté le dimanche 18 décembre 2016 par Damien Canteau

Rumic World de Rumiko Takahashi (Delcourt) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Rumic world 1 or W
  • Auteure : Rumiko Takahashi
  • Éditeur : Delcourt – Tonkam
  • Prix : 19.95€
  • Parution : 30 novembre 2016

Résumé de l’éditeur : Neuf histoires cyniques et drôles sur la société japonaise. On suit par exemple Shoko, une fille qui, afin de pouvoir mettre une somptueuse robe pour danser avec le garçon qu’elle aime, s’embarque dans un stage d’amincissement intensif. Ou encore un garçon qui se transforme en chien à chaque fois qu’il saigne du nez. Un jour, il tombe amoureux de la chef des clubs de sport du lycée et décide de faire de la boxe pour lui plaire…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir