Sestrières

Federica et Noemi sont deux amies. Mais cette dernière disparaît mystérieusement laissant derrière elle son portable. Aidée de Giorgio, la première se lance à sa recherche. Après Point de fuite, Lucia Biagi imagine une enquête avec des adolescents au cœur des Alpes dans Sestrières, un album Çà et là.

UNE DISPARITION INQUIÉTANTE

Sestrières. Federica et Noemi sont amies depuis quelques années. Elles passent tous leurs étés ensemble. Avec sa mère, cette dernière gère un hôtel, effectuant le nettoyage des chambres.

Alors qu’elle n’est pas rentrée de la nuit, Fede tente de l’appeler sur son téléphone mais elle ne répond pas. Pire, elle le retrouve dans le salle de jeux de l’hôtel. Le doute s’installe et la jeune adolescente est désemparée : son amie a disparu !

SOIRÉE ENTRE FILLES

Il faut souligner que Fede a laissé Noemi le soir d’avant au bras d’un homme plus âgé qu’elle. Elles avaient eu l’autorisation de sortie, s’étaient apprêtées et avaient dansé. Alcool et garçons étaient au menu de la soirée.

Aidée par Giorgio, Fede se lançait alors à la recherche de son amie. Personne ne semblait si étonné ni inquiet de cette mystérieuse disparition…

SESTRIERES : BELLE ENQUÊTE ET AMOURS INAVOUÉS

Comme pour sa précédente publication, Point de fuite, Lucia Biagi brosse le portrait de jeunes adolescentes ou jeunes filles tout juste majeures de très belle manière. Fine observatrice de ces années de changements, elle dépeint une jeunesse tout ce qu’il y a de plus simple en Italie.

Sur fond d’enquête et de suspense, elle livre une belle histoire où se mêle différents sentiments et émotions : la peur et l’angoisse de perdre un être cher, le vide de la solitude, l’incompréhension des adultes, le passage à l’âge adulte, les excès (l’alcool, le sexe…) et les amours impossibles. Alors qu’elles ne se voient que pendant les vacances, Federica semble plus attachée à Noemi que l’inverse, comme attirée par un aimant, comme si elle en était amoureuse. La peur et/ou la jalousie lui fera alors prendre d’énormes risques allant jusqu’à rencontrer son amant d’une nuit.

Pour distiller des moments plus légers de respirations, Lucia Biagi adjoint à Fede, un compagnon rigolo – Giorgio – atteint très jeune d’alopécie – aucun poil ni cheveux sur son corps – qui lui vaut des railleries mais qui prend cela avec optimisme et humour.

UN BEAU MÉLANGE DE VIOLET ET DE VERT

Alternant les moments de l’enquête avec des flash-back sur la soirée, Lucia Biagi imagine un récit très moderne et très équilibré.

Pour mettre en image Sestrières, elle agrémente ses belles planches au trait rond – aux influences manga – par des couleurs vertes et violettes du plus bel effet.

Article posté le lundi 13 février 2017 par Damien Canteau

Sestrières de Lucia Biagi (çà et là) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Sestrières
  • Auteure : Lucia Biagi
  • Editeur : Çà et là
  • Prix : 20€
  • Parution : 13 février 2017

Résumé de l’éditeur : Fédérica, une jeune préado italienne, passe l’été avec ses grands-parents dans la petite station de ski de Sestrières, non loin de Turin. Elle se réveille un matin après une soirée dont elle conserve peu de souvenirs et constate rapidement que son amie Noémie, qui était avec elle en soirée, a disparu. D’abord inquiète puis bientôt franchement paniquée, Fédérica se lance à la recherche de son amie, aidée par un jeune du coin, Giorgio. Au fil de leur enquête, ils rencontrent de nombreux habitants de cette station où tout le monde s’épie et où les ragots vont bon train. Fédérica découvre alors que des histoires sordides se déroulent dans la petite ville à l’abri des regards indiscrets. Intriguant, le récit alterne entre l’enquête menée par Fédérica et des flashs-back de la soirée au cours de laquelle Noémie a disparu… Deuxième roman graphique de Lucia Biagi publié en France après Point de Fuite en 2015, Sestrières est une nouvelle fois un roman graphique consacré à un personnage féminin. Lucia Biagi brosse le portrait très juste d’une jeune italienne fascinée par une amie plus âgée qu’elle, incapable de se séparer de son portable et qui exprime ses sentiments à travers des petits films d’animation qu’elle réalise toute seule. Une préado attachante qui a parfois toutes les peines du monde à faire la distinction entre ses fantasmes et la réalité…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir