Spider-Man #1, The amazing Spider-Man

Entre 1988 et 1989, David Michelinie et Todd McFarlane donnent un souffle nouveau à la série Spider-Man à travers The Amazing Spider-Man que les éditions Panini Comics ont décidé de publier de nouveau en intégrale. Un régal.

LA NAISSANCE DE L’HOMME ARAIGNEE

Connu sous le surnom du Tisseur ou de L’homme araignée en France, Spider-Man est né de l’imagination débordante du talentueux Stan Lee en 1962. Aidé par le dessinateur Steve Ditko, il apparait pour la première fois dans Amazing Fantasy #15 et l’année suivante, il connait sa propre série The Amazing Spider-Man.

Pour ceux qui seraient habitant d’une autre planète et qui ne connaitraient pas Spider-Man; voici un petit résumé : Fils de Richard et Mary, Peter Parker est rapidement orphelin puisque ses parents sont tués en travaillant sous couverture du gouvernement américain. Recueilli et élevé dans l’amour par Benjamin et May, son oncle et sa tante plutôt âgés, il connait une enfance et une adolescence heureuse. Intelligent, il est doué dans les domaines scientifiques. Alors qu’il assiste à une expérience, il est mordu par une araignée radioactive, qui lui confère d’immenses pouvoirs (peut s’agripper aux parois, grande agilité et force). Dans un premier temps, il utilise ses dons pour gagner de l’argent.

Mais un drame va bouleverser sa vie, Oncle Ben est tué par un voleur qu’il aurait bien pu arrêter avant son méfait. A partir de ce moment, il décide de lutter contre toutes les injustices en devenant Spider-Man.

THE AMAZING SPIDER-MAN : LE RETOUR D’OCTOPUS

La vie de Peter Parker est rythmé par ses études, sa vie de couple avec la belle Mary Jane, les visites à sa tante May maintenant veuve, son travail de photographe au Daily Bugle (sous la coupe d’un directeur tyrannique, J. Jonah Jameson) et ses sorties pour combattre le mal.

Spider-Man a quelques petits soucis, il vient de tomber en panne sèche de son fluide arachnéen de ses lance-toiles. En effet, leurs capacités ne sont pas assez importantes compte tenu des nombreuses affaires qu’il doit mener. Après un retour à la maison en tant que piéton, il se prélasse et s’endort, seul car Mary Jane est en voyage à Aspen.

Dans le même temps, à l’Institut psychiatrique de Brooklyn sud, le Docteur Jefferson s’occupe de Otto Octavius, plus connu sous le nom de Octopus et qui avait été arrêté par L’homme araignée. En plein délire, il est pourtant protégé par sa réputation de chercheur et par son ami le médecin. A l’autre bout de la ville, ses tentacules en acier se réveillent, sèment la panique et viennent rechercher leur propriétaire. C’est le grand retour d’Octopus ! Spider-Man essaie alors de l’arrêter…

TODD McFARLANE FAIT SOUFFLER UN VENT NOUVEAU SUR LA SERIE

Passionné de baseball et alors qu’il souhaite devenir joueur professionnel, Todd McFarlane dessine seul dans son coin, de façon autodidacte. Appréciant les comics depuis son adolescence, il intègre l’université de Eastern Washington où il étudie les arts graphiques et la communication. Il démarre sa carrière en 1985 dans le la revue Coyote des éditions Marvel-Epic. Après un travail de deux ans sur Batman : Year two (Detective Comics) et sur Infinity Inc pour DC, il met en image une aventure de Daredevil et 16 épisodes de Incredible Hulk.

A partir de 1988, associé à David Michelinie, il dessine 28 histoires de The amazing Spider-Man et devant le succès de la série, imagine seul Spider-Man 1 (un tirage à 2.5 millions d’exemplaires ! Un record). Son compère scénariste est l’un des plus prolifique concernant Le tisseur, travaillant sur ce personnage de 1987 à 1994.

Ainsi, le duo d’auteurs fait souffler un vent nouveau sur la série en y introduisant de nouveaux ennemis, tel Octopus ou Le Lézard mais surtout Venom (découvert dans Les guerres secrètes en 1984), un symbiote qui lui permet de modifier l’aspect de Spider-Man au gré de ses pensées. Ainsi, ce costume noir devient son principal allié mais ce dernier voudra prendre son contrôle de Spidey. Ce sont ces épisodes qui donnent une couleur exceptionnelle à cet ouvrage. Avec ce virage, le côté sombre de la série se révèle et permet un arc narratif judicieux et astucieux. D’ailleurs le troisième opus de la trilogie cinématographique de Sam Raimi reprend ces éléments pour le plus grand bonheur du spectateur.

L’ambiance baroque et plus sombre, les ennemis originaux et le relooking de Spider-Man par McFarlane font de cet album, un album fondateur, que le dessinateur poursuivra seul dans Spider-Man 1.

Article posté le lundi 22 février 2016 par Damien Canteau

Couverture de la réédition de The amazing spider man de Todd McFarlane et Michelinie, Panini - Marvel
  • Amazing Spider-Man, tome 1
  • Scénariste : David Michelinie
  • Dessinateur : Todd McFarlane
  • Editeur : Panini comics, collection Marvel Icons
  • Prix : 36€
  • Parution : 06 janvier 2016

Résumé de l’éditeur : De 1988 à 1990, le scénariste David Michelinie et le dessinateur Todd McFarlane révolutionnent l’histoire de Spider-Man avec des épisodes devenus aujourd’hui des classiques. Dans ce premier tome dédié à leur prestation, Spidey affronte notamment le Docteur Octopus, Venom, l’Homme Sable et le Rôdeur.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir